Retour sur la résidence d’artistes du lycée Branly de Châtellerault publié le 27/04/2019

Résidence d’artistes

Résidence d’artistes au lycée Branly de Châtellerault

Le projet :

photo résidence d'artistes lycée Branly

Un collectif d’artistes venu de Lille s’est installé dans notre établissement pendant une semaine (4 au 8 février) dans le cadre d’une résidence initiée par le le campus des métiers et des qualifications de l’aéronautique. Matthias Crépel (photographe) Oreli Paskal (auteur illustratrice) Myriam Plainemaison (artiste du livre)
Le Campus Aéronautique en collaboration avec les entreprises locales souhaite renforcer l’attractivité des filières et des métiers industriels par une approche innovante sous la forme de résidences d’artistes.
Cette initiative vise à valoriser les lycéens en formations industrielles mais aussi à donner envie aux collégiens de s’orienter vers ces métiers. Par conséquent, elle aura aussi pour finalité de changer l’image de l’industrie par un nouvel angle d’observation, celui de l’artiste.
Six établissements de l’académie dont les formations sont en lien avec les métiers de l’aéronautique ont été sélectionnés. Le notre a la délicate mission de participer au lancement de la dynamique de cette expérience innovante qui se poursuivra jusqu’en juin.
L’idée est d’offrir une carte blanche aux artistes afin qu’ils posent un regard artistique sur les filières industrielles du secteur aéronautique dans l’objectif de fédérer les différents publics autour d’actions concrètes et notamment par des ateliers de pratiques artistiques.

La production finale

photo résidence d'artistes lycée Branly

La production finale prendra la forme des « matières » collectées par les lycéens en relation étroite avec les artistes. Exposition, photographies, livres pourront être envisagés. Elle devra être aussi un outil pédagogique qui sera mis à la disposition des collèges.
Dans notre lycée, trois classes de Bac.Pro. (Micro-technique, Systèmes Numériques et Communication Visuelle) se sont engagées dans cette recherche. Le lundi après midi 3 groupes se sont constitués pour investiguer les domaines de prédilection des artistes.
Le Campus Aéronautique en collaboration avec les entreprises locales souhaite renforcer l’attractivité des filières et des métiers industriels par une approche innovante sous la forme de résidences d’artistes.
Oreli Paskal, auteur et illustratrice, a animé un atelier de discussion à partir d’une activité de photo-langage qui consiste à se présenter à travers la sélection d’images qui avaient un lien plus ou proche avec le thème de l’Aéronautique. De bons moments d’expression orale.
Le Campus Aéronautique en collaboration avec les entreprises locales souhaite renforcer l’attractivité des filières et des métiers industriels par une approche innovante sous la forme de résidences d’artistes.
Myriam Plainemaison, artiste du livre, a initié d’emblée les élèves à la confection de 3 procédés d’édition de livre. Simplement certes mais en insistant sur la précision à apporter dans le moindre détail de la fabrication. Papier, règle, cutter, fil et colle : outils et matières pour bien faire !
Matthias Crépel, photographe, ses appareils en main a prodigué un ensemble de conseils pour réaliser au mieux des prises de vue. Fort de cette formation accélérée, les apprentis photographes partirent en mission sur le vaste terrain d’investigation du lycée. De bons reportages en retour.

Le déroulement :

photo résidence d'artistes lycée Branly

Suite aux premiers ateliers et leurs enseignements, le mardi fut consacré à une investigation plus précise dans les ateliers des formations Micro-technique et Systèmes Numériques avec carnets de croquis, appareils photos et microphones en mains. Grande collecte de matières.
Le mercredi fut consacré à une investigation à l’extérieur en milieu industriel. Visite d’une première usine, AMPC, spécialiste de l’usinage de petites pièces où les artistes rencontrèrent 2 élèves de 1ère en stage. Observations, interviews, croquis et photos à gogo !
En début d’après midi avec le groupe BIA, les artistes sont entrés dans une usine du groupe Thalès qui s’occupe de la maintenance des appareils électroniques embarqués. Autre ambiance dans ce lieu hermétique où les hommes en blanc s’affairent à traquer la panne dans l’infiniment petit.
Cette initiative vise à valoriser les lycéens en formations industrielles mais aussi à donner envie aux collégiens de s’orienter vers ces métiers. Par conséquent, elle aura aussi pour finalité de changer l’image de l’industrie par un nouvel angle d’observation, celui de l’artiste.
En fin d’après midi, un petit tour à l’aérodrome pour voir des avions. Cloué au sol en raison du temps, nous avons rencontré le responsable, un ingénieur en giro-lasers à la retraite qui nous parla de sa passion. D’autres pilotes arrivèrent de chez Thalès et Safran pour nous montrer des cartes et plans de vol.
Le jeudi, suite à l’analyse de la matière récoltée, les artistes font aux groupes une demande d’une intervention plus poétique dans l’approche des situations de travail dans l’atelier de micro-technique en réalisant des relevés graphiques et photographiques de positions de travail, de gestes, de mouvements de machines et d’effets de matières.
Le vendredi matin fut consacré à la sélection de graphismes et de clichés afin de laisser une trace de leur passage au sein de l’établissement. La section production graphique fut ainsi mobilisée pour faire une impression numérique avec un traceur qui peut imprimer de grandes surfaces.
Six établissements de l’académie dont les formations sont en lien avec les métiers de l’aéronautique ont été sélectionnés. Le notre a la délicate mission de participer au lancement de la dynamique de cette expérience innovante qui se poursuivra jusqu’en juin.
Performance et collage furent les dernières activités réalisées en ce vendredi après midi de fin de résidence. Il y avait comme un air de Street Art dans la cour du lycée à l’approche du week-end.
L’idée est d’offrir une carte blanche aux artistes afin qu’ils posent un regard artistique sur les filières industrielles du secteur aéronautique dans l’objectif de fédérer les différents publics autour d’actions concrètes et notamment par des ateliers de pratiques artistiques
En début d’après midi avec le groupe BIA, les artistes sont entrés dans une usine du groupe Thalès qui s’occupe de la maintenance des appareils électroniques embarqués. Autre ambiance dans ce lieu hermétique où les hommes en blanc s’affairent à traquer la panne dans l’infiniment petit.
En fin d’après midi, un petit tour à l’aérodrome pour voir des avions. Cloué au sol en raison du temps, nous avons rencontré le responsable, un ingénieur en giro-lasers à la retraite qui nous parla de sa passion. D’autres pilotes arrivèrent de chez Thalès et Safran pour nous montrer des cartes et plans de vol.

photo résidence d'artistes lycée Branly

Le jeudi, suite à l’analyse de la matière récoltée, les artistes font aux groupes une demande d’une intervention plus poétique dans l’approche des situations de travail dans l’atelier de micro-technique en réalisant des relevés graphiques et photographiques de positions de travail, de gestes, de mouvements de machines et d’effets de matières.
Le vendredi matin fut consacré à la sélection de graphismes et de clichés afin de laisser une trace de leur passage au sein de l’établissement. La section production graphique fut ainsi mobilisée pour faire une impression numérique avec un traceur qui peut imprimer de grandes surfaces.
Performance et collage furent les dernières activités réalisées en ce vendredi après midi de fin de résidence. Il y avait comme un air de Street Art dans la cour du lycée à l’approche du week-end.
Nous sommes amenés à nous revoir pour la suite de cette expérience et peut être vivre ensemble la finalisation de celle-ci !
Ces 3 artistes ont semé de belles choses dans notre espace créant ainsi un autre laboratoire d’humanité.

 Pour accéder à l’ensemble des photos le lien vers le blog du lycée Branly