Un collège peut-il être jugé responsable d’un incident (alcoolisation, mise en danger) ayant eu lieu lors d’une sortie libre prévue au programme d’un séjour signé par les parents ? publié le 01/03/2018

Un collège peut-il être jugé responsable d’un incident (alcoolisation, mise en danger) ayant eu lieu lors d’une sortie libre prévue au programme d’un séjour signé par les parents ?

La circulaire n°96-248 du 25 octobre 1996 stipule que l’obligation de surveillance des élèves s’applique pendant toute la durée au cours de laquelle les élèves sont confiés à l’établissement.
Cette obligation s’applique bien sûr aux sorties et séjours organisés par l’établissement.
Si dans le cadre d’un séjour d’élèves de plus de 16 ans (lycée), la surveillance des élèves peut être aménagée de manière plus souple (les conditions doivent néanmoins être précisées aux parents), il n’en est pas de même pour des élèves de collège dont la surveillance et l’encadrement doivent être continus et rigoureux.
Dans le présent cas où l’opportunité a été laissée à un élève de s’alcooliser ou de se mettre en danger, il est probable qu’un juge administratif, s’appuyant sur l’article 1384 du code civil définissant la responsabilité des membres publics dans la surveillance des élèves, rechercherait et découvrirait une faute de surveillance (encadrement insuffisant, négligence…).

Impression

  Imprimer

  L'article au format pdf

Auteur

 Michel Mateau

Partager

   

Dans la même rubrique

 Un assistant d’éducation en situation de handicap qui ne pourrait pas, pour cette raison, remplir sa mission peut-il être remercié ?
 La levée d’une sanction avec sursis doit-elle se traduire par l’application stricte de la sanction initiale ?
 Quelles sont les règles en matière de photos scolaires ?
 Un établissement peut-il accepter l’inscription d’un élève lorsque les deux parents sont en désaccord sur le choix de l’établissement scolaire ?
 Certains emblèmes régionaux présentant des signes religieux (ex. La Vendée) doivent-ils être proscrits des établissements scolaires ?
 Malgré les recommandations récentes du ministère en matière de bizutage, dans quelles conditions peut-on admettre dans un cadre scolaire des manifestations rituelles non dégradantes, ni physiquement ni matériellement ?
 Un collège peut-il être jugé responsable d’un incident (alcoolisation, mise en danger) ayant eu lieu lors d’une sortie libre prévue au programme d’un séjour signé par les parents ?
 Un collège peut-il être jugé responsable d’un défaut de surveillance à l’entrée de l’établissement, au delà des horaires de cours et après le passage des transports scolaires ?
 Une candidate extérieure à l’établissement peut-elle venir passer son examen en arborant des signes religieux ?
 Un AED peut-il utiliser son « droit de retrait » et demander un changement de poste après qu’une altercation a eu lieu à la sortie de l’établissement entre des AEDs et des éléments extérieurs ?