Accueil : Travaux Personnels Encadrés
Accueil >> Outils d'évaluation >> Harmonisat...

article Harmonisation des TPE 2011 - 2012     -    publié le 24/08/2012

Bilan des 5 centres départementaux

1 2 

Commissions départementales d’harmonisation TPE Session 2012

• Mise en œuvre et suivi des TPE :

D’anciens élèves gardant un bon souvenir des TPE et ont trouvé que cela les préparait bien à l’autonomie pour le travail demandé en post bac. Actuellement, si des élèves, en majorité, expriment un engouement pour cette épreuve anticipée valorisant leurs initiatives, on observe des refus de candidats qui ne se présentent pas ou bien venant à l’oral pour afficher leur refus.
En lien avec la réforme du lycée, les problèmes de logistique sont prégnants sur le déroulé des épreuves. Majoritairement les classes sont mises en barrettes, mais le taux d’encadrement est une difficulté. Une grande disparité à ce niveau allant de 2 enseignants par classe à 1 pour 37.
Le taux d’occupation du CDI et de mobilisation du professeur documentaliste devient un sérieux problème entre EE, TPE, AP. L’absence de professeurs de langues vivantes est soulignée mais le professeur documentaliste est totalement intégré dans tous les établissements et les enseignants de sciences majoritaires. Cependant, il est à noter que rares sont les enseignants de sciences qui accompagnent les séries L.
Quelques établissements préparent l’oral, cela dépend du calendrier. (En particulier la gestion est plus difficile sur une année dont les vacances sont celles des dernières zones !).

Pour cette session, les établissements plus nombreux, ont engagé des réunions préparatoires et de régulation devant permettre, en initiant les nouveaux professeurs recrutés, de construire des équipes ayant défini les objectifs communs attendus pour les TPE.

Malgré les réflexions partagées, dont les publications sont toujours sur le site, comme la Charte TPE, des enseignants évoquent, à propos de la problématisation et des problématiques, des ambitions ou des exigences différentes entre, notamment les enseignements scientifiques et les enseignements littéraires. Cette difficulté d’harmonisation, par une insuffisance des attendus à partager entre tous les professeurs suivant les TPE, encadrants et évaluateurs, induit la poursuite de pratiques fondées sur la technique du copier-coller au détriment d’une véritable démarche de projet.

D’ailleurs par des travaux d’équipe, on peut favoriser l’implication d’au moins deux disciplines et les enseignants ont à canaliser cette exigence lors de la définition des problématiques. Selon les études envisagées rien n’exclut la possibilité de travailler avec des disciplines de domaines différents. Ainsi, un accompagnement impliquant un professeur de philosophie a permis d’étayer la démarche de problématisation. Cet encadrement devrait réguler l’investissement en temps et moyens des élèves, sur des productions à évaluer dans la démarche de réalisation et non selon un produit fini. L’objectif est d’éliminer les dérives d’une professionnalisation des productions pouvant venir de sites commerciaux sur Internet. La présentation orale de la "production réalisée" réduite à un dossier, ou encore à un diaporama, appauvrit l’expression de la démarche de recherche des candidats. Cette présentation ne peut se limiter à une production pure et simple (particulièrement dans les domaines du "spectacle vivant" : pièce de théâtre, création sonore), mais doit inclure la trace d’une réflexion sur cette production.

• Phases des évaluations :

- La démarche personnelle :

Des évolutions sont observées. Les enseignements d’exploration et l’accompagnement personnalisé forment à la démarche. Pour le travail de groupe, les élèves font un choix plus stratégique de la composition du groupe, ils savent mieux rechercher l’information, ils savent mieux la traiter.
Une pratique, certains établissements font témoigner des élèves de terminales qui insistent aussi sur la nécessité de réfléchir à la constitution du groupe. Une incidence, de plus en plus les élèves se mettent en binômes, et les enseignants ont à gérer parfois 12 groupes dans une classe.
Également, les problématiques évoluent. Elles sont moins ancrées dans le territoire local, les élèves cherchent moins dans ce sens. Pour les séries ES les thèmes nécessitent des entrées sociologiques pour lesquels ils sont en cours de formation. Une prise en compte dans la progression de l’enseignement des sciences économiques et sociales devrait être généralisée.
Certains établissements organisent un point d’étape sur l’avancée des travaux avec les groupes et des enseignants qui ne les accompagnent pas. C’est une technique pour préparer l’oral et pour avoir un regard extérieur. Cela permet aussi de valider les problématiques.
Le carnet de bord est rappelé comme un outil permettant d’évaluer l’adaptation de la démarche, il convient de vérifier qu’il est bien utilisé.

- Les productions des élèves

Une forte évolution est constatée vers des jeux de plateaux et liée à une uniformisation avec l’utilisation du logiciel de présentation PREZI.
La question de la légitimité de blogs ou de site Web est posée. On constate une disparité à ce niveau, certains établissements l’autorisent, d’autre non. Il est nécessaire de réaliser un cadrage à ce niveau.
Certains élèves utilisent des sites payants auxquels les enseignants ne peuvent accéder pour vérifier si le travail n’est pas copié.
Pour noter les productions, certains établissements autorisent les enseignants à les emmener chez eux. Comme il s’agit d’épreuves de baccalauréat, la mise à disposition d’une copie serait plus judicieuse.

- L’oral :

L’organisation des épreuves varie selon les établissements. Certains prévoient un battement de 10 minutes après chaque groupe pour évaluer en post prestation, d’autres laissent une heure de concertation à la fin de la journée.
Une attention est à porter sur le 1/3 temps aux élèves qui l’ont obtenu et aux cas des dispenses (élèves à l’étranger, élèves en 3e année de terminale)

Des disparités dans les notes par rapport à la moyenne académique :
Ces constats entre les différents centres conduisent à des analyses possibles.

  • Selon la qualité des candidats : un bon cru.
  • Constat d’Une attention sur la préparation et l’anticipation des difficultés.
  • Aménagement de la notation en lien avec les usages.
  • Recrutements d’élèves de niveaux différents selon les séries et dont les compétences exigibles ne sont pas présentes.
  • Manque de discernement dans les choix de thèmes plus ou moins ambitieux.
  • Selon des difficultés liées à l’usage des TIC. En outre, un gros écart est constaté entre des élèves qui ont la possibilité d’avoir un accès internet le soir et ceux qui ne l’ont pas comme les internes.

- Page suivante : "Outil en ligne pour harmoniser l’évaluation des TPE"

« Précédente  1 2  Suivante » Sur une seule page
- Document joint
un document Bilan harmonisation 2012 (PDF de 29.3 ko)

Synthèse des informations selon les remontées des cinq centres d’harmonisation académiques.

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex