Instructions générales pour l'enseignement de la philosophie publié le 12/12/2008  - mis à jour le 16/12/2008

Conclusion

Telle est la conception que nous nous faisons de l’enseignement philosophique. Développer les facultés de réflexion des jeunes gens, les mettre en état et surtout en disposition de juger plus tard par eux-mêmes, sans indifférence comme sans dogmatisme, leur donner sur l’ensemble des problèmes de la pensée et de l’action des vues qui leur permettent de s’intégrer vraiment à la société de leur temps et à l’humanité, voilà quelle est, au fond, la fonction propre du professeur de philosophie. Il n’en est de plus belle et il ne saurait s’en faire une idée trop élevée ni trop large. Mais, pour la bien remplir, il faut qu’il sache adapter une si haute ambition au sentiment des moyens modestes dont il dispose, se mettre à la portée des esprits neufs qu’il doit mûrir, s’en faire aimer pour les mieux comprendre et les mieux servir, gagner enfin leur confiance par cette sincérité et cette spontanéité qui touchent si facilement la jeunesse.

Anatole de MONZIE