Accueil : Usages du numérique éducatif

article Paroles d’élèves : des disciplines au B2I     -    publié le 03/07/2013    mis à jour le 16/03/2015

Le collège Louise Michel à Lussac les Châteaux a installé depuis plusieurs années une démarche globale d’éducation des élèves. Cette approche vise aussi bien les usages raisonnés des technologies de l’information et de la communication que l’éducation aux médias, la collaboration, l’autonomie et la prise d’initiatives.

Les paroles de 4 élèves et d’un enseignant de technologie, filmés dans le collège, donnent un aperçu des méthodes employées et du lien entre les situations d’apprentissage et le B2I.

un document Des disciplines au B2i (durée 14’ 47") (Flash Video de 62.4 Mo)

Témoignages d’élèves et d’un enseignant
collège de Lussac les Châteaux.

Des disciplines au B2i (durée 14’ 47") (Flash Video de 62.4 Mo)

Témoignages d’élèves et d’un enseignant
collège de Lussac les Châteaux.

• Autonomie : outiller les élèves pour faire des choix

- L’environnement numérique de travail du collège offre différents espaces permettant aux élèves de récupérer et déposer des fichiers ou des informations : un serveur de fichiers avec un dossier personnel, un dossier "classe", un dossier "échanges", une messagerie et un réseau collaboratif dans lequel ils peuvent créer eux-mêmes des groupes.
Ils utilisent ces espaces dans différents contextes et apprennent à se poser les bonnes questions : tel document doit-il être accessible par le professeur, par les camarades, telle question gagnerait-elle à être posée sur un forum ?

Les règles d’usage des réseaux leur sont précisées par le professeur de technologie quand ils sont en 5ème.
Ils doivent les respecter, mais peuvent les commenter : les adultes cherchent un équilibre entre sécurité et respect de la vie privée. Les jeunes ont toute légitimité à exprimer leur opinion. Ils sont à cette occasion amenés à confronter des points de vue, à utiliser des arguments. Le professeur sait bien qu’il travaille alors les compétences 1 et 6 du socle commun des connaissances et compétences.

- Ils choisissent leur mot de passe. On leur explique que celui-ci ne doit pas être facile à deviner, et qu’il est préférable de pouvoir le mémoriser. On leur suggère des méthodes, on leur décrit les risques encourus si quelqu’un usurpe leur compte. Ces informations leur permettent de mettre en place une stratégie personnelle efficace, transférable dans les usages privés.

- Ils choisissent quand et comment avancer dans le Brevet Informatique et Internet.
Les enseignants les aident simplement à faire le lien entre les activités menées dans le cadre des disciplines et les compétences du B2I, et à répartir leurs demandes de validation sur le cursus.

un document B2I Lussac les Châteaux (PDF de 88.4 ko)

Document repère remis aux élèves du collège,
élaboré à partir des usages dans les différentes disciplines
et du plan de formation de la documentaliste.

Ces demandes sont parfois l’occasion d’un dialogue écrit ou oral avec l’élève, pour stabiliser une connaissance, développer la confiance en soi ou la capacité à s’expliquer.


• Travailler en réseau

Les élèves ont le choix aussi de travailler seul ou en groupe quand ils demandent la validation des compétences du B2I.
Mais on leur demande d’être honnête avec eux-même et avec les adultes. Ils doivent formuler leurs demandes à partir de leur auto évaluation et avec leurs propres mots. Les professeurs ont expliqué que cela permet de mieux évaluer, et que cette évaluation est destinée à les faire progresser ; ils cherchent à construire une relation de confiance, basée sur l’écoute et le respect mutuel. Ce respect s’illustre notamment, du côté des adultes, par le fait de ne pas laisser les demandes de validation sans réponse.

Certains jeunes s’appuient aussi sur leur famille, pour comprendre et pour trouver les mots. Savoir se faire aider à bon escient c’est une étape vers l’autonomie. La co-évaluation apporte un regard croisé, et n’empêche pas l’honnêteté.

L’environnement numérique de travail leur permet de rester en contact entre eux quand ils sont hors du collège : tous ne sont pas familiers de Facebook ou MSN. Cet usage de l’outil de travail n’est pas considéré comme abusif ou sans intérêt, mais comme une attitude saine de socialisation.

Le professeur de technologie incite à d’autres usages possibles du réseau collaboratif d’i-Cart1, dans le cadre du travail scolaire ou des temps pendant lesquels la vie de classe est régulée. Il guette la bonne occasion, observe, pour saisir le moment opportun.

Si un élève propose l’usage d’un outil de collaboration (i-Cart ou un outil du web), il est écouté, peut le présenter à la classe, organiser une micro-formation ouverte aux professeurs et aux élèves intéressés, publier un article.

Ici les innovations sont les bienvenues, d’où qu’elles viennent, à condition qu’on justifie leur intérêt.

(1) environnement informatique des collèges de l’académie

- Documents joints

Bilan d’un trimestre pour un élève de 5ème
Document Philippe Lamy-Chappuis

Document guide remis aux élèves de 5ème
par Philippe Lamy-Chappuis.

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex