Accueil : Travaux Personnels Encadrés
Accueil >> Outils d'évaluation >> Harmonisat...

article Harmonisation des TPE 2009-2010     -    publié le 09/07/2010

épreuves anticipées 2011

Commissions départementales d’harmonisation TPE Session 2010

• Harmonisation des pratiques :

Pour cette session 2010, une organisation nouvelle de la gestion des résultats, visant à établir une équité de traitement entre les candidats, a été mise en œuvre.

Il s’agissait de donner une perception cohérente, par rapport à la grille nationale, des critères d’évaluation retenus par les professeurs, qui ne sont pas tous volontaires pour suivre les TPE mais restent assurés sur leur approche individuelle des notations dans une épreuve pour laquelle la dimension collective devrait être première.

Également, pour cette session, la DEC ne pouvait pas utiliser les notes des candidats afin de réaliser une moyenne académique à l’attention des commissions de pré harmonisation des établissements.
L’outil, développé en ligne par Monsieur DROUGLAZET professeur de sciences physiques, a conduit les équipes dans les établissements à travailler sur des grilles communes dont les items, tirés de la grille nationale (Boen n°41 du 10/11/2005), devaient s’évaluer selon des échelles d’appréciation, et non par une parcellisation des items, dont les fréquences des choix étaient traduites en note sur vingt.

Ainsi, pour chaque établissement, la gestion de ses résultats en ligne lui permettait de connaître son positionnement par rapport aux résultats des autres établissements et de s’interroger sur ses pratiques d’évaluation et d’autoréguler d’éventuelles dérives avant de conduire une commission de pré harmonisation.
Pour les quatre commissions départementales, les discussions ont initialement porté sur l’aspect mécanique d’un tel outil qui semblait priver les évaluateurs de leurs prérogatives de notateurs. En effet, l’appréciation globale notée, fruit de nombreux écarts était contrainte par une approche qualitative des performances des candidats. Pour contrebalancer le sentiment d’une perte de maîtrise de la notation, certaines équipes ont manipulé les échelles d’appréciation afin d’obtenir la note souhaitée par rapport aux prestations des candidats. Si ces cas ont existé, il a été fait part de l’évolution pertinente de l’évaluation, par cet outil, qui sera ancrée dans la prise en compte des compétences des élèves comme l’impose la réforme du lycée, en lien avec la maîtrise du socle commun au collège.

Globalement, le bilan de l’harmonisation de la session 2009 consultable sur le WEB a été utilisé dans les établissements, et les professeurs avaient connaissance des différents sites utiles. Si cela représente des pratiques communes, pour de nombreux établissements, l’utilisation de l’outil en ligne a permis d’éclairer des manques de coordination entre les équipes pour certains établissements dès lors que les notations entre les équipes de suivi et les évaluateurs sont discordantes. Il est important de rappeler combien l’organisation des différentes équipes ne peut se passer de concertation avant la mise en place des TPE, ne serait ce que pour affiner les attendus de chacun selon les définitions de la charte (Charte TPE (doc)) ou bien pour contractualiser, avec les élèves, les critères devant servir à leurs évaluations.

• Accompagnement des élèves :

Les réunions préparatoires et de régulation devraient permettre, en initiant les nouveaux professeurs recrutés, de construire des équipes ayant défini les objectifs communs attendus pour les TPE et pour lesquelles l’autonomie à développer chez les élèves se doit d’être accompagnée ce qui pose le problème du taux d’encadrement en fonction de la taille des établissements.

D’ailleurs cette approche doit favoriser l’implication d’au moins deux disciplines et les enseignants ont à canaliser cette exigence lors de la définition des problématiques. D’ailleurs selon les études envisagées rien n’exclut la possibilité de travailler avec des disciplines de domaines différents. Cet encadrement devrait réguler l’investissement en temps et moyens des élèves, sur des productions à évaluer dans la démarche de réalisation et non selon un produit fini. L’objectif est d’éliminer les dérives d’une professionnalisation des productions pouvant venir de sites commerciaux sur Internet.

• Évaluation :

Selon les textes, l’évaluation se déroule en interne, par des professeurs de l’établissement. Une partie seulement des établissements continue à échanger leurs correcteurs.
Une divergence apparaît dans la mise en œuvre du calendrier. Certains établissements imposent que tout travail, y compris la préparation de l’oral, s’arrête le jour du dépôt de la production, alors que d’autres établissements autorisent leurs élèves à poursuivre leurs efforts pour préparer leurs oraux. Ces élèves disposent d’un temps supplémentaire pour créer, par exemple, un diaporama qui sera le support de la présentation de la production, quand les élèves des premiers établissements n’ont pas la possibilité d’intégrer d’autres outils ou supports que ceux qui sont déposés en même temps que la production.

• Pré harmonisation :

Tous les établissements ont organisé une réunion de pré harmonisation dans un cadre variable selon les établissements, sans pour autant que cela conduise à proposer une modification des notes. Ces réunions s’avèrent davantage des réunions de concertations que des réunions de pré harmonisation.
Ces réunions n’ont pas permis de questionner les pratiques d’évaluation, alors que l’outil en ligne Gestion_TPE aurait dû y contribuer.

• Dimension pédagogique :

La remarque traditionnelle "l’évaluation se fait en même temps que l’apprentissage" souligne que les enseignants n’ont toujours pas une vision globale de la formation des élèves. Même en enseignant au lycée, les professeurs qui auraient suivi la mise en place de la réforme au collège pouvait comprendre que le socle était fondé sur des compétences qui seront mobilisées au lycée, d’autant que pour certaines disciplines les programmes imposent des formations par des démarches de projet et qu’il est possible d’étendre ces pratiques dès la classe de seconde.

Outil en ligne pour harmoniser l’évaluation des TPE

https://195.83.13.132/tpe/

(cadre professeurs référents / Présentation orale : identifiant = visiteur / mot de passe = visitpass )

Afin de privilégier l’équité de traitement entre tous les candidats des TPE, il importe qu’une réflexion collective de cette épreuve anticipée puisse faire partager les règles avec tous les acteurs.

Les gestions des notes à partir de supports élaborés par les commissions d’harmonisation et certaines équipes d’établissement se révèlent délicates à conduire.
Aussi, Gestion_TPE, outil en ligne, outre ses fonctions d’édition des différents supports, dont la fiche de transmission des résultats à la DEC, doit simplifier la prise en compte des différents critères mais également permettre une simplification de la procédure de pré harmonisation, accessible en ligne, à disposition des équipes de chaque établissement Également, toujours pour harmoniser les pratiques d’évaluation entre tous les établissements, le choix retenu pour la passation des épreuves est de ne pas mettre à disposition des jurys évaluant les composantes 2 et 3 , les résultats obtenus par les candidats pour la composante 1, Il est plus pertinent d’avoir l’ensemble des résultats en fin des épreuves.

L’outil est fondamental pour cette pré harmonisation devant se dérouler entre tous les acteurs des TPE au sein des centres d’examen avant la tenue des commissions d’harmonisation départementales où seront finalisés les ajustements pour la saisie des résultats sur l’application nationale.

L’existence de l’outil n’est que très partiellement remise en cause, et pour de nombreux acteurs la définition des attendus partagés à évaluer est une avancée. Dans l’ensemble, cet outil, encore en évolution selon les remarques recueillies, souligne les divergences entre les attendus de chacun. Il a eu le mérite de souligner, pour certains établissements, l’absence de concertation entre les professeurs référents et les professeurs évaluateurs, ou encore plus grave, une absence de communication aux candidats sur les critères servant de base à leurs évaluations. En outre, la perception négative retenue vient du changement imposé de l’évaluation fondée sur l’utilisation d’échelles d’appréciation et non plus sur l’attribution de points. Cette approche, pour certains professeurs, est considérée comme une avancée, inscrite dans la réforme du lycée, et devrait aider aux changements des pratiques d’évaluation en cours de formation.

Les IA-IPR présidents des commissions d’harmonisation départementales des TPE

- Document joint
un document Bilan Harmonisation 2010 (PDF de 25.6 ko)
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex