Chantier-école académique de l’abbaye de Valence publié le 05/03/2007  - mis à jour le 26/09/2018

Un chantier-école pour les élèves des lycées professionnels de l'académie

Pour une mise en œuvre partenariale

1) Un travail en lien avec les territoires

Le projet implique un travail en étroite association avec les territoires pour les travaux comme pour les projets de valorisation. Il est élaboré collectivement avec les différentes institutions concernées. Il se construit dans la concertation et en s’adaptant au rythme de chaque institution.

2) Les partenariats potentiels

  Pour l’éducation nationale : le groupe de pilotage associe les corps d’inspection de l’enseignement général et technologique et de l’enseignement professionnel, mais aussi les services de formation continue, le CRDP et la délégation à l’action culturelle.
  Les autres organismes de formation : DRAF, CFA, AFPA.
  Les territoires : communauté de communes mais aussi pays civraisien, département et région.
  Les professionnels (CAPEB et FFB)
  La DRAC
  Des associations : la « fondation du patrimoine » par exemple.

3) Les conditions nécessaires à la mise en place du chantier-école

  • Pilotage partenarial : Sous la direction d’un architecte (référent professionnel avec rôle pédagogique)qui propose un projet global agréé par la communauté de communes et la DRAC (ABF), avec un échéancier tenant compte du rythme de travail des établissements scolaires.
  • Implication des territoires : financement du projet global de restauration, mise en place d’une coordination du site avec un responsable technique identifié par tous.
  • Signature de conventions entre les entreprises et les établissements scolaires, coordonnant et organisant les interventions des établissements et des organismes de formation sous différentes formes : apprentissages, prise en charge partielle ou complète de certaines tranches ou de certaines parties des travaux demandés, toujours sous la direction de l’architecte maître d’œuvre.
  • Mise hors d’eau et sécurisation de la ferme médiévale avant intervention des élèves.
  • Respect des normes de sécurité exigées pour les scolaires

Conditions d’accueil des classes :

Pour que les lycées professionnels puissent intervenir dans de bonnes conditions dans le cadre du travail sur le chantier lui-même :

  • Possibilité d’hébergement et de restauration des classes sur place ou à proximité. Il faut compter dans un premier temps sur des effectifs de 24 élèves et quatre adultes pour une durée maximale d’une semaine (5 jours). Ultérieurement, des classes de 35 élèves devront pouvoir être accueillies si l’on souhaite intégrer les lycées généraux au projet.
  • Mobilité des classes si tout n’est pas assuré sur place.
  • Un espace de regroupement ; une salle équipée (photocopieuse, connexion internet, tableau blanc) avec deux petites salles attenantes
Documents joints

convention entre le rectorat de Poitiers, la DRAC et la communauté de communes de Couhé pour restaurer l’abbaye de Valence

diaporama de présentation du chantier-école