Accueil : Philosophie
Accueil >> Textes officiels >> Baccalauréat >> Les épreuve...

article Les épreuves de philosophie au baccalauréat général     -    publié le 27/10/2008

1 2 

NOR : MENE0101719N
RLR : 544-0a
NOTE DE SERVICE NB02001-154 DU

30-7-2001
MEN
DESCO A3

Réf. : N.S. nB0 87-242 du 11-8-1987 ; N.S. nB0 91-227 du 19-8-1991 ; N.S. nB0 94-179 du 14-6-1994
Texte adressé aux rectrices et recteurs d’académie ; au directeur du service interacadémique des examens et concours d’Ile-de-France ; aux inspectrices et inspecteurs d’académie-inspectrices et inspecteurs pédagogiques régionaux de philosophie ; aux chefs d’établissement ; aux professeures et professeurs de philosophie


La présente note de service actualise, en référence au programme de philosophie applicable à la rentrée de l’année scolaire 2001-2002, la rédaction de la définition des épreuves écrite et orale de contrôle de philosophie du baccalauréat des séries littéraire (L), économique et sociale (ES) et scientifiques (S), prévue par les notes de services citées en référence qu’elle annule et remplace.

• I - Epreuve écrite

Durée : 4 heures
Coefficients : série L : 7 ; série ES : 4 ; série S : 3

- A - Choix des sujets (L, ES, S)

Trois sujets seront proposés aux choix des candidats. Les sujets pourront porter sur toutes les parties du programme de chacune des séries.

- B - Enoncé des sujets (L, ES et S)

  1. - Eviter, d’une part, les rédactions qui, empruntant littéralement les formules du programme, paraissent inviter les candidats à reproduire un cours, d’autre part, les rédactions trop générales qui semblent n’avoir aucun rapport déterminé avec une ou plusieurs notions du programme.
  2. - Eviter, dans le libellé du sujet, l’emploi de termes techniques ou de termes exigeant la connaissance d’une doctrine philosophique déterminée.
  3. - Eviter les sujets exigeant des connaissances trop spécialisées.
  4. - D’une façon générale, on préférera à tout autre le libellé du sujet en forme directe et ouverte.

- C - L’un des trois sujets de chaque série est constitué par un texte philosophique

Dans toutes les séries, ce texte est emprunté à un auteur qui figure dans la liste du programme.

La nature de l’épreuve incite à éviter les textes les plus fréquemment expliqués en classe.

Il est souhaitable que le texte ait une longueur de dix à vingt lignes ; un texte trop court revient à une citation ; un texte trop long décourage les candidats.

Le texte choisi concerne un problème essentiel en rapport avec la partie des programmes de philosophie des classes terminales relatives aux notions. Les candidats doivent être explicitement invités à l’expliquer, c’est-à-dire à montrer, par sa compréhension précise, ce dont il est question dans le texte. Le candidat n’est pas tenu de se référer à la doctrine de l’auteur ni à l’histoire de la philosophie. Le texte doit être choisi de telle sorte qu’il permette de poser, éventuellement de résoudre, un problème philosophique qu’il s’agit de saisir en lui-même. Pour le faire, et pourvu qu’il le fasse, le candidat n’est soumis à aucune méthode imposée ; il suffit que l’étude du texte n’en soit pas la paraphrase et qu’elle soit ordonnée, c’est-à-dire qu’elle soit l’exercice philosophique de la réflexion méthodique et critique.

- D - Choix des sujets dans les différentes séries

Des sujets spécifiques seront proposés respectivement à la série L, à la série ES et à la série S.

Pour le choix des sujets, il convient de se référer aux programmes de philosophie actuellement en vigueur.

Les sujets peuvent porter sur toutes les parties du programme.

« Précédente  1 2  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex