Accueil : Physique - Chimie

article La gravitation universelle : Si les martiens existaient, seraient-ce des petits hommes verts ?     -    publié le 30/12/2008

Il est raisonnable de penser que la hauteur d’un éventuel organisme de type humanoïde marchant sur deux jambes est conditionnée par la valeur du champ de pesanteur de la planète où il vit.
Par exemple, la hauteur maximale d’un tel organisme serait celle au delà de laquelle une chute sur la tête de la hauteur de son corps serait certainement mortelle.
L’énergie potentielle de la tête d’un Martien doit donc être du même ordre de grandeur que celle de la tête d’un Terrien de façon que les énergies cinétiques en cas de chute soient identiques sur Mars et sur Terre.
En admettant que les Martiens soient de même constitution que les Terriens — résistance de la boîte crânienne équivalente par exemple — et sachant que le champ de pesanteur sur Mars est de $g_{Mars}\hspace{0.1cm}=\hspace{0.1cm}3,7\hspace{0.1cm}m/s^2$, nous avons, la masse de la tête de l’un ou de l’autre disparaissant du bilan énergétique — $mgh\hspace{0.1cm}=\hspace{0.1cm}mv^{2}/2$ :
_

$h_{martien}g_{Mars}\approx h_{terrien}g_{Terre}\hspace{0.5cm}\Rightarrow \hspace{0.5cm}h_{martien}\approx h_{terrien}g_{Terre}/g_{Mars}\approx 2,65.h_{terrien}$

Autrement dit, les martiens devraient être en moyenne pratiquement trois fois plus grands que les terriens.
Et les sélénites direz-vous ? La gravité sur la Lune étant environ six fois plus faible que sur Terre, les sélénites devraient être 6 fois plus grands... ce qui les rendraient a priori inoffensifs sur Terre, leurs muscles n’étant pas prévus pour une gravité six fois plus grande.

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex