Accueil : Centre Académique Recherche- Développement, Innovation et Expérimentation
Accueil >> Expérimenter >> Classes...

article Classes Multiniveaux CE2-CM1/CM2 - Ecole Littré Lakanal - Chatellerault     -    publié le 26/11/2017

Fonctionnement des classes multiniveaux

lakanal1

• Le contexte de l’établissement

  • 206 élèves
  • 1 dispositif ULIS
  • 1 dispositif UPE2A
  • 10 classes

• Présentation de l’action

Les intervenants sont les enseignants de l’école qui ont des classes multi-niveaux (6 enseignants, un enseignant M+).
Les classes fonctionnent en mode coopératif le plus possible mais les temps de travail personnalisé sont conduits le matin en français et mathématiques sur des temps spécifiques (2*45min).

L’objectif est de pouvoir faire face à l’hétérogénéité du niveau scolaire de nos élèves en leur proposant des parcours d’apprentissages personnalisés dans le but de les rendre acteurs de leurs apprentissages en clarifiant, en explicitant les démarches ainsi que le chemin à suivre pour progresser (évaluation positive). L’objectif est également de proposer à tous les élèves de travailler en interaction avec les autres (adultes et élèves) dans sa zone proximale de développement en se saisissant des bonnes ressources (humaines ou physiques) au bon moment pour développer la réflexivité, l’autonomie et la motivation

• Disposition - Organisation

Après prise en compte des contraintes liées au nombre d’élèves par cohorte ainsi que de leur profil, nous avons choisi de répartir les élèves sur 5 classes de CE2 CM1 CM2, en maintenant des groupes équilibrés sur chacun des niveaux. La présence des CE2 (nouveau cycle 2) parmi les CM1/CM2 (nouveau cycle 3) a été longuement pesée, étudiée, discutée pour arriver à la conclusion que leur présence n’était pas gênante pour le travail et, qu’au contraire, la liaison inter cycle serait ainsi, de fait, travaillée.
Cependant, se lancer dans cette démarche de classes coopératives multi-niveaux sans un outil de personnalisation préexistant semblait hasardeux du fait de la masse de travail que cela implique. Nous avons adopté un outil commun qui s’appelle PIDAPI (parcours individualisé et différencié des apprentissages en pédagogie institutionnelle) pour une partie du travail en français et mathématiques ainsi que des emplois du temps communs, des outils harmonisés (plan de travail, supports de travail) et un réflexion commune.

• Liens éventuels vers une description plus détaillée (présente sur le site de l’établissement, par exemple)

- Personnalisation Pidapi

lakanal5

• Mise en place

Les enseignants de l’école Lakanal-Littré sont expérimentés et sont "habitués" à être confrontés à une grande hétérogénéité au sein de leurs classes (élèves en retard scolaire, élèves allophones, élèves ULIS,...). Traditionnellement, les classes de l’école étaient organisées en "niveaux simples", considérées comme plus faciles à gérer au quotidien mais imposant de fait un fonctionnement plus monolithique de la classe.
En y regardant de plus près, nous nous sommes rendu compte que nous nous imposions une certaine rigidité de fonctionnement en "classant" les élèves par âge car, certes, un certain nombre d’élèves pouvaient suivre la progression standard mais qu’il fallait bien sûr différencier, adapter, aménager pour beaucoup d’autres. Le sentiment partagé côté enseignant étant de ne pas arriver à faire assez pour chacun, de ne pas arriver à porter suffisamment d’attention à tous les élèves, surtout pour ceux très éloignés de la "norme", de ne pas arriver à valoriser.

• Bilan

Les élèves se sont maintenant bien approprié la démarche et l’on note une très bonne implication des élèves dans leur travail. Le but de faire progresser chacun en fonction de ses acquis scolaires réels est largement atteint même si la gestion au quotidien reste à parfaire. Les compétences sociales développées par les élèves (aide, entraide, tutorat) sont très encourageante. L’assurance d’un échange oral individuel maître/élève quasi quotidien est aussi une grande satisfaction pour tous.

lakanal4

• Levier :

Les ½ journées de concertation REP+ 2015/2016 nous ont permis de mûrir le projet et d’anticiper au mieux la rentrée 2017. Les réunions de régulation fréquentes ont permis de lever les obstacles au fur et à mesure.

• Paroles de l’équipe de direction

Le développement de l’autonomie et d’une motivation constructive chez les élèves se ressent. La prise en compte de l’hétérogénéité des élèves est, de fait, mieux intégrée aux pratiques enseignantes. Les progrès des élèves sont plus lisibles pour les familles (couleur des ceintures de compétences). L’harmonisation des référentiels de compétences permet des échanges plus simples lors des réunions entre enseignants.

• Paroles de professeurs

« Ce fonctionnement me permet d’avoir une meilleure vision de la réalité de la classe en sachant précisément quelles compétences sont installées et quelles sont celles qui restent à travailler chez chacun de mes élèves. » « Les élèves savent mieux où ils en sont dans leur travail et ce qu’il leur reste à faire. Le plus difficile a été pour moi d’adopter une nouvelle posture de maître, moins frontale, mais finalement je suis très satisfait de voir que j’ai ainsi contribué à rendre mes élèves bien plus autonomes. »

• Paroles d’élèves

« Je trouve bien qu’on soit trois niveaux parce qu’on se connait mieux et qu’on apprend mieux ensemble. On est plus organisés et plus attentifs en classe. » « Au début c’était difficile mais après j’ai compris le fonctionnement des ceintures et je sais ce que j’ai à faire pour progresser. J’aime être aidé et j’aime aider les autres. »

• Ressources utilisées :

Apprendre avec les pédagogies coopératives. ESF Sylvain Connac
Mémento de pédagogie institutionnelle. René Laffitte

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex