Réaliser un dessin animé pour comprendre la régulation des cycles sexuels publié le 26/09/2019

Procréation et sexualité humaine / Seconde

Analyse de pratique

  • Il est évident que des vidéos de bien plus mauvaises qualités ont été produites durant la séance, elles ne présentaient ici pas grand intérêt. Les problèmes relevés étaient des soucis de compréhension du document texte, mais plus souvent des problèmes techniques (comme un défilement trop rapide, un cadrage qui varie durant l’animation, des organes non ou mal fixés, des prises de vue de transition sur du texte ou le calendrier).
  • Certains élèves n’ont pas su gérer l’envoi du fichier définitif sur ma boîte de messagerie, ou ils l’ont tout simplement détruit par erreur.
  • Le document distribué où figurent tous les éléments à disposer et à déplacer pourrait être complété. Après la séance, j’ai par exemple agrandi la cavité utérine et ajouté l’ovule. Initialement manquant, les élèves l’ont dessiné, ce qui n’est peut-être pas plus mal.
  • Les symboles + et - ne sont pas spontanément utilisés, il faut rappeler aux élèves qu’ils peuvent signifier une très grande activité (+++) ou une diminution d’activité (-). Dans le même registre, certains veulent écrire des phrases, ajouter des flèches pour traduire un déplacement. L’enseignant à juste à rappeler le principe d’un dessin animé. Les mots sont acceptés, mais pas les phrases, quant-aux mouvements, les objets bougent de A vers B... Il faut également penser au générique de fin (pratique quand le fichier envoyé ne mentionne pas le nom des élèves).
  • En général, cette activité a été appréciée, encore faut-il vérifier si l’essentiel a été compris... La séance suivante, je projette deux vidéos disponibles sur le site CORPUS-Canopé, la première illustre les cycles sexuels, la deuxième explique la régulation de ces cycles. Les élèves sont ensuite questionnés oralement sur les correspondances entre la petite histoire de leur film et l’équivalent réel dans le corps humain. "Que représente M. Corps-jaune ?" "Où se situent les rétrocontrôles négatifs ?", "À quoi correspondent les lits de la nurserie ?" etc... On pourrait aisément proposer à ce moment un QCM que chaque élève remplierait seul. L’essentiel étant de raisonner par analogie pour pouvoir facilement rappeler les mécanismes de régulations entre le complexe hypothalamo-hypophysaire et les organes sexuels quand la contraception et la PMA seront abordées.
  • Enfin, pour ce qui est de la simplification significative du scénario sensé imager le réel, les inexactitudes scientifiques sont difficiles à éviter. On peut par exemple relever que M. Corps-jaune ne communique qu’avec la progestérone, ce qui est faux. De même, l’hypothalamus est volontairement oublié et les quantités fluctuantes des différentes hormones sécrétées durant le cycle ne sont pas nécessairement respectées, ni leur rôle précis d’ailleurs.