Accueil : Lettres

article Enfants de la forêt     -    publié le 08/12/2013

Compte-rendu de lecture

- Une lecture de Enfants de la forêt

Références
- Titre de l’ouvrage : Enfants de la forêt
- Auteur(s) : Beatrice Masini, traduit de l’Italien par Françoise Liffran
- Éditeur : La Joie de Lire. Encrage, 2012, 200 pages

Brève présentation
L’histoire se déroule après l’explosion d’une bombe atomique. Des enfants sont parqués dans un camp, appelé La Base. Selon leur conception, naturelle ou en éprouvette, ils sont classés en plusieurs catégories : les Rabiots et les Surgeons. Rien ne leur est donné. Ils doivent se débrouiller pour survivre. La seule chose qu’on leur octroie est la surveillance par des caméras manipulées par les adultes.
Un groupe d’enfants mené par Tom va s’évader de la Base pour vivre dans une forêt créant de nouvelles conditions de vie et de société entre eux : d’une société hiérarchisée au sein de la Base, ils doivent apprendre l’autonomie et la responsabilité dans le groupe.
Chacun part ainsi symboliquement à la quête de son identité : la Forêt devenant le lieu de leur libération.
Ce qui pourrait rebuter le professeur que nous sommes est, dans les premières pages, l’apparente similitude – les clichés au-delà des topoï ? – de ce texte avec d’autres œuvres qui ont déjà abordé cette thématique (voir Prolongements de lecture). Ainsi en est-il pour le choix d’un lexique inventé pour les réalités d’un monde futuriste imaginaire qui s’avère au fil de la lecture finalement bien plus porteur de sens qu’il n’y paraît. Mais Beatrice Masini prend le parti de ne pas proposer un énième texte de science fiction apocalyptique mais de relier son récit aux contes de notre patrimoine, chaque personnage rejouant l’enfance et le développement de son identité à travers des personnages de ce genre de récit, disséminant ici et là des références intertextuelles – clés du parcours des enfants. Elle propose ainsi d’introduire le lieu symbolique de la forêt dans son histoire. Enfin, le livre que garde précieusement ce groupe d’enfants est d’ailleurs en abyme le miroir de ce parti pris : c’est un livre de contes qui devient la clé du récit dans les derniers mots de l’ouvrage.
Ainsi, là est la richesse et la bonne surprise de ce texte – un récit initiatique pour les adolescents, un conte moderne dans un contexte de récit de science-fiction. A découvrir…

- Avec les élèves...

Les élèves du prix Alé ! de Littératures Européennes de Cognac ont d’ores et déjà d’ailleurs beaucoup apprécié ce récit haletant… Il est trop tôt pour dire que cet ouvrage emportera leur faveur et à l’heure où nous publions ce compte-rendu, les résultats ne sont pas encore connus… Mais nul doute, à la lecture de leurs critiques que ce serait bien possible !

Pistes pédagogiques

  • Lecture cursive
  • Prolongements possibles
    - Les contes
    - Ravage de Barjavel
    - Malevil de Robert Merle
    - Sa majesté des mouches de W. Golding
    - Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley…

Armelle Roche

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex