Accueil : Les Enseignants Documentalistes de l'Académie de Poitiers

article Traces et identité numériques : peut-on les maîtriser ?     -    publié le 29/03/2017

• Traces et identité numériques : peut-on les maîtriser ?

  • Accompagnement personnalisé en 2ème
  • Enseignement moral et civique en 1ère

Compte-rendu d’une séquence pédagogique testée en Lycée, à partir du travail remarquable réalisé par G.Sogliuzzo (Académie de Rennes).

Tout part de la découverte sur le site de l’APDEN (ex FADBEN) de séquences pédagogiques associées à un répertoire de notions en infodoc : le WikiNotions InfoDoc.

Sur ce site, j’ai trouvé le travail, très intéressant, d’une collègue du Lycée Beaumont de Redon, Gaëlle Sogliuzzo, dont vous pourrez retrouver le portfolio en suivant ce lien. J’ai obtenu son autorisation pour utiliser la séquence qu’elle mutualisait, et j’ai utilisé avec gratitude tous les outils qu’elle proposait, tenté de suivre toutes les pistes qu’elle ouvrait.
Vous pourrez retrouver cette séquence en suivant ce lien.
Les particularismes locaux (fragilité ou encombrement du réseau informatique à certaines périodes, perméabilité ou résistance éventuelle de certains groupes d’élèves, et surtout nécessité de s’adapter à la constante évolution des usages et des outils numériques) m’ont amenée à modifier certains documents originaux.

Voici donc le déroulement, sur 4 séances d’une heure, de la séquence proposée sous forme de blog sur l’ENT de l’établissement, en AP 2ème et en EMC 1ère :

- Séance n°1 : Pratiques numériques des élèves et travail à partir de dessins de presse

Consignes pour les élèves :

  • Deuxième activité : observez le document de travail​​ sur des dessins de presse préparé par une collègue, Mme Sogliuzzo, et répondez sur une feuille aux questions posées (15 minutes)
un document Identitié numérique par le dessin de presse (PDF de 779.6 ko)

Activité élève en AP 2ème et en EMC 1ère.

Remarques :
en réalité, il est arrivé à plusieurs reprises que nous interrogions les élèves à l’oral, et que nous distribuions les dessins de presse sous format papier ! Cela ne pose aucun problème, et permet d’entamer un dialogue avec des élèves que nous ne connaissons pas forcément.
Mais lorsque le réseau fonctionne, l’exploitation des résultats du questionnaire Google Forms avec les élèves permet d’accéder à la réalité de leur utilisation quotidienne des outils numériques.
Le partage à l’oral de l’analyse des dessins permet de mettre en lumière les notions de traces intentionnelles ou non intentionnelles, vie privée, responsabilité, réflexion sur le contenu de ce que l’on publie, identité numérique vs identité réelle. C’est là que commence pour les enseignants la phase d’acceptation de la réalité : nos élèves rigolent doucement de ce qu’ils doivent considérer chez nous, dinosaures, comme de la paranoïa aigüe !

- Séance n°2 : L’affaire Marc L.

Consignes pour les élèves :

Remarques :
le silence dans la salle durant le temps de lecture est remarquable ; manifestement, ce vieil article qui a fait tant de bruit en 2009 fait toujours mouche : il mérite donc un temps de dialogue.
Voilà pourquoi le questionnaire proposé ensuite en ligne, afin de guider la lecture des élèves, n’a en réalité été rempli lors d’aucune séance : nous avons privilégié le temps d’échange à l’oral, ce qui a permis de voir émerger deux "camps" :

  • ceux qui ont peur, et réduisent au strict minimum leur visibilité sur Internet : peu de publications, dialogue entre pairs sur des médias sociaux strictement paramétrés ;
  • ceux (la grande majorité) qui considèrent que la responsabilité de ce qui lui est arrivé incombe à Marc L. seulement : on peut paramétrer son compte Facebook ou utiliser des pseudos pour mieux se protéger. Mais surtout, et c’est la découverte la plus nette pour les professeurs, les élèves sont profondément convaincus que la masse d’informations générées par les outils numériques, dont les médias sociaux, les protège et garantit de fait une forme d’anonymat.

- Séance n°3 : Traces numériques involontaires

Consignes pour les élèves :

  • Première activité : ouvrez le Navigateur Firefox, et installez l’extension Lightbeam

Remarques :
quelques aménagements ont été faits à partir du travail de Gaëlle Sogliuzzo, notamment parce que le module de Firefox permettant de visualiser la collecte automatisée de traces non intentionnelles au cours de la navigation s’appelle désormais Lightbeam. Ensuite, le lien vers la CNIL proposé en fin d’activité par Mme Sogliuzzo n’est plus valable.
Enfin, la feuille de route à faire remplir par les élèves et stockée dans Google Drive soulève deux inconvénients : soit on veut effectivement que tous les élèves puissent la remplir simultanément, et il faut alors que chacun se crée une adresse g-mail pour avoir accès à GoogleDrive ; soit on renonce à cette création, et on accepte que le document soit allègrement annoté, effacé, modifié par chacun (on le remet à zéro à la fin de la séance, le point le plus important étant que les élèves, après leur navigation, puissent voir les cookies tiers qui se sont installés sur l’ordinateur à leur insu).
Lorsque les élèves ont rempli leur feuille de route, toute la classe se pose et ouvre Lightbeam : les termes de cookies, cookies tiers, paramétrage de la navigation, traces non volontaires peuvent être explicités.
Le document proposé dans un 3ème temps permet d’élargir le point de vue sur la multiplicité des traces que nous laissons, l’interconnexion des données et les usages potentiels de ces données.
Là encore, les échanges avec les élèves sont passionnants, et nous avons bel et bien l’impression de ramer à contre courant !

- Séance n°4 : Quelques exercices et des pistes concrètes pour se protéger

Consignes pour les élèves :

  • Première activité : rendez-vous sur ces pages de l’Université de Clermont-Ferrand sur l’identité numérique​​ et répondez aux questions finales après avoir lu chaque paragraphe

Remarques :
l’expérience a été si fructueuse que nous la réitérons cette année en EMC, pour une classe de 1ère !

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex