Algorithmique

En CAP, les élèves poursuivent leur initiation à la programmation, en réalisant quelques programmes simples, sans viser une connaissance experte et exhaustive d’un langage ou d’un logiciel particulier. Dans la continuité de l’enseignement d’informatique proposé au collège, un langage de programmation visuel est utilisé.
L’algorithmique et la programmation sont propices à la mise en œuvre d’une démarche de projet ; par exemple, en décomposant un problème en sous-problèmes confiés à des groupes d’élèves qui collaborent entre eux.
En créant ou en modifiant un programme, les élèves développent des démarches, consolident les notions de variables, de séquences d’instructions, de boucles et d’instructions conditionnelles et s’entraînent au raisonnement. L’algorithmique trouve naturellement sa place dans tous les domaines du programme. Les problèmes traités en algorithmique et programmation peuvent également s’appuyer sur les autres disciplines (la physique-chimie, les enseignements professionnels…) ou sur des situations de la vie courante.

En Bac Pro, Ce module permet aux élèves de consolider et d’approfondir l’étude de l’algorithmique et de la programmation commencée dans les classes antérieures ; les élèves apprennent à organiser et analyser des données, décomposer des problèmes, repérer des enchaînements logiques, écrire la démarche de résolution d’un problème sous la forme d’un algorithme et traduire ce dernier en programme. Pour ce faire, ils sollicitent notamment des compétences liées aux mathématiques et à la logique.
En programmant, ils revoient, par exemple, les notions de variable et de fonction mathématiques sous une forme différente.
L’écriture d’algorithmes et de programmes est également l’occasion de transmettre aux élèves l’exigence d’exactitude et de rigueur et de les entraîner à la vérification et au contrôle des démarches qu’ils mettent en oeuvre.
L’algorithmique trouve naturellement sa place dans tous les domaines du programme. Les problèmes traités en algorithmique et programmation peuvent également s’appuyer sur les autres disciplines (la physique-chimie, les enseignements professionnels…) ou la vie courante.
Liens avec le cycle 4
Au cycle 4, les élèves ont notamment appris à :
 écrire une séquence d’instructions ;
 utiliser simultanément des boucles « répéter ... fois », et « répéter jusqu’à ... » et des instructions conditionnelles permettant de réaliser des figures, des calculs et des déplacements ;
 décomposer un problème en sous-problèmes.
En seconde, les élèves passent progressivement de l’utilisation du langage de programmation visuel qu’ils ont utilisé dans les classes antérieures au langage interprété Python. Ce dernier a été choisi pour sa concision, sa simplicité, son implémentation dans de multiples environnements et son utilisation dans l’enseignement supérieur. On ne vise pas la maîtrise d’un langage de programmation ni une virtuosité technique ; la programmation est un outil au service de la formation des élèves à la pensée algorithmique.
L’accent est mis sur la programmation modulaire qui consiste à découper une tâche complexe en tâches plus simples. Pour ce faire, les élèves utilisent des fonctions informatiques.

Article

  Un exemple pour découvrir l'algorithmique publié le 05/07/2019

Cet exemple destiné aux enseignants a été présenté à l’occasion de la journée de travail du 14 juin, en présence de représentants des établissements.

Impression

  Imprimer