Accueil : Usages du numérique éducatif

article Mathématiques : Une plateforme, de la 3D, un challenge…et une tortue (collège)     -    publié le 05/06/2013

témoignage de Thierry Bacle, professeur en collège

1 2 

Thierry Bacle1 a présente lors des "Rencontres autour du numérique" le 5 décembre 2012 différentes activités pédagogiques s’appuyant sur des ressources et outils numériques.

• Des outils pour organiser et jouer

En début d’année est organisé un challenge de calcul mental entre tous les élèves du collège.

1. Par classe, des binômes sont crées de manière aléatoire avec le logiciel gratuit Vega.
2. Une 1ère manche de 15 tours pour chaque niveau permet d’aboutir à 2 élèves finalistes par classe.
3. Les élèves s’entraînent pour la finale en utilisant notamment une application qu’il a créée avec un collègue : Duelito.
4. La finale se dispute tous niveaux confondus. Les gagnants ont des lots, notamment un passe-cantine de 2 mois, leur permettant de passer en priorité à la cantine.

Ce challenge permet de consolider le calcul mental et de repérer les acquis des élèves, tout en créant des liens sociaux.

Logo GéoTortue

• Un outil pour la géométrie et l’initiation à la programmation

Thierry utilise parfois en classe le logiciel GéoTortue2, notamment pour travailler les notions de trigonométrie. Des élèves proposent quelquefois sur le site de leur établissement des activités réalisables à l’aide de ce logiciel (voir un exemple publié par une élève de 4ème).

• Une plateforme pour le suivi individualisé

Il propose aux élèves de réaliser en salle d’étude ou chez eux des exercices pour travailler les notions vues en cours, sur la plateforme Labomep3. Il a ouvert un compte pour chaque élève.
Il leur prépare des séances = ensemble de ressources (exercices, leçons, animations géométriques, exercices calcul@tice, liens vers des sites avec possibilités de retour par remplissage de cadres texte sauvegardés) mis en correspondance avec un groupe d’élèves.
Il peut observer le résultat obtenu par chacun (thèmes travaillés, nombre d’essais, taux de réussite, rapidité pour atteindre la réussite).
Certains de ses échanges individuels avec les élèves s’appuient sur ces traces : l’élève essaye-t-il de progresser, rencontre-t-il des blocages...
Les élèves ne sont pas tenus d’utiliser la plateforme, mais son usage leur est recommandé notamment avant les évaluations bilan.

Le professeur évite de commenter devant le groupe ce qu’il a observé à l’aide de la plateforme : les élèves n’aiment pas se sentir "surveillés à distance", par exemple certains ne souhaitent pas être félicités devant les autres pour leur utilisation de la banque d’exercices (...consacrer du temps au travail n’est pas forcément populaire).
Les élèves ont été informés que le but de cette observation distante est de pouvoir apporter une aide ciblée, un complément d’explication, quand une difficulté nécessite une remédiation.

Les limites : Thierry constate que les élèves qui utilisent LaboMep ne sont pas forcément ceux qui en ont le plus besoin. Il prépare parfois un "menu particulier" pour les élèves qui le demandent, afin d’étayer leurs connaissances quand elles sont fragiles. Ces menus ne sont pas toujours utilisés, bien qu’ils aient été demandés... : entre la reconnaissance du besoin, l’envie de progresser et l’engagement dans le travail personnel il y a parfois des déperditions.

(1) professeur de mathématiques au collège Claudie Haigneré à Rouillac (16).

(3) plateforme de ressources numériques pour le collège, mise à disposition par l’association Sésamaths.

« Précédente  1 2  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex