Accueil : Usages du numérique éducatif

article Enseigner dans un collège connecté     -    publié le 16/09/2016

Usage de matériel mobile en collège

En classe au collège Jean Monnet

Le collège rural Jean Monnet de Courçon fait partie des "collèges numériques" de l’académie de Poitiers, et expérimente depuis 4 ans des pratiques pédagogiques en lien avec l’ère du numérique dans laquelle grandissent les adolescents d’aujourd’hui. Les habitudes ont évolué petit à petit.
Quels processus ont été mis en place, dans quel(s) but(s), avec quels moyens et quelles précautions ? Un instantané de la situation en juin 2016.

• Objectifs et conditions

Le collège est doté d’équipements performants, d’un accès internet par fibre et de bornes wi-fi. Il bénéficie d’accompagnements techniques, administratifs et pédagogiques de la part des collectivités territoriales, du rectorat et du réseau Canopé. Le personnel était partant pour s’engager dans cette démarche, qui vise à tracer la voie vers une introduction pertinente des technologies actuelles dans l’enseignement par le biais de collèges "préfigurateurs".

Le comité de pilotage de l’expérimentation s’est accordé sur quelques objectifs prioritaires pour l’établissement : la construction de l’autonomie pour chaque élève, la coopération entre pairs, l’individualisation des parcours scolaires prenant en compte les différences, et le continuum établissement-domicile.

Les outils mobilisés au service de ces objectifs sont notamment :

  • des vidéoprojecteurs interactifs, des vidéoprojecteurs mobiles, et des boitiers de vote ;
  • du matériel de baladodiffusion ;
  • l’environnement numérique de travail "i-Cart" et notamment ses blogs et espaces de partage en "cloud" ;
  • des claviers et souris sans fil ;
  • des tablettes tactiles que les enseignants et les jeunes peuvent apporter à la maison ;
  • un logiciel facilitant l’approche par compétences.

Des informations et des recommandations ont été apportées aux familles pour aider les jeunes à prendre des habitudes raisonnables dans l’usage des équipements individuels mobiles (notamment éviter les pratiques susceptibles de perturber le sommeil ou de dégrader l’audition).

Ces documents sont visibles dans la présentation ci-dessous, réalisée par Pascal Roy, principal.

un document Experimentation au collège connecté de Courçon (PDF de 2.7 Mo)

Présentation par le principal, mars 2016

• Partage de l’information sur les apprentissages

Ginkgo extrait

Affichage conseil de classe

Les élèves et les familles reçoivent des bulletins plus précis que les bulletins traditionnels, qui visent à apporter des informations utiles pour progresser, sous forme de notes, d’appréciations et de couleurs.
- Pour plus d’informations consulter cette présentation en ligne réalisée par Karine Caulier.

Pendant certaines séances les jeunes reçoivent aussi des informations pour mieux se connaître et comprendre les attendus par le biais de sondages (par exemple en sciences physiques) et de films (par exemple en éducation physique et sportive). Plusieurs enseignants et les élèves eux-mêmes estiment que cela dynamise les apprentissages. En effet le temps court entre questionnement et correction est bénéfique aux évaluations formatives, il facilite la mémorisation.
L’entraide est facilitée par ce partage d’informations, les élèves ayant des compétences variées.
- Pour en savoir plus sur le vote numérique consulter la présentation en ligne réalisée par Claire Alder

• L’usage de médias actuels au service de l’éducation

Tableau blanc interactif

Cartes numériques interactives

Les jeunes apprennent à utiliser des sites, des applications et des logiciels pour traiter des informations, comprendre, réfléchir, créer, communiquer. Ils sont plus fréquemment acteurs de leurs apprentissages (notamment amenés à faire des choix) et travaillent souvent en interaction. Ils acquièrent l’habitude d’avancer ensemble.
- Voir un exemple de séance en français.

Le numérique facilite l’illustration par l’image et/ou le son, et les enseignants ont bénéficié de formations pour que ces nouvelles opportunités soient mises au service de la compréhension et de la mémorisation.

La multiplicité des ressources de qualité devenues plus accessibles via les terminaux mobiles facilite la mise en place de tâches complexes, au cours desquelles les élèves mobilisent différents savoir-faire et savoir-être et peuvent potentiellement développer leurs compétences.
- Voir exemple de scénario en histoire-géographie.

• Un accompagnement ajusté aux besoins

Le numérique facilite la personnalisation des parcours, notamment parce que les enseignants ont plus de possibilités d’accompagner les élèves ayant des difficultés avec les savoirs de base, en leur proposant une progression adaptée, au fil de leur évolution. Les adolescents peuvent plus facilement joindre et interroger les adultes, les questions pouvant être traitées en différé. Ces nouvelles opportunités demandent bien sûr de développer des savoir-être, chez les élèves savoir se faire aider, interroger à bon escient, et chez les adultes gérer de nouvelles formes de sollicitations.

Certains supports de cours sont interactifs et permettent à chacun d’avancer à son rythme. Les élèves qui en ont besoin peuvent réutiliser plusieurs fois un même exercice, ou avoir recours à des aides facilement consultables. Cela suppose là aussi de développer le "savoir apprendre".

Les élèves comme les éducateurs apprennent petit à petit à gérer le temps et à alterner les actions différemment : ainsi certaines activités qui étaient autrefois faites en classe sont effectuées à la maison, par exemple le fait de recopier, tandis que les activités pour lesquelles un accompagnement est souvent utile sont plus souvent réalisées en classe (par exemple des expériences, des exercices d’application ou de découverte), selon des principes de "classe inversée", qui commencent à être appliqués par plusieurs enseignants.

• Une communauté apprenante

Les expérimentations successives semblent porter leurs fruits (les retours de la plupart des personnes concernées sont positifs) parce qu’elles s’opèrent de manière coordonnée et qu’elles sont étalées sur plusieurs années. Seul le niveau 5ème est doté de tablettes dans un premier temps.

Les répercussions dépassent le contexte d’usage d’outils numériques. De plus en plus d’enseignants travaillent maintenant en ilôt, c’est à dire avec une disposition facilitant le travail en commun. La mutualisation entre élèves est plus fréquente qu’avant. Ils développent aussi leur autonomie, et vont plus spontanément consulter des supports d’information, numériques ou non.

Mais la gestion du changement prend du temps et requiert un très fort investissement des personnels, notamment des enseignants RUPN1. Les équipements performants ne mettent pas à l’abri de tous les aléas (l’installation d’une imprimante mobile ou de certaines applications sur les tablettes pose souci, par exemple).
Chacun doit être prêt à faire face à la nouveauté et à la surprise. Les opportunités d’apprendre - notamment d’apprendre à traiter des informations - et d’interagir sont plus nombreuses mais la part d’imprévu grandit aussi, ce qui mobilise de l’énergie et demande de la souplesse. L’accompagnement et la bienveillance mutuelle sont donc nécessaires, même pour des professionnels expérimentés et impliqués, qu’ils soient enseignants, personnels administratifs ou techniques.

(1) Référents pour les Usages et Ressources Pédagogiques Numériques

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex