Programme Cruzando fronteras, échange avec l'Espagne publié le 16/05/2019  - mis à jour le 26/09/2019

Programme d'échanges pour les élèves avec l'Aragon, en Espagne

12

En février 2019, Madame la conseillère pour l’Éducation, la Culture et le sport du Gouvernement d’Aragon d’une part, et Monsieur le recteur de l’académie de Poitiers, chancelier des universités d’autre part, ont signé un accord de collaboration pour la mise en œuvre d’actions de coopération éducative.

Dans ce cadre, un programme d’échange pour les élèves français apprenant l’espagnol et les élèves espagnols apprenant le français est mis en place : le programme "Cruzando fronteras", permettant l’immersion complète dans le pays concerné.

Ce programme est fondé sur l’échange réciproque entre un élève français et un élève espagnol, sensiblement du même âge :

  • L’élève français séjourne en Espagne pendant 6 semaines consécutives. Il est hébergé à titre gracieux dans la famille de son correspondant espagnol et suit les cours dans le même établissement scolaire que celui-ci.
  • L’élève espagnol séjourne en France dans les mêmes conditions : il est hébergé par la famille de son correspondant français et suit les cours dans le même établissement scolaire.
  • Les progrès en langue sont souvent spectaculaires.

Quelles sont les conditions pour y participer ?

  • Ce programme est destiné aux élèves de seconde, apprenant l’espagnol depuis le collège.
  • La participation de l’élève au programme nécessite l’avis de l’équipe pédagogique et l’accord préalable du chef d’établissement.
  • L’équipe pédagogique doit notamment s’assurer de la maturité, la motivation et l’aptitude du candidat à réaliser cet échange.
  • Un nombre d’élèves par établissement est fixé. Il comprend une liste principale et une liste complémentaire.

Quel est le rôle de l’établissement scolaire ?

  • Il est recommandé aux deux établissements partenaires de formaliser un contrat d’études.
  • Un enseignant tuteur est désigné : il informe les familles des modalités de l’échange et leur explique les différences culturelles de l’autre pays, notamment sur le système scolaire.
  • A la fin du séjour, l’équipe pédagogique remet à l’élève accueilli une attestation de scolarité et un rapport évaluant son travail scolaire et son intégration à l’établissement.
  • La participation à l’échange ne doit en aucun cas pénaliser l’élève dans son parcours scolaire et son orientation : l’établissement facilite le retour de l’élève en classe en proposant un accompagnement adéquat ; il doit notamment pouvoir rattraper les cours manqués et être évalué.

Quel est le rôle des familles ?

  • La famille d’accueil s’engage à intégrer le correspondant dans la vie familiale comme un membre à part entière. Elle doit l’inclure à toutes ses activités et s’en occuper comme elle souhaiterait que l’on s’occupe de son enfant à l’étranger (entretien du linge, respect des habitudes alimentaires ou religieuses, disponibilité pour échanger avec lui…).
  • Les parents qui accueillent le correspondant étranger sont ses représentants légaux pendant toute la durée du séjour. Ils disposent donc des droits et devoirs découlant de l’autorité parentale et sont habilités à prendre les décisions nécessaires concernant la vie quotidienne (inscription à la cantine, aux activités extrascolaires…).
  • Chaque élève accueilli doit obligatoirement être couvert par une assurance « maladie, accident et responsabilité civile » avec une garantie pour l’étranger, souscrite par sa famille.
  • La participation à l’échange est une démarche privée, dont la responsabilité incombe exclusivement aux familles concernées : l’Education nationale et le Gouvernement de la Communauté Autonome d’Aragon ne peuvent être tenus pour responsables du bon déroulement de l’échange.

Quelles sont les modalités financières ?

  • La participation au programme est gratuite : il n’y a pas de frais d’inscription ou de gestion.
  • Les frais de voyage sont à la charge de la famille de l’élève qui organise le déplacement aux dates prévues par le calendrier du programme.
  • Les frais occasionnés par la présence du correspondant sont pris en charge par la famille d’accueil. Les deux familles doivent donc se mettre d’accord, au préalable, sur la répartition des dépenses nécessaires (cantine, activités, sorties, argent de poche…).
  • Rappel : L’accueil du correspondant ne peut en aucun cas donner lieu à rémunération.