Critères d'identification d'espèces d'oursins fossiles publié le 01/11/2013  - mis à jour le 23/06/2017

Fossile oursin - Terminale S - Mesures morpho-anatomiques. Un exemple chez le genre Collyrites

Idée initiale et aides reçues pour construire le TP

Notre "expert" oursins...

  • L’activité donnant lieu à cet article a été inspiré de l’exercice n°3 page 62 du manuel scolaire Belin où trois populations d’oursins du genre Galerites, morphologiquement proches, sont distinguées à l’aide d’un indice d’aplatissement. Le passage par des données quantitatives (diamètre et longueur) ainsi que l’aspect statistique (distribution des populations, valeurs moyennes) pour identifier une espèce sont des aspects intéressants à développer en terminale S.
  • C’est M. Boutin, un collègue passionné et passionnant, spécialiste des oursins (en autres), enseignant au collège Pierre Loti de Rochefort, qui a donné corps à ce TP en me fournissant un exemple de problème d’identification analogue pour 3 espèces de Collyrites.
  • M. Boutin a lui même collecté les fossiles sur lesquels les élèves ont travaillé (ressources locales), c’est également lui qui m’a fourni les précisions scientifiques nécessaires au TP.

Les fossiles...

  • Les fossiles sont des oursins irréguliers du secondaire. Ils correspondent à la période du Callovien, dernier étage stratigraphique du Jurassique moyen entre -164,7 ± 4,0 et -161,2 ± 4,0 millions d’années. Les Collyrites dorsalis et Collyrites elliptica sont contemporains, il n’y a bien entendu aucune information sur leur éventuelle inter-fertilité. C. dorsalis n’est retrouvé que dans le Callovien supérieur, tandis que C. elliptica couvre tout le Callovien. Les C. ovalis, quant-à eux, sont dans un niveau stratigraphique à part, qui précède de peu le Callovien inférieur.
Fossiles : vue dorsale
Fossiles : vue ventrale
Fossiles : vue arrière
  • Globalement, on note un aplatissement croissant, des C. dorsalis (plus globuleux) aux C elliptica (plus aplatis) , avec des tests intermédiaires chez C. ovalis. La distinction sur le critère d’aplatissement entre C. dorsalis et C. elliptica ne pose guère de problèmes aux spécialistes, mais l’identification des C. ovalis ne peut s’appuyer uniquement sur la forme du test, compte tenu de la variabilité intraspécifique relativement importante chez les trois espèces. Le critère retenu pour distinguer C. ovalis et C. elliptica est la distance anus-bivium, chez C. ovalis, anus et bivium se touchent presque alors qu’ils sont davantage espacés chez C. elliptica. C’est donc la combinaison des deux mesures , aplatissement + distance anus-bivium, qui permet le tri des 3 espèces de fossile...
Différentes mesures morphologique des tests d'oursins
Document joint
un document Utiliser un pied à coulisse (Flash de 171.3 ko)

Source Ostralo.net