Accueil : Usages du numérique éducatif

article Vous êtes inscrit sur etwinning mais vous ne trouvez pas de partenaire     -    publié le 02/11/2010    mis à jour le 04/04/2011

eTwinning

Vous êtes inscrit(e) à eTwinning depuis plusieurs semaines et vous n’avez pas de réponse à votre proposition de projet. Pourquoi, parmi les 108 000 inscrits à eTwinning, personne n’est-il "accroché" par votre projet ? Ces quelques pistes vous aideront peut-être à optimiser votre recherche de partenaire.

  • Votre projet est trop vague, ou trop précis : "L’énergie" est un thème porteur à l’école primaire, pas au lycée. A l’inverse, "cartographie des éoliennes domestiques à axe vertical" est sans doute trop restrictif... Modifiez la description de votre ébauche de projet dans votre profil en veillant à utiliser un vocabulaire susceptible d’être utilisé par tous dans la recherche plein-texte du moteur de recherche (élargissez le champ sémantique, utilisez des synonymes).
    Un projet collaboratif s’élabore... collaborativement. Laissez aux éventuels partenaires une marge d’adaptation du projet (le thème choisi, mais aussi les modalités, le livrable attendu...). La fiabilité du lien entre les partenaires est souvent plus importante pour la réussite du projet que le thème du projet (qui se négocie).
    Parfois il est préférable de démarrer sur un projet basique, simple, "compact", limité dans le temps, quitte à le faire évoluer ensuite vers quelque chose de plus ambitieux. Utilisez les kits de démarrage ou les modules du site www.etwinning.net (rubrique "inspiration").
  • Votre projet est décrit dans une langue qui n’est pas la langue de travail souhaitée pour le mener.
    Exemple : vous souhaitez échanger sur le cursus scolaire avec des Finlandais, rédigez le projet dans la - ou les - langues(s) de travail (l’anglais, l’allemand...). Nous avons l’exemple dans l’académie d’un lycée menant un projet avec des Islandais... en espagnol.
    Vous pouvez également mener des projets en inter-compréhension, chacun utilisant sa langue maternelle (plus facile dans une même famille linguistique).
  • Ouvrez les possibilités vers des pays plus "rares" que le Royaume-Uni : on parle aussi anglais à Malte. Les pays baltes, les nouveaux entrants dans l’UE, sont des partenaires fiables et très demandeurs. N’oubliez pas que la Turquie, l’Islande, la Norvège, bien que n’appartenant pas à l’UE, sont dans le dispositif eTwinning.
  • Utilisez le forum régulièrement : l’activité fait que les contributions sont vite reléguées dans la zone invisible.
  • Surveillez le site eTwinning et demandez à participer à un atelier de développement professionnel (PDW) ou à un séminaire, qui rassemblent des enseignants de toute l’UE.
    Exemple : quelques enseignants de l’académie participent au prochain atelier à Helsinki (du 12 au 14 novembre), n’hésitez pas à leur confier vos demandes et idées de projets (contact : Bernard Usé).

Quand vous aurez le sentiment d’avoir trouvé un (des) partenaire(s), éprouvez sa (leur) fiabilité par des échanges nourris de courriels, d’appels téléphoniques AVANT de mettre les élèves au travail. Le lien entre les porteurs de projet doit être solide, les échanges réactifs : un projet abandonné laisse un goût encore plus amer qu’un projet qui n’a pas démarré.

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex