Canaletto au Centre d’Art de l’Hôtel Caumont d'Aix-En-Provence du 6 mai au 13 septembre 2015 publié le 06/09/2015

Rome, Londres, Venise. Le triomphe de la lumière

Revenons donc à cet adorable Caprice. Il y a là un mélange entre Rome et Venise, cela se voit si l’on connaît un peu les lieux (sur Internet ou de visu), une sorte d’assemblage complexe, une combinaison savante opérés, dès la genèse de l’œuvre par l’entremise de la camera obscura (c’est toujours dans les gènes que l’on retrouve tout).
J’ai essayé, il y en avait une d’exposée à la sortie de l’exposition. J’avais un carnet de crobards dans ma besace, me suis mis sous l’épais rideau noir fort soyeux, ça tanguait grave là-dedans, alors imaginez dessiner dans un truck comme ça sur une gondole. D’où le verbe !

Ah les maux, les m’eaux, lémo, laids mots, les mots ! ne sont jamais laids comme on le prétend mais d’une beauté irrationnelle indicible.

interlude
interlude
Portfolio