Accueil : Lettres

article Écriture collaborative avec des élèves de 4ème     -    publié le 25/06/2012

J’assiste à une séance animée par Maud Kosmicki, professeur de français au collège Camille Guérin à Vouneuil sur Vienne.
Il s’agit de travailler la description de personnes, de prendre en main un logiciel d’écriture collaborative, d’apprendre à s’adapter aux écrits d’autrui.

un document Activité d’écriture (portraits) (PDF de 296 ko)

Consignes données aux élèves
Maud Kosmicki
classe de 4ème

• Mise en place

C’est la 1ère heure de la journée. La professeure a réservé la salle informatique et vient avant le cours allumer les postes, qui démarrent lentement. Elle part chercher les élèves, et leur demande de patienter dans le couloir le temps de vérifier si tous les ordinateurs sont bien opérationnels.

Elle annonce aux élèves un travail de production écrite, à effectuer en binômes ou trinômes. Elle explique pourquoi les coéquipiers vont être placés sur des postes de travail éloignés : ils s’agit de collaborer par écrit. Elle a préparé les associations avant la séance, en prenant en compte les compétences des élèves.
Elle n’explique pas pourquoi la plupart des équipes sont mixtes, mais j’imagine une ambition éducative : en collaborant on apprend à se connaître.
Elle appelle ensuite les équipes, attribue à chaque élève un poste et des consignes photocopiées. Les élèves s’installent pendant que l’enseignante accueille les retardataires, note les absents, transmets les informations à la vie scolaire.

Certains se font réexpliquer les consignes par leur voisin après les avoir lues. Les plus rapides échangent quelques mots déjà par la messagerie instantanée fournie par l’outil d’écriture en ligne (Etherpad). Personne ne semble avoir de difficultés pour s’approprier l’outil, qui est très intuitif.

L’enseignante me donne la possibilité de consulter en direct la totalité de ce que produisent les différentes équipes.

Portrait de personnalités

Descriptions devinettes
outil Etherpad
(cliquez pour agrandir)

• Devinettes

La 1ère activité consiste à faire deviner à l’autre par écrit un personnage vivant et célèbre, puis des personnages décédés : un ou une célébrité sportive, un personnage politique, un écrivain(e), un(e) comédien(ne) et une célébrité de la chanson ou de la musique.
Les échanges écrits commencent. Certains élèves réinvestissent des connaissances acquises en français, musique ou histoire-géographie, ou pendant le voyage fait ensemble à Paris.

La 2ème activité consiste à poser des questions fermées, pour deviner un personnage présent dans la salle. Les éventuels commentaires sont faits par la messagerie instantanée, dont le rôle a été précisé : elle permet de s’accorder sur le déroulement.

• Rédaction à plusieurs mains

Les élèves doivent ensuite rédiger une description de Jean Valjean selon le point de vue interne d’un villageois, et au passé.
Les co-rédacteurs sont autorisés à s’appuyer sur un texte vu en classe pour décrire précisément le personnage.

Description à deux claviers avec Etherpad

Chaque couleur correspond à un rédacteur
(cliquer pour agrandir)

L’enseignante annonce dès le départ que le résultat sera "lu et projeté au tableau pour la classe entière". Elle passe de poste en poste, pour rappeler quand c’est utile des conseils de méthode, ou pour stimuler. Avec certains élèves elle passe plus de temps, réexplique une règle de grammaire mal appliquée ou un mot mal employé.

Messagerie instantanée avec Etherpad

Discussion à distance
entre élèves de 4ème
(cliquer pour agrandir)

Les élèves sont motivés, leurs interactions sont pour la plupart en rapport avec les objectifs, ils s’entraident et se stimulent mutuellement. Ils ont régulièrement au cours de la séance l’occasion de rire ou sourire sans que cela ne dégénère, et sans que ça ne déplaise à Maud.

J’observe qu’ils sont amenés à utiliser différents niveaux de langages, le langage familier étant ici à réserver au tchat, mais devant rester compréhensible, car il faut s’accorder sur la méthode de travail.

Les textes produits sont personnels, bien que pouvant s’appuyer sur un texte existant.

La séance va s’achever, cette partie du travail est plus ou moins avancée selon les groupes, elle se prolongera dans une autre séance. Chacun est invité à enregistrer son travail et à quitter sa session sans éteindre le poste. Les consignes sont données pour la prochaine séance. Chacun part vers de nouvelles activités.

• Conclusions personnelles

Je me dis que les élèves ont eu la chance de travailler sans s’ennuyer. Que l’enseignante a eu de son côté l’occasion d’évaluer par l’observation leur maîtrise de l’écrit, mais aussi leur maîtrise des techniques usuelles de la communication ("B2I collège : "ouvrir et fermer sa session", "participer à des travaux collaboratifs"...). Mais la pédagogie active implique plein de petites tâches, toutes importantes...je me demande si ma collègue trouvera le temps dans la journée de noter ce qu’elle a observé.

Je me dis aussi qu’il serait bien utile qu’elle soit secondée par un assistant technique, qui préparerait le matériel informatique et vérifierait la connexion internet avant ce type d’activités, lui libérant ainsi un temps précieux de communication avec ses collègues et avec les élèves.

Merci à Maud pour son accueil.

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex