Corps (in)croyables : la pratique amateur en danse contemporaine publié le 17/02/2015

Retour sur les journées d’étude autour de la danse.

Corps (in)croyables : la pratique amateur en danse contemporaine

photo "Corps (in)croyables

Ces journées d’études visent à montrer en quoi la pratique amateur en danse contemporaine peut être désormais reconnue comme un objet fondamental, sur le plan théorique et pédagogique, philosophique et anthropologique, esthétique et politique, artistique et éthique… La notion d’« amateur » semble ainsi propre à interroger, voire troubler, d’autres catégories, comme celle de professionnel, artiste, voire citoyen, tout en associant à la pratique artistique, avec un accent supplémentaire, tous les enjeux cruciaux qui concernent le corps dansant, l’engagement, le plaisir, etc.
La journée du 15 octobre dont la DAAC assurait le pilotage avec Canopé a été un vrai succès car plus de 60 participants-es ont assisté à l’ensemble des propositions. Sur cette soixantaine de personnes, plus de la moitié était des enseignants ou conseillers pédagogiques, 1er et 2nd degré, de l’académie.
Autre succès, une petite vingtaine de ces enseignants sont restés vivre les 3 journées.


Vous trouverez ci-dessous le bilan complet de ces journées en pièce jointe.

Document joint

Synthèse des journées "Corps (in)croyables"

Impression

  Imprimer

  L'article au format pdf

Auteur

 Thierry Martin

Partager

   

Dans la même rubrique

 Corps (in)croyables : la pratique amateur en danse contemporaine
 PREAC "Danse à l’école" 2015
 Séminaire national de danse
 Présentation