Accueil : Centre Académique Recherche- Développement, Innovation et Expérimentation

article Questions à propos de la motivation à apprendre en classe     -    publié le 17/05/2011

Monsieur Rolland Viau, professeur émérite à l’ Université de Sherbrooke au Canada, fait honneur à "Apprendre Aujourd’hui" en apportant sa contribution au groupe de réflexion sur la motivation.

1 2 

Rolland Viau est professeur émérite à la faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke. Son enseignement se déroule auprès des enseignants en exercice qui désirent se perfectionner sur la motivation à apprendre.
Depuis 30 ans, ses recherches portent sur les problèmes de motivation à l’école. En plus d’avoir publié de nombreux articles dans des revues scientifiques et professionnelles à ce sujet, il a rédigé en 2009, chez De Boeck, une édition complètement révisée de son ouvrage « La motivation en contexte scolaire » destinée aux enseignants.
Le CRDP de Poitiers propose en ligne une conférence donnée pour les enseignants.

Lorsque Monsieur Viau anime des ateliers aux enseignants, ceux-ci posent spontanément plusieurs questions au sujet de la motivation à apprendre.

Voici quatre de ces questions et les réponses proposées.

• Pourquoi dans une même classe, certains élèves sont-ils motivés, alors que d’autres sont démotivés ?

Pourtant, ils suivent les mêmes cours, avec le même enseignant et accomplissent les mêmes activités pédagogiques.

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette situation. L’une des plus importantes à considérer réside dans le fait que les élèves n’ont pas les mêmes perceptions à l’égard des activités pédagogiques qui leur sont proposées.
Par exemple, devant une même activité, des élèves vont avoir la perception qu’ils l’accompliront sans difficulté, alors que d’autres vont en douter ou ne se sentiront tout simplement pas capables de la réussir. Ces derniers seront démotivés et utiliseront des stratégies d’évitement afin de ne pas se retrouver devant un échec.
Selon la recherche en psychopédagogie, en plus de la perception qu’un élève entretient à l’égard de sa capacité à réussir une activité pédagogique, deux autres perceptions expliquent un bon nombre de problèmes de motivation en classe : sa perception de l’intérêt et de l’utilité de l’activité qu’on lui demande d’accomplir et sa perception du degré de contrôle qu’il peut exercer sur son déroulement. Ces trois perceptions sont donc les principales sources de la dynamique motivationnelle qui anime un élève devant accomplir une activité pédagogique.

• Les enseignants sont-ils responsables de la motivation des élèves ? Dans quelle mesure le sont-il ?

Bon nombre de parents et d’administrateurs dans les milieux scolaires considèrent que les enseignants sont les responsables de la motivation des élèves. Devant tous les bouleversements que notre société connait et l’arrivée de toutes ces nouvelles technologies, peut-on encore penser qu’ils le sont vraiment et si oui, dans quelle mesure le sont-ils ?
Précisons d’abord que la motivation à apprendre est un phénomène intrinsèque à l’élève. Donc, une part de responsabilité lui revient. En fait, un élève qui ne veut pas faire l’effort d’apprendre n’apprend pas.
Toutefois, un grand nombre de facteurs externes agissent sur sa motivation.
Pour mieux les circonscrire, nous les avons regroupés en quatre catégories. Ainsi, on retrouve des facteurs relatifs à la vie personnelle de l’élève (p. ex. les valeurs familiales, l’influence des amis), à la société (p. ex. les lois régissant le système scolaire, l’arrivée des nouvelles technologies), à l’école (p. ex. les horaires, les règlements disciplinaires) et à la classe (p. ex. les activités pédagogiques, l’évaluation).
Cette catégorisation permet de constater que les enseignants ont un certain degré de responsabilité, puisqu’ils ont du contrôle sur les facteurs relatifs à la classe. Mais cette responsabilité n’est pas entière, car on voit bien qu’ils ont peu de contrôle sur les facteurs relatifs à la vie personnelle de l’élève, à la société et à l’école. Par exemple, certains élèves vivent des situations familiales difficiles qui affectent inévitablement leur motivation à apprendre en classe. Devant de telles situations, un enseignant peut comprendre et compatir, mais il peut rarement aller jusqu’à s’immiscer dans cette problématique et convaincre son élève d’en faire abstraction.

Il est donc important que l’enseignant prenne conscience de la limite de ses responsabilités et qu’il comprenne qu’il n’est pas le seul responsable de la motivation à apprendre de ses élèves. D’autres acteurs, tels que les parents, les directeurs d’établissements scolaires et même les décideurs politiques jouent également un rôle qui est loin d’être négligeable.
En résumé, l’enseignant n’est pas le seul responsable de la motivation de ses élèves ; sa responsabilité consiste à faire en sorte que les facteurs relatifs à la classe qui sont sous son contrôle motivent ses élèves plutôt que de les démotiver.

« Précédente  1 2  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex