Accueil : Usages du numérique éducatif
Accueil >> Usages >> Tablettes, smartphones >> Appareils...

article Appareils numériques personnels en classe (BYOD)     -    publié le 12/06/2014    mis à jour le 11/03/2015

1 2 

Peut-on laisser les élèves utiliser en classe leur téléphone, ordinateur portable ou tablette ?
Cette question complexe a été discutée lors des "rencontres autour du numérique" d’avril 2014 en présence de professeurs qui ont opté pour une réponse positive.

Smartphone et ordinateur portable

image wikimedia commons
Cc by-sa

• En cours de technologie

Pascal Godard, professeur de technologie au collège de Ménigoute, estime souhaitable de laisser la classe tirer parti dans son cours des outils dont beaucoup d’élèves disposent maintenant à titre personnel.
Lui-même utilise en classe sa propre tablette et un media center sous Android1 avec des logiciels qui lui permettent de piloter un tableau numérique interactif et le poste de vidéo projection2.
Il crée, quand il en a besoin pour une activité, une passerelle avec un CPL ce qui permet aux élèves de pouvoir profiter d’une connexion internet avec leur smartphone3. Les élèves peuvent ainsi faire et envoyer des photos, des relevés, et utiliser des sites web. La prise est débranchée quand les activités pédagogiques ne nécessitent plus de connexion.

Cela permet notamment aux élèves de rédiger pendant les séances en ateliers des compte-rendus collaboratifs comportant des écrits et des images, et pour les élèves qui ont des difficultés importantes avec l’écrit d’enregistrer oralement des compte-rendus.4

- Mais n’est-il pas interdit pour les collégiens d’utiliser leur matériel personnel en classe ?

Le code de l’éducation a en effet introduit cette interdiction en 2010 (article L 511-5) mais des expérimentations peuvent être menées pour préparer l’avenir, en accord avec le conseil pédagogique. Dans ce collège la démarche a été expliquée aux parents des élèves concernés.

- Ces pratiques ne posent-elles pas un problème d’équité ?

Effectivement les élèves ne sont pas tous équipés de la même manière. Les modalités de travail doivent être pensées pour prendre en compte la disparité (par exemple travaux en petits groupes dans lesquels un élève fait les relevés, selon le cas avec son matériel ou avec un matériel prêté, par un camarade ou par l’établissement).
Par ailleurs la co-formation est une manière de tirer parti de ces différences : les élèves se forment entre eux sur leurs matériels, et élargissent ainsi leur culture technologique (voir à ce sujet le dossier smartphones en classe de l’académie de Toulouse).
L’enseignant a constaté pour sa part que les élèves qui n’ont pas de téléphone ni de tablette se montrent intéressés par ces pratiques, et ne sont pas laissés pour compte.

Le support de présentation du témoin :

Apporte ton propre matériel en classe (Flash de 460.3 ko)

Récit d’expérimentation d’un professeur de technologie.

- Autre témoignage page suivante

(1) NEO MINIX X7

(2) logiciels utilisés : Slashtop (voir site Canopé Dijon) et la version gratuite d’Interwrite

(3) dans ce collège les élèves disposant d’un smartphone représentent entre le quart (en 6ème) et les 2/3 (en 3ème) des élèves de la classe

(4) Logiciel utilisé : Evernote, service hébergé aux Etats-Unis, disponible sous différents environnements et en ligne.

« Précédente  1 2  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex