Accueil : Les Enseignants Documentalistes de l'Académie de Poitiers
Accueil >> Outils numériques >> Cartes heu...

article Cartes heuristiques & cartes conceptuelles     -    publié le 18/05/2011    mis à jour le 01/07/2013

(Mind mapping)

Point sur les cartes heuristiques & cartes conceptuelles (Mind mapping) : usages et outils logiciels1

Plusieurs usages :

• le schéma heuristique

Il a pour principale finalité de formaliser la réflexion (questionnement, recherche d’idées, assimilation des différentes déclinaisons d’un concept...) ; c’est un outil destiné au travail personnel ou à l’aide au travail personnel. C’est la démarche de construction qui est intéressante et non la forme finale. C’est la raison pour laquelle ces schémas peuvent être difficilement lisibles par ceux qui les consultent sans en avoir suivi le travail d’élaboration : ils ne sont pas essentiellement conçus pour la communication, mais plutôt comme une trace...

  • pour soi, permettent de synthétiser une recherche
  • pour une aide à la mémorisation
  • pour conserver la trace d’un brainstorming en groupe...

C’est cette forme de mind mapping qui nous intéresse en premier chef en éducation.

• La carte conceptuelle

permet une représentation d’un champ sémantique dont les notions sont difficiles à formaliser dans un plan linéaire à la hiérarchisation figée. C’est en fait une organisation hiérarchisée mais enrichie de relations transversales. La relation peut être simple (simple trait de liaison) mais le plus souvent caractérisée (nécessaire pour..., voir...) pour aboutir à des schémas très complexes : elle peut être utilisée pour la prise de note, l’organisation de la pensée, la mémorisation mais aussi pour la gestion de projet en management par exemple ; elles sont alors destinées à communiquer un plan d’action à un auditoire... Elles peuvent être utilisées en support de cours (ou de conférence) à condition d’être construites au fur et à mesure de l’exposé.

• Les logiciels gratuits et en français

THINKGRAPH :
Très basique mais simple d’utilisation : on peut déplacer les cases aisément à la souris sur la surface de l’écran. Il permet de mettre au propre rapidement à l’ordinateur ce qu’on a pu écrire à la main ou au tableau. Par exemple, le fruit d’un brainstorming d’élèves sur un thème de TPE ; s’exporte au format d’image (bmp, jpg...)

Brainstorming TPE

FREEMIND :

Freemind

Avantages :

  • Riche, il convient bien à l’élaboration d’une synthèse de recherches sur un grand thème. On peut créer, à partir des items, des liens (flèche rouge) vers des fichiers sur le disque dur ou vers des sites (permet de faire une sitographie organisée par exemple). On peut rédiger des notes qui se replient... On décide ce qu’on affiche ou pas (sur l’exemple ci-dessus, le petit cercle blanc à gauche de la case indique qu’une sous-branche est repliée).
  • La dernière version permet un grand choix d’exportation (image -jpg, png, bmp-) qu’on peut ensuite insérer dans un autre document comme ici. Mais dans ce cas, les fonctionnalités disparaissent (plier/déplier, liens actifs...) ; en html cliquable pour être lu dans le navigateur : dans ce cas le schéma s’affiche en haut et chaque lien renvoie vers une arborescence linéaire au dessous ; le « plus », c’est l’exportation en java ou en flash qui conserve la réactivité, comme dans le logiciel lui même, lors de la lecture par le navigateur.
  • Toutes les cases peuvent recevoir les couleurs (fond et textes) de son choix.
  • Ce logiciel joue le rôle de standard : ses concurrents importent son format de fichier (*.mm)
  • On peut exporter une recherche depuis wikipedia au format Freemind grâce à WikiMindMap. On sélectionne Wikipedia.fr puis on tape un topic ; par exemple : photographie. Le résultat s’affiche alors sous forme d’une carte mentale, avec les liens actifs vers les différents articles de Wikipedia concernés. On télécharge la carte (download...) au format *.mm qu’on pourra ensuite ouvrir dans Freemind et retravailler à sa guise. C’est alors une véritable base de données pour explorer un champ de la connaissance sur internet. Evidemment c’est intéressant sur de vastes thèmes pour lesquels cette encyclopédie offre de nombreux articles. Exemple ci-dessous : photographie
Wikipedia

Inconvénients :

  • on ne maîtrise pas l’emplacement exact des cases (on peut modifier leur ordre autour du centre seulement).
  • On peut insérer un lien graphique (avec différents types de flèches) mais pas caractériser ce lien.

X-MIND :

  • propose à la création du document des modèles :
    • carte heuristique
    • organigramme (hiérarchie lisible de haut vers le bas)
    • gestion de projet
    • fiche de lecture
    • calendrier
    • possibilité d’étiqueter la relation entre 2 notions
    • possibilités de dessin plus riches que Freemind : traits de liaison en courbes de Bézier modifiables, type de ligne et sens de la flèche paramétrable...
  • NB- La version gratuite a des fonctions (notamment d’exportation) limitées.
    10000000000003090000023E78E92852

    La liste n’est pas exhaustive. Il existe bien d’autres logiciels de ce type. Dans les très complexes, il y a Mot-Plus, un outil élaboré au Canada (mais en français) qui s’adresse plutôt aux spécialistes de la modélisation.


Retour d’expérience

fdjaunem-8 Il est noté plus haut que les cartes réalisées avec FreeMind (ou son cousin Freeplane), au format *.mm) peuvent être exportées pour être lues dans un navigateur. Elles restent actives (pliage/dépliage et liens internet) et bien lisibles. L’inconvénient : leur intégration sur un réseau d’établissement pose quelques problèmes (ordinateurs anciens, non mis à jour...) ce qui rend la consultation pas toujours satisfaisante.

Le solution, c’est l’utilisation d’une application en ligne, MINDOMO  : pas besoin de l’installer sur l’ordinateur, la carte est accessible partout ! Petit bémol : cette application n’est gratuite que pour 3 cartes. Ainsi, dans l’exemple suivant, la lisibilité aurait été meilleure si on avait subdivisé en plusieurs cartes !
La navigation se fait à la souris : on se déplace sur les éléments de la carte que l’on peut réduire ou agrandir à la mollette de la souris ; c’est très intuitif. On peut bien sûr importer des cartes réalisées avec d’autres applications (notamment Freemind) et les exporter.

Ressources incontournables pour les TPE en Sciences (mise à jour mai 2013) Ressources internet en sciences avec Mindomo


Pour ceux que l’interface en anglais ne rebute pas :

  • Mapmyself : c’est le plus proche de l’aspect « carte à la main » ; mais avec la version gratuite, on ne peut réaliser que 3 cartes.
  • CmapTools... etc.

(1) Télécharger le fichier odt pour une meilleure visibilité des cartes

- Document joint

Version OOo Writer de cet article

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex