Accueil : Usages du numérique éducatif

article RUPN, bilan annuel     -    publié le 22/09/2017

En 2016/2017 460 personnes ont occupé la mission de "Référent.e pour les Ressources et usages pédagogiques numériques" dans les établissements du second degré de l’académie. Un questionnaire leur a été adressé fin juin.1 La moitié d’entre eux ont répondu.

Ce sondage permet de se faire une idée de leurs activités et de leurs besoins de formation (voir ci-dessous le questionnaire vierge et le compte-rendu des réponses).

Entre enseignants

• La délicate question du temps

Beaucoup de RUPN demandent, comme chaque année, à ce que la mission puisse se faire partiellement sur un temps de décharge, figurant dans le service, sans quoi ils estiment difficile de mettre en place des ateliers de formation (57% des répondants en ont cependant mis en place).
La réforme du collège a occupé beaucoup de temps dans l’année.

La plupart des RUPN ayant répondu au questionnaire ont appris à se tenir informé.es sur l’évolution du numérique éducatif, mais souhaiteraient améliorer leurs compétences notamment pour une diffusion efficace des informations. La masse d’informations relayées est en effet devenue compliquée à gérer pour beaucoup d’enseignants, il est donc important de savoir transmettre des éléments utiles par le bon canal et au bon moment.

L’intérêt des réseaux sociaux (Twitter, Sccop it !, etc.) et des abonnements à des sites tels que Ticeman ou outils TICE a été évoqué.
La rédaction d’infolettres "établissement" devient plus fréquente. Les supports de formation peuvent être mis à disposition dans l’environnement numérique de travail de l’établissement.

Exemple d'usage de Twitter

Information relayée par un RUPN

43 % des répondants a administré les services en ligne par délégation du chef d’établissement (Services en ligne, ENT, site internet, OBII, GAEL, cahier de texte ou plateforme vie scolaire, LSU, SACoche, APB, GRR...)

• La mission s’exerce dans l’établissement

Si le principe de travailler ensemble au sein d’un réseau d’établissements (Eclore2) est acquis, celui d’échanger entre personnes ressource à l’intérieur de ce réseau et de former des "groupes d’impulsion du numérique" l’est moins. Les ateliers et échanges pédagogiques sont plutôt au sein des établissements.
Les partages de pratiques s’opèrent le plus souvent de manière informelle, ou peu formelle (cafés infos numériques par exemple) et maintenant partiellement à distance (mails, tutoriels...).

un document Tutoriels pour s’inscrire à une formation (PDF de 1.1 Mo)

Site du PAF et Gaia individuel
aide créée par un RUPN

• Des mini formations en très petit effectif, pour "apprendre à faire"

Les ateliers mis en place concernent Folios, l’ENT, les outils de vie scolaire, le tableau numérique, des outils de veille et curation, des applications de sondage, de mur virtuel, de nuages de mots, des outils de QCM, de cartes mentales, les captures d’images et de vidéos, le vidéoprojecteur, les outils de validation des compétences, des logiciels de DAO, les usages de la tablette, d’un blog, d’une plateforme d’apprentissage, le cloud, la baladodiffusion.
Ces formations courtes sont souvent apportées individuellement, par exemple lors de permanences ou de rendez-vous, car il reste difficile de trouver le bon créneau horaire pour organiser des ateliers collectifs.

Un dossier dans l'ENT LOL

dans "Lycée on Line",
dossier mis à disposition par les RUPN

Les niveaux d’habileté très variables chez les enseignants et la diversité des outils disponibles sont souvent soulignés, et beaucoup de répondants ressentent un besoin de simplification (sélection d’applications par le rectorat ou l’établissement, par exemple).

• Pilotage du numérique

Pour aider au pilotage du volet numérique du projet d’établissement les activités les plus citées sont :

  • des présentations en début d’année (services, personnes ressources, projets, matériel) ;
  • l’animation de concertations ;
  • le suivi de comités de pilotage du numérique (compte-rendu, suivi des décisions...) ;
  • l’aide à la mise en place de comités de pilotage ;
  • la réalisation d’une enquête auprès des enseignants ;
  • la rédaction de projets ;
  • l’actualisation de la charte d’usages du numérique.

Pour améliorer les usages du numérique éducatif les répondants suggèrent notamment :

  • d’impulser des usages à travers des démonstrations pratiques, ex : utilisation d’une application de sondage pour interroger les stagiaires professeurs en début de stage ;
  • de partir des pratiques des enseignants pour aller progressivement vers la transformation réelle des tâches et modes de fonctionnement (modèle SAMR3) ;
  • de cibler les formations discipline + numérique autour d’un ou 2 outils ;
  • d’inclure au plan académique de formation des modules de cultures numériques (histoire d’internet, enjeux sociétaux, socio etc.) ;
  • de développer les connaissances des différents outils mis à disposition et des règles relatifs aux usages ;
  • des cafés numériques qui proposent une rencontre moins formelle qu’une formation ;
  • que le rectorat continue à proposer des formations portant sur l’utilisation de logiciels qui sont soit intégrés à l’ENT, soit libres ou gratuits (mais en aucun cas payants). Apporter en même temps un cadre pédagogique à leurs utilisations, avec des retours d’expériences et des exemples d’utilisations clé-en-main pour permettre aux collègues une entrée facilitée dans la manipulation.
  • de proposer des références de matériels testés et approuvés : baladeur mp3, dongle, tablettes, imprimantes 3D...

• Les difficultés liées au matériel persistent

Pour 31 % l’assistance et l’accompagnement dans l’usage du numérique ne sont pas suffisants dans leur établissement, notamment au niveau du matériel et de son renouvellement, du système de signalement, de la circulation des informations, du SAV de certains éditeurs.

• Connaissances

- 49% des répondants utilisent un smartphone dans le contexte pédagogique (usages surtout cités : outils de sondage et flash codes) 
- 40% utilisent des outils qui améliorent les possibilités d’évaluation (Plickers, Socrative, SACoche, Edpuzzle, ClassDojo, QCM ProNote, Labomep...) mais beaucoup aimeraient être formés à ce sujet.

- 27% mettent à profit dans leur pédagogie des outils qui améliorent les possibilités de différenciation pédagogique (Mathenpoche, Labomep, tactiléo et autres plateformes en ligne comme Studio Code, Moodle, Chamilo , Pronote, NAVADRA, Dragonbox...) mais là aussi la demande de formation est forte.

- 32% disent savoir utiliser les réseaux sociaux pour des usages professionnels mais beaucoup des répondants aimeraient avoir de la formation à ce sujet.

- 64% sont capables de parler des usages responsables d’internet, et 43% disent intégrer une éducation à ce propos dans leurs pratiques pédagogiques.

- Les ressources publiques (BRNE, Myriae, Canoprof, Dcol, les fondamentaux, English for school ou Deutsch for Schule...) sont plutôt peu connues et peu utilisées.

- M@gistère a été utilisé par 35% des répondants.
16 % ont utilisé d’autres outils de e-formation pour se former (MOOC Apprentissages et sciences cognitives
openclassroom, tuto.com, Twitter peda, Fun, FutureLearn...) et sont satisfaits du résultat.

Les demandes de formation ont été mises en regard des stages prévus en 2017/2018, avec la référence des stages accessibles en inscription individuelle (cf ci-dessous document "Bilans individuels RUPN").

- Documents joints
un document Bilans individuels RUPN (PDF de 73.1 ko)

Compte-rendu
enquête 2016 2017

Référent.e.s pour les usages pédagogiques du numérique éducatif

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex