Accueil : Usages du numérique éducatif

article Balibom, le laboratoire de langue mobile     -    publié le 02/06/2010    mis à jour le 15/06/2010

1 2 3 

• Témoignages

- Cécile Villatte-Huard, professeur d’Anglais, collège G. Texier Saint Jean d’Angély

J’expérimente Balibom au collège G. Texier St Jean d’Angély dans mes cours d’anglais pour mes 4ème (28 élèves) 3ème (14 et 25 élèves).

Je suis satisfaite de cet outil pédagogique que j’utilise pour la compréhension orale et l’expression orale en continu dans le cadre de l’évaluation du niveau A2 en langues. Je l’utilise pour les cours et les évaluations.

Des exemples concrets :

Écoute d’entretiens d’embauches pour la compréhension orale ou bien sur le même thème se présenter pour un entretien d’embauche, donner ses motivations, qualités, parler de son expérience professionnelle, ses disponibilités.

Pour chaque expression orale les élèves ont préparé en amont avec des notes puis parlent sur un sujet donné. L’apport de Balibom : chacun travaille à son rythme, a la possibilité de s’enregistrer plusieurs fois, de s’améliorer en s’écoutant. Les élèves ont ainsi un regard critique vis à vis de leur production orale.

Les élèves n’ont pas rencontré de problèmes majeurs de manipulation, ils vont plus vite que moi parfois. Ce support les motive beaucoup. Anecdote : quand ils me voient arriver avec ma valise ils m’appellent l’agent secret.

L’outil demande beaucoup de temps de préparation. Il faut réserver pour enregistrer ses documents sonores, plusieurs fois cela ne fonctionnait pas et nous avons été plusieurs à perdre des listes d’élèves ou des documents une fois l’appareil éteint (de notre fait ou de l’appareil ?).

Ensuite il faut prendre du temps pour récupérer les productions des élèves, ceci est fastidieux.

Puis il faut écouter individuellement chaque production une voire plusieurs fois par élève. La distribution et le ramassage du matériel prennent du temps, surtout les casques qu’il faut recompter à la fin de la séance pour vérifier qu’il n’en manque pas.

Je dois aussi être vigilante quand les élèves ont un document à écouter à ce qu’ils n’écoutent pas la radio (j’ai rencontré 3 élèves dans ce cas). Y a t-il moyen de bloquer cette fonction ?

J’aime le côté mobile de l’appareil dommage qu’il soit si lourd car nous avons besoin de le placer sur notre bureau et donc de le soulever. Une version allégée serait bienvenue.

- Peggy Camus, professeur d’Anglais, collège G. Texier Saint Jean d’Angély

Pour commencer l’ensemble est un peu lourd, surtout lorsqu’il faut le poser sur le bureau.
La mise en place prend un bon quart d’heure avant l’utilisation avec les élèves et le rangement autant.
Ce qui est gênant, c’est lorsque quelqu’un l’utilise juste avant toi, là c’est mission impossible pour être dans les temps.

Autant dire que la valise m’a fait dépenser beaucoup d’énergie mais il y a tout de même des points positifs pour elle :

  • Les élèves aiment se débrouiller avec les MP3, ça les rend autonomes.
  • C’est pratique pour les enregistrements individuels car cela leur donne la possibilité de parler plusieurs fois.
  • Du fait de leur autonomie, les élèves doivent développer des stratégies d’écoute qui leur sont propres (alors qu’avant ils attendaient passivement la réponse ou la copiaient sur le voisin).
  • Chacun travaille à son rythme. Bref, c’est un excellent outil pour la pédagogie différenciée.
Hub USB Balibom

Le hub USB permet la duplication de la clé enseignant sur les clés élèves, et la récupération des fichiers des élèves sur celle de l’enseignant.

- Laurent Butel, professeur d’Anglais, collège de Burie

En compréhension orale, il s’est avéré intéressant de proposer des enregistrements différents.

  • Par exemple en 6ème, dans le cadre d’une séquence qui a pour objectif la rédaction d’une recette à illustrer, il est proposé aux élèves plusieurs enregistrements de recettes avec prise de notes sur le choix des ingrédients, la quantité, l’ordre à respecter dans la recette.

Une mise en commun est faite à l’issue de cette enregistrement. Un élève va au tableau et place des magnets pour les ingrédients et indique les quantités trouvés pendant que son camarade retrouve la recette à partir des notes prises.

Avantages : les élèves travaillent en autonomie, chacun à son rythme. L’enregistrement en MP3 numérique est de bonne qualité.

Inconvénients : la mise en route est lourde, surtout avec une classe de 6ème (distribution et début de l’écoute + récupérer les lecteur MP3 : compter entre 10 minutes et ¼ d’heure).

  • Autre exemple pour travailler une autre compétence langagière mais cette fois-ci en phase d’évaluation :

Évaluer des élèves de 4ème en expression orale dialoguée : mise en scène de dialogues avec 2 personnages :

  • Une scène de jalousie entre un mari et sa femme suivie d’un crime dans le cadre d’une séquence sur une enquête policière.
  • Mise en scène d’un dialogue entre le commissaire et le supposé criminel.

Chaque élève s’enregistre en parlant dans son lecteur MP3.
Je récupère les fichiers pour évaluer l’expression orale interactive.

  • Autre exemple en 5ème en expression orale continue : Retrouver l’histoire de la visite du Loch Ness avec commentaire d’images par les élèves après avoir travaillé à partir d’enregistrements sonores et d’une vidéo, les images proposées pour l’évaluation étant des extraits de la vidéo.

- Stéphanie Caillaud, professeur d’Espagnol, collège de Burie

C’est un outil intéressant pour favoriser l’autonomie des élèves car chacun peut avancer à son rythme, écouter la bande sonore autant de fois qu’il veut et progresser dans l’activité langagière proposée c’est à dire la compréhension orale qui est une des compétences les plus difficiles pour les élèves car elle demande une grande concentration et attention.

Par contre on perd du temps à distribuer tous les MP3 et pour mettre tout le monde au travail. Cette pratique demande une surveillance supplémentaire de la part du professeur qui doit être vigilant par rapport au matériel. Les élèves ne se sentent pas du tout responsables. On veille aussi à ce qu’ils n’écoutent pas la radio.

Balibom peut être utilisé pour des ateliers de lecture, des entraînements à l’expression orale. Les élèves s’enregistrent et le professeur peut tranquillement corriger les productions. Mais s’enregistrer en classe entière n’est pas gérable, ils ne peuvent pas se concentrer car ils entendent les autres parler, ils doivent sortir à tour de rôle dans le couloir pour s’enregistrer tranquillement.

La valise avec ses logiciels et son labo est facile à utiliser, en revanche elle est lourde à transporter.

- Delphine Denis, professeur d’Allemand, collège de Burie

J’ai expérimenté Balibom cette année dans mes classes de 4ème LV2 et de 3ème LV2.

Je l’ai d’abord utilisé comme outil pour l’expression orale dialoguée. Deux élèves s’enregistraient avec un seul lecteur MP3. Les élèves ont donc mené un vrai dialogue puisqu’ils laissaient le MP3 entre eux et cela ne dérangeait pas la communication. Certains ont eu quelques problèmes pour le faire fonctionner au début mais cela n’a pas duré très longtemps !

Je pense que le fait de rester dans la salle de classe les a rassurés même si, au début, personne n’arrivait à se lancer pour s’enregistrer. J’ai été surprise en écoutant les enregistrements que le son soit bon et que les paroles soient compréhensibles car les élèves étaient proches les uns des autres.
Cela étant, j’ai des groupes de 9 et 16 élèves seulement dans ce collège.

Nous avons procédé de la même manière en expression orale continue où chaque élève avait son propre lecteur MP3. Ils ont pu s’enregistrer puis s’écouter pour améliorer ou corriger ce qui n’allait pas, le problème étant alors de supprimer les fichiers qui ne leur plaisaient pas et de n’en garder qu’un.

Nous l’avons également utilisé en compréhension de l’oral, l’avantage étant que chaque élève peut travailler à son rythme. Cela a beaucoup aidé les élèves les plus faibles qui mettent plus de temps à trouver certaines informations. Cela permet de gérer l’hétérogénéité d’une classe et de travailler par groupes de compétences au sein d’une même classe.
Toutefois ce genre d’activité ne doit pas durer trop longtemps pendant l’heure de cours car le fait d’être concentré sur son lecteur MP3 individualise énormément et il faut prévoir des reprises fréquentes en classe entière.

Le système m’a aussi permis de transformer certains documents audio, venant de cassettes par exemple, en fichiers MP3 réutilisables avec un ordinateur ou un lecteur-CD que l’on trouve maintenant plus fréquemment dans les établissements.

- Thérèse Behrouz, IA-IPR d’Allemand

Je me suis rendue à Burie avec ma collègue Mme Luyer-Tanet où nous avons assisté à une séance d’allemand et Mme Denis a présenté Balibom dans deux stages en Charente Maritime sur les groupes de compétences et
l’appui que pouvait apporter le matériel.

Pour ma part je ne peux que plaider en faveur de son usage avec cependant des réserves importantes évoquées ci-dessous dans les points négatifs.

  • Points positifs sur le plan pratique :
    • Excellente qualité sonore
    • Utilisation technique simple et polyvalente
    • Mêmes avantages que la balladodiffusion avec en plus :
      • gain de temps pour le professeur par rapport à la balladodiffusion et au MP3 (enregistrement en série)
      • gain de temps plutôt que de déplacer les élèves au labo de langue
      • possibilité d’intégrer facilement Balibom sur un partie de l’heure pour un travail ciblé court
  • Points positifs sur le plan pédagogique :
    • Appui incontestable au travail en autonomie (et en binôme pour l’expression orale) et individualisé en classe entière.
    • Appui à la mise en place de groupes de compétences
  • Points négatifs :
    • Poids du matériel
    • Manque de lisibilité des inscriptions sur les clés
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex