Accueil : Centre Académique Recherche- Développement, Innovation et Expérimentation

article Décloisonner les disciplines scientifiques au lycée Victor Hugo – Poitiers     -    publié le 01/12/2008    mis à jour le 07/10/2011

1 2 3 4 
victor_hugo

Madame Dairay et Monsieur Salomon (Mathématiques),
Messieurs Deboeuf et Frapin (SVT) ;
Messieurs Gratreau, Nieutin et Rousseau (PC) sont les auteurs de cet écrit

Nous constatons au niveau national que le nombre de vocations scientifiques baisse de façon dramatique, ce qui s’explique en partie par une crainte des élèves de seconde devant les exigences de la filière scientifique. Le lycée Victor Hugo mène une politique volontariste pour favoriser le passage en 1°S des élèves de seconde et en particulier des filles pour lutter contre une orientation élitiste et sexiste.
Les élèves ont tendance à cloisonner les disciplines : ainsi l’utilisation de l’outil mathématique leur semble inutile ou malvenue dans un cours de sciences expérimentales, et l’utilisation en cours de mathématiques de données de SVT ou de sciences physiques les déstabilise.
Nos objectifs pour ces séances sont de renforcer les acquis parfois fragiles des élèves, de donner du sens aux trois enseignements scientifiques, qui sont trop séparés pour nos élèves, en montrant leur complémentarité. Et ainsi de favoriser l’orientation vers un bac S et à plus long terme vers des études supérieures scientifiques.
Le caractère innovant de notre démarche est de proposer des séances co-animées par un professeur de chacune des trois disciplines concernées. La présence simultanée des trois enseignants pour travailler sur des compétences communes donnerait une image forte de la cohérence d’ensemble de l’enseignement scientifique.

• Quel constat ?

Lors des rencontres disciplinaires en physique-chimie et en SVT en particulier ou lors de
discussions informelles, les enseignants parlent souvent des difficultés qu’éprouvent nos élèves lors de l’utilisation de notions simples de mathématiques. Un autre moment d’observation est l’évaluation des capacités expérimentales où les jurys font le même constat, les élèves fragiles de terminale S buttent sur des difficultés mathématiques simples (modélisation d’une droite, confusion entre fonction linéaire et affine).
Le travail récent mis en place sur l’évaluation des compétences permet de mieux appréhender les points délicats pour nos élèves et nous constatons que les compétences transversales sont souvent sources de difficultés.
Au lycée Victor Hugo, l’équipe éducative mène depuis plusieurs années déjà une politique volontariste pour favoriser le passage en première S, en particulier des filles pour lutter contre une orientation sexiste et élitiste. Les demandes des élèves et des familles sont croissantes depuis plusieurs années (150 demandes en mars 2008, 168 en mars 2007 contre 156 en mars 2006 et 138 en mars 2005). Malgré une augmentation ces dernières années, les filles sont plus timides que les garçons avec 41% de filles inscrites en seconde qui demandent une 1°S contre 51% des garçons inscrits en seconde.

« Précédente  1 2 3 4  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex