Accueil : Sciences de l'ingénieur - Enseignements technologiques et STI2D

article S’exercer à la créativité     -    publié le 23/11/2010

1 2 3 

L’après-midi du séminaire CIT du 16 novembre a été consacrée à l’ intervention d’Avraam Sérédinski, expert TRIZ. Monsieur Sérédinski nous a présenté plusieurs exercices de créativité très simples à mettre en œuvre et donc facilement exploitables pour enrichir nos séquences avec les élèves. Il s’est également attaché à expliquer le lien entre ces exercices et la TRIZ.

• 1er exercice : avantage - inconvénient

Cet exercice se pratique en groupe de 5 ou 6 personnes. Le meneur propose une phrase neutre (par exemple : "Aujourd’hui, il fait un froid très sec."). La personne suivante donne un avantage que l’on peut trouver dans cet énoncé (par exemple : "Ça tue les microbes."). Le suivant cite un inconvénient par rapport à ce qui vient d’être dit (par exemple : "Les pharmaciens font moins de chiffre d’affaire."). On poursuit ainsi quelques temps en alternant point de vue positif et point de vue négatif sur la phrase qui vient d’être dite.
Outre le fait de rafraîchir l’ambiance de la salle (mais est-ce bien nécessaire dans nos classes ?), cet exercice nous oblige à adopter systématiquement le point de vue contradictoire. Il prépare ainsi à la formulation des contradictions physiques de la TRIZ.

• 2ième exercice : les triangles en allumettes

On considère la figure ci-dessous, réalisée avec des allumettes, par exemple.

Les triangles en allumettes

Consigne : enlever 4 allumettes pour ne laisser que 4 triangles identiques.

Soit on se lance dans un processus de type "essais et erreurs" qui peut se révéler rapidement coûteux (en temps) et inefficace (quoique, avec un peu de chance …), soit on cherche à modéliser le problème, et là ...

Mais, oui ! C’est évident !

Cet exercice représente bien la TRIZ, qui ne cherche pas à trouver la solution directement depuis le problème, mais propose de faire un détour : modélisation du problème, modélisation de la solution, interprétation et concrétisation de la solution.

Quatre méthodes pour résoudre un problème

  • Essais et erreurs : c’est la méthode qu’on a cherché à appliquer au problème des allumettes, avec le succès que l’on sait. Cette méthode repose sur l’expérience, elle consomme beaucoup de moyens. Depuis Darwin, nous savons que c’est ainsi que procède la nature. Mais dans son cas, le crédit temps est illimité !
  • Brainstorming : il s’agit ici de concentrer la méthode précédente en augmentant le nombre d’idées produites dans un temps donné. Cette méthode peut produire la solution au problème, mais elle génère aussi beaucoup de bruit. Il faut alors trouver l’aiguille dans la meule de foin.
  • Essais réguliers : cette méthode organise les essais de façon systématique. Elle permettra d’aboutir à la solution mais quand ?
  • TRIZ : la théorie ne permet pas d’aboutir directement à la solution clef en main, mais elle évite tout gaspillage de moyens en orientant la recherche de solutions dans la direction pertinente.

- Page suivante : d’autres exercices à suivre ...

« Précédente  1 2 3  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex