Accueil : Usages du numérique éducatif

article Histoire-géographie, éducation civique et tablettes tactiles     -    publié le 20/02/2015    mis à jour le 21/06/2017

Trois enseignants de collèges de l’académie de Caen expérimentent en classe depuis 2012 l’usage de tablettes (de différents formats et avec des environnements variés). Cette académie ayant des caractéristiques proches de l’académie de Poitiers nous avons observé avec intérêt leurs conclusions.

• Intérêt des tablettes selon ces enseignants

- L’outil est ergonomique et permet des activités légères mais fréquentes : des « petits moments » numériques facilitant ou enrichissant la pédagogie quotidienne, sans nécessiter une organisation, ni lourde, ni particulière et surtout sans exclure d’autres outils tout aussi importants. Ce sont notamment de bons outils pour la collecte d’informations lors des sorties.

- Les tablettes permettent de mettre l’élève en situation de recherche ou d’observation beaucoup plus facilement qu’avec des outils traditionnels. Des images hautes définitions et libres de droits peuvent être mises à la disposition de l’élève au cœur même de la tablette.

- Les activités qui s’avèrent les plus formatrices selon ces enseignants concernent la création par les élèves avec et par le numérique, plutôt que de la consommation d’applications toutes faites. Ainsi un éditeur de vidéo peut aisément se transformer en un puissant outil d’étude et de commentaire oral de document. C’est un bon outil pour les écrits intermédiaires qui favorisent la réflexion.

• Contraintes

- Une tablette offre un modeste espace de stockage, du moins quand on souhaite demeurer dans un prix raisonnable. Elle n’est donc pas destinée à conserver les documents et les travaux des élèves. Il faut parfois utiliser des espaces de stockages alternatifs : les clouds ou “nuages”. Cette question du stockage doit être prise en compte et organisée, surtout quand les tablettes sont partagées.

- Un certain nombre des activités des élèves avec les tablettes se font directement en ligne avec un espace de stockage associé (par ex. des activités reposant sur les services d’Evernote ou les documents Google), mais la connexion doit alors être suffisante.

• Les conclusions de ces enseignants correspondent aux observations faites dans notre académie

Les ressources du web (images, vidéos, textes...) et les applications de création et de communication gratuites et accessibles au grand public sont, dans la majorité des cas, largement suffisantes pour mettre en place des activités très intéressantes et formatrices pour les élèves, en particulier lorsqu’elles peuvent être utilisées de manière combinée.

Il n’est pas indispensable, voire pas souhaitable, que chaque élève dispose d’une tablette. Une flotte permettant de disposer d’une tablette pour deux ou trois élèves leur semble optimale pour profiter au mieux de tous les avantages de cet outil.

Ils estiment nécessaire que les pouvoirs publics prennent en compte la question du wi-fi et de la maintenance.

- Voir le rapport plus détaillé sur le site de l’académie de Caen.

• Suggestions d’applications et de ressources

Lors des ateliers "utiliser des tablettes et édugéo en classe" le document ci-dessous a été remis aux participants.

un document Ressources de l’atelier "tablettes et édugéo en histoire-géographie" (PDF de 62.8 ko)

Une sélection d’usages et de ressources
janvier 2015

La plateforme de ressource Eduthèque permet de disposer de documents pour préparer les cours, d’images comme support de travail en histoire des arts. Deux ressources peuvent être utilisées directement par les élèves (il faut créer un compte classe dans Eduthèque) : "édugéo" et "jalons".

- Document joint

Sélection proposée par le site de l’académie d’Amiens,
et approuvée par le IA TICE histoire-géographie de l’académie de Poitiers.

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex