Accueil : Centre Académique Recherche- Développement, Innovation et Expérimentation

article Respirez, apprenez et construisez des apprentissages sereins !     -    publié le 05/11/2018    mis à jour le 27/11/2018

Retour sur les expériences autour de la cohérence cardiaque

1 2 3 4 

• Présentation de l’étude

L’étude présentée ici se situe dans le contexte de la création, de la conception et de l’aménagement des environnements d’apprentissage pour des élèves scolarisés à l’école primaire. Plus particulièrement, nous nous intéressons ici à l’impact de séances de respiration guidée sur la perception et la gestion du stress et, par conséquent, sur la qualité du climat scolaire d’une part, et sur les performances d’apprentissages des élèves d’autre part.

• Ce que dit la recherche

La psychologie des apprentissages reconnait trois catégories de facteurs caractérisant les apprenants (NKambou, Delozanne & Frasson, 2007) : les facteurs cognitifs, conatifs et affectifs.
Les facteurs cognitifs concernent les connaissances et les habiletés nécessaires à la prise de décisions et à la résolution de problèmes.
Les facteurs conatifs concernent, en partie, les buts et la motivation à les atteindre.
Les facteurs affectifs concernent le style ou la personnalité des apprenants, et leur impact sur les émotions.
Le potentiel d’un individu est fonction de ces trois facteurs qui, en réalité, sont étroitement combinés.

En ce qui concerne la dimension cognitive, Gavens et Camos, (2006) soulignent l’importance de la mémoire de travail pour les apprentissages scolaires alors que Bifrare (2012) (pdf de 1,2 Mo) et Delignière (1993) rappellent que la mémoire de travail est très sensible à la peur, au stress et à l’anxiété.
Sur la dimension conative (ou dimension d’engagement), les travaux sur la motivation et l’espérance de succès (se reporter aux travaux de Viau et de Bandura) (pdf de 514 Ko) insistent sur l’importance de l’estime de soi, de la confiance en soi et sur les théories de l’attribution.
L’ensemble de ces facteurs peut être, par exemple, favorisé par des temps de métacognition prospective et rétrospective (pour une présentation détaillée, se reporter aux travaux de Joëlle Proust). Enfin, sur la dimension psycho-affective, le climat scolaire incluant les relations interpersonnelles entre les élèves et les enseignants, le design spatial et temporel contribuent largement à l’amélioration de la qualité des apprentissages.

La qualité des apprentissages et l’action sur le climat scolaire sont influencés par des réponses didactiques et des réponses organisationnelles.
Les réponses didactiques sont fondées sur l’ingénierie pédagogique par la mise en adéquation des propriétés du matériel d’apprentissage avec les propriétés cognitives des apprenants et par le calibrage la Zone Proximale d’Apprentissage pour éviter les jugements métacognitifs négatifs lorsque les élèves ne perçoivent pas ou plus les apprentissages (Metcalfe, 2009).
Les réponses organisationnelles sont fondées sur le soin apporté au design temporel et spatial de l’environnement d’apprentissage (chrono-pédagogie), à l’Intégration des temps de métacognition prospective et rétrospective (prise de conscience des situations d’apprentissage) ainsi qu’à l’aménagement de temps de réveil corporel, de temps de relaxation, de temps de respiration guidée (respect et prise en compte des caractéristiques physiologiques et développementales des élèves).

« Précédente  1 2 3 4  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex