Accueil : Travaux Personnels Encadrés
Accueil >> Outils d'évaluation >> Harmonisat...

article Harmonisation des TPE 2010-2011     -    publié le 10/07/2011    mis à jour le 05/09/2011

épreuves anticipées 2012

Commissions départementales d’harmonisation TPE Session 2011

• Mise en œuvre et suivi des TPE :

Si des élèves, en majorité, expriment un engouement pour cette épreuve anticipée valorisant leurs initiatives, on observe des refus de candidats qui ne se présentent pas ou bien venant à l’oral pour afficher leur refus.

Selon les dispositifs, de plus en plus nombreux avec la réforme du lycée, des difficultés logistiques sont pointées. Ainsi, surtout pour de grands établissements, il existe des difficultés d’accès aux salles informatiques, au CDI en raison de concurrences nombreuses, comme l’ECJS, l’APer ou les EdEx et certains enseignements disciplinaires ayant recours aux outils informatiques.

Pour cette session, les établissements plus nombreux, ont engagé des réunions préparatoires et de régulation devant permettre, en initiant les nouveaux professeurs recrutés, de construire des équipes ayant défini les objectifs communs attendus pour les TPE.

Malgré ces réflexions partagées, dont les publications sont toujours sur le site, comme la Charte TPE, des enseignants évoquent, à propos de la problématisation et des problématiques, des ambitions ou des exigences différentes entre, notamment les enseignements scientifiques et les enseignements littéraires. Cette difficulté d’harmonisation, par une insuffisance des attendus à partager entre tous les professeurs suivant les TPE, encadrants et évaluateurs, induit la poursuite de pratiques fondées sur la technique du copier-coller au détriment d’une véritable démarche de projet.

D’ailleurs par des travaux d’équipe, on peut favoriser l’implication d’au moins deux disciplines et les enseignants ont à canaliser cette exigence lors de la définition des problématiques. D’ailleurs selon les études envisagées rien n’exclut la possibilité de travailler avec des disciplines de domaines différents. Cet encadrement devrait réguler l’investissement en temps et moyens des élèves, sur des productions à évaluer dans la démarche de réalisation et non selon un produit fini. L’objectif est d’éliminer les dérives d’une professionnalisation des productions pouvant venir de sites commerciaux sur Internet.

• Outil en ligne pour harmoniser l’évaluation des TPE.

Gestion_TPE

(cadre professeurs référents / Présentation orale : identifiant : visiteur / mot de passe :visitpass )
Cet outil permet, avec la centralisation des résultats, aux établissements d’interroger leurs pratiques de suivi et d’évaluation des TPE.

Il apparaît toujours nécessaire de souligner que la recherche de l’équité de traitement, entre tous les candidats des TPE, se fonde sur une réflexion collective de cette épreuve anticipée afin que tous les acteurs en partagent les attendus pour des critères communs.
Pour les acteurs, il s’agit des professeurs mais aussi des candidats. En effet, il existe encore des centres d’examens qui évaluent les élèves sans donner les bases de l’évaluation mises en œuvre.

Les demandes d’évolution de l’outil soulignent l’inutilité, dans les grilles, des qualitatifs pour les critères alors que les indicateurs de réussite ou d’échec peuvent se suffire à eux-mêmes pour que chaque correcteur détermine le niveau de performance. Toujours récurrentes, certaines émanent d’enseignants souhaitant éclater les critères retenus. Cette dernière requête est peu compatible avec la base nationale ayant été retenue pour construire l’outil. Toutefois, un appel d’offre a été fait pour des volontaires voulant réfléchir sur cette évolution. En absence de candidature, l’outil restera en alignement avec les déclinaisons de la grille nationale (Boen n°41 du 10/11/2005). Il s’agit de donner une perception cohérente, par rapport à la grille nationale, des critères d’évaluation retenus par les professeurs, qui ne sont pas tous volontaires pour suivre les TPE mais restent assurés sur leur approche individuelle des notations dans une épreuve pour laquelle la dimension collective devrait être première.

La gêne, ressentie par quelques professeurs, découle de l’absence de la maîtrise de la notation résultant d’un algorithme et non reliée à une étude comparative. Il faut rappeler que l’épreuve évalue des performances individuelles de candidats et n’a pas à se référer à des échelles de notation relative.

Encore une fois, on souligne des pratiques, se voulant rebelles face à un outil, pour lesquelles les évaluateurs, selon leur barème personnel, triturent les indicateurs afin que le logiciel produise la note, dite objective, aux dépens des échelles d’appréciation. Pourtant, certains écarts de résultats, peu nombreux entre différents établissements, soulignent la nécessité de poursuivre le principe des évaluations fondées sur des bases qualitatives.

• Pré harmonisation :

La majeure partie des établissements a organisé une réunion de pré harmonisation selon des cadres variables, et quelques correcteurs ont fait remonter aux commissions d’harmonisation des propositions de modifications de notes sur des séries marquées par des exigences hors du cadre académique.

Les IA-IPR présidents des commissions d’harmonisation départementales des TPE

- Document joint
un document Harmonisation des TPE 2011 (PDF de 19.9 ko)

Bilan

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex