Mutualiser nos séquences publié le 21/06/2012  - mis à jour le 17/06/2014

Description du code

En premier lieu, le code permet de décrire de le format de l’activité : en groupe (ou en classe entière, selon la situation), en équipes, mais aussi pourquoi pas en binômes, même si ce n’est plus le format à privilégier.

Le code donne le format de l'activité.

Chaque équipe est représentée par un losange. Pour rendre compte du nombre d’activités différentes à gérer à chaque étape, la règle est simple : une couleur = une activité. C’est suffisant à ce stade, mais cela annonce aussi la suite : une couleur = une activité = une fiche de description de cette activité !

Une couleur pour chaque activité.

Dans l’exemple ci-dessous, la séquence est découpée en neuf étapes. Les élèves travaillent en équipe aux étapes 2, 4 et 8. Aux autres étapes, les activités se font en classe entière ou en groupe. A l’étape 5, ce sont les élèves qui s’adressent au groupe pour présenter leur travaux.
Une lecture verticale nous permet de suivre les activités de la première équipe : les élèves feront les activités rouge, bleue et verte au cours de cette séquence.

Exemple de codage pour accompagner une séquence sur la consommation d'énergie des dispositifs d'éclairage.

Ce code, finalement assez simple, peut-être enrichi et complété à l’envie. Cependant, il nous a paru important de ne pas chercher à le développer davantage. L’objectif n’est pas de tout dire. Par exemple, nous ne précisons pas combien d’équipes interviennent devant le groupe. Cela ne nous a pas semblé nécessaire. L’objectif de ce code, c’est de permettre à quelqu’un qui découvre la séquence de rentrer le plus vite possible dans la compréhension des intentions du concepteur de la séquence, dans l’intelligence de la séquence.

Les élèves en équipe s'adressent à leurs pairs.

Autre remarque, le code est là pour faciliter la lecture, mais il est accompagné d’une phrase qui décrit sommairement la conduite des activités pour chaque étape.
Je vous dis que le code n’est pas là pour tout dire, et que nous l’avons envisagé sous une forme assez simple. Il y a toutefois un enrichissement qui nous a paru intéressant : comment décrire la situation où les élèves d’une même équipe travaillent en binômes sur deux activités ?

Répartition explicite du travail dans une équipe.

 Page suivante : des exemples de séquences ...