Responsabilité de l'Homme face au réchauffement climatique publié le 25/06/2011  - mis à jour le 24/06/2017

Effet de serre - Seconde - Tâche complexe

Attentes de l’enseignant, bilan de l’activité

Le constat majeur de cette séance est que trop peu d’élèves ont réussi à produire une conclusion réellement critique, au regard de tous les éléments de réponses disponibles. Seuls 3 binômes sur les 18 évalués ont obtenu l’item "faire une synthèse".

La majorité traite les données linéairement, sans faire de lien ou bien se focalise sur une seule expérience ou une seule source d’informations.

L’expérience de modélisation de l’effet de serre a été un succès dans le sens où la majorité des élèves l’a mise en œuvre, mais aucun binôme n’a pensé à faire un témoin... Concrètement, ils ont donc tous prouvé que la température augmentait quand on plaçait une sonde thermique sous une lampe ! Ce constat a permis une remédiation le cours suivant, avec un autre exercice nécessitant une démarche expérimentale (thème = acidification des océans).

L’expérience contradictoire de comparaison de combustion du charbon et du bois ne "choque" malheureusement pas assez d’élèves. Ceux qui la comprennent s’interrogent logiquement de ce qui se passerait si l’expérience était poursuivie. La réponse : "rouge de crésol qui vire au jaune dans les deux cas" n’est donnée qu’a ceux qui posent la question...

Enfin, la réponse attendue, à savoir que c’est la variation de température qui cause l’augmentation du CO2 atmosphérique depuis 400000 ans, n’a été donnée que par un seul binôme. Là encore, une remédiation sur la construction graphique via tableur a été nécessaire à postériori. Alors que cet item avait été évalué à 3 reprises, l’obstacle technique était certainement encore trop important, et les élèves se sont concentrés sur l’obtention du graphique, en délaissant son interprétation.

Améliorations possibles de la tâche complexe

Trop peu d’élèves ont répondu aux attentes de l’enseignant. Deux tâches simples n’étaient manifestement pas assez maitrisées (construction graphique et conception d’un protocole expérimental). Le niveau de la classe ou la rareté d’élèves ayant un véritable profil scientifique ont fait que la tâche complexe était certainement trop ambitieuse. Malgré tout, aucun élève n’a baissé les bras et ils ont tous pu travailler en s’appuyant sur l’un ou l’autre des indices proposés.

Une alternative dans la mise en œuvre serait de filmer l’expérience "combustion de charbon/bois" à partir de l’étape n°2 et de la laisser se poursuivre jusqu’à ce que les deux matières fassent virer le rouge de crésol au jaune.
De même, la modélisation de l’effet de serre pourrait être remplacée par une vidéo (TPE effet de serre sur YOUTUBE), la séance perdrait alors son attrait manipulatoire mais les élèves auraient davantage de temps pour intégrer toutes les informations dans leur raisonnement critique.