Comment faire face à l'antisémitisme ? publié le 11/09/2019  - mis à jour le 12/09/2019

Séminaire académique

12

Comment faire face à l’antisémitisme ?

La tragédie de la Shoah parut mettre un terme à l’antisémitisme, devenu un objet de honte et un crime contre l’humanité. C’était assurément faire preuve de naïveté que de le penser ! Les actualités internationales, depuis quelques décennies, mais aussi françaises, jusque dans les faits divers, ont montré que nous vivions sur une illusion. Une nouvelle judéophobie, pour reprendre l’expression de Pierre-André Taguieff, s’exprime très régulièrement. Les agressions, les actes et propos antisémites sont de nouveau en hausse, au point d’observer une certaine banalisation de ces actes, de ces délits et parfois de ces crimes.

La chose est ancienne, on identifie déjà pour les temps médiévaux ce que l’on qualifie d’antijudaïsme – parce que de nature avant tout religieuse -, l’antisémitisme aujourd’hui, profite des moyens de communications modernes. Peut-on encore ignorer qu’internet et les réseaux sociaux ont donné une caisse de résonance à une haine des Juifs et, plus largement, aux racismes et aux discriminations.

Dans sa mission de transmission des Valeurs de la République, l’Ecole se mobilise pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme. Cette lutte est inscrite dans les programmes, en EMC notamment, et prend vie aussi dans de nombreux projets pédagogiques pluridisciplinaires et bien entendu dans le parcours citoyen. Un plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme (2018-2020), piloté par la DILCRAH fixe le cadre dans lequel l’Ecole agit au quotidien auprès des élèves avec la mise en place d’équipes dans toutes les académies. Pour autant, le premier levier d’action n’est-il pas pédagogique, à savoir un exercice d’éveil, de prise de conscience à réaliser auprès de tous les élèves qui doit mobiliser, à l’image de la démarche préconisée en EMC, les sensibilités des uns et des autres, le droit qui livre un cadre républicain, la raison - fruit d’une réflexion éclairée, et finalement l’engagement ? C’est bien le choix de ce séminaire, organisé avec le Mémorial de la Shoah qui une fois de plus a répondu à notre appel.

L’ambition est de revenir dans un premier temps sur les origines de cette haine des Juifs, une maladie ancienne, qui renaît régulièrement et prend de nouvelles formes. Cette idéologie et les pratiques de persécution des populations juives évoluent aussi en fonction de la condition des Juifs dans les sociétés où ils vivent. L’ampleur de cette poussée antisémite invite à s’interroger sur le rôle des médias et notamment sur internet. L’enseignant est souvent en demeure de déconstruire des préjugés antijuifs, pour développer l’esprit critique, comme pour tenter de transmettre et faire partager les valeurs de la République. L’exercice est parfois difficile, des pistes didactiques et des propositions pédagogiques seront présentées. Un rappel à la loi est souvent nécessaire, dans la cour, dans les classes. Nous avons donc fait le choix de clôturer cette journée par une intervention sur « ce que dit la loi ».

Séminaire

Le 1er Octobre 2019, au lycée Kyoto de Poitiers, se tiendra un séminaire académique autour de la lutte contre l’antisémitisme. Journée proposée par le Pôle civisme et citoyenneté en partenariat avec le Mémorial de la Shoah

Formation soumise à l’accord du chef d’établissement

S’inscrire

 Inscription jusqu’au 23 septembre via Intranet
 Cette formation est ouverte aux enseignants du second degré, Perdir, Inspecteurs, Conseillers pédagogiques 1er degré, CPC, CPD et formateurs académiques

Contact

Pôle civisme et citoyenneté

Impression

  Imprimer
  L'article au format pdf

Auteur

 Géraldine Héquette

Partager

   

Dans la même rubrique

 Comment faire face à l'antisémitisme ?
 Formations proposées par le Pôle civisme et citoyenneté au PAF