Enseigner la Shoah : de la mémoire à l'histoire publié le 27/09/2019

Comment enseigner l'histoire de la Shoah ?

12

Présentation

Une formation sur les lieux de mémoire de la Shoah est de nouveau organisée pour les personnels de l’académie de Poitiers dans le cadre d’un partenariat entre l’académie de Poitiers et le Mémorial de la Shoah. Ce dispositif destiné à développer la réflexion sur l’histoire et la mémoire de la Shoah a déjà bénéficié à plusieurs centaines de personnels de l’académie.

Afin de nourrir la réflexion des professeurs et des personnels de l’Éducation nationale, le Mémorial de la Shoah et le Pôle civisme et citoyenneté de l’académie de Poitiers proposent quatre jours de réflexion et d’analyse sous forme de 2 sessions indissociables :

1ère session du 21 au 24 novembre 2019

  • le jeudi 21 novembre : une journée de formation à Paris, au Mémorial de la Shoah : conférences et visite du Mémorial.
  • du vendredi 22 au dimanche 24 novembre : un voyage d’étude de deux jours en Pologne sur les traces de la communauté juive d’Europe centrale avec une visite de Cracovie et sur les lieux de mémoire de la Shoah avec une journée de visite du centre de mise à mort d’Auschwitz.

2nde session, le 5 février 2020

Pour poursuivre la réflexion pédagogique à partir de l’expérience vécue.

Ce voyage d’étude et ces conférences constituent un outil pédagogique au service de l’enseignement de l’histoire de la Shoah, complémentaire des autres actions engagées dans les établissements scolaires. Ils représentent également pour l’ensemble des participants une expérience humaine et intellectuelle exceptionnelle. Ces journées doivent permettre de passer de la mémoire à l’histoire, et les enjeux vont même au delà du champ de l’histoire pour atteindre la formation civique et citoyenne.

Le dispositif mis en place par le mémorial de la Shoah comprend, outre les conférences du premier jour, un encadrement par des historiens lors du déplacement en Pologne. Les conditions sont donc réunies pour que les participants, au-delà de l’approche sensible et matérielle très forte, puissent mener ensemble une réflexion historique qui s’appuie sur la recherche historique contemporaine.