Accueil : Pédagogie - Direction des services départementaux de l'éducation nationale du 16

article Des clés pour l’écoute     -    publié le 16/11/2010    mis à jour le 17/11/2010

1 2 

L’écoute, savoir-faire transversal, se décline de manière active, au travers de pratiques variées recouvrant les points forts des programmes en éducation musicale. Ce document donne des pistes générales et des outils, à adapter en fonction du cycle d’enseignement.

• Quelques définitions pour amorcer la réflexion

  • Entendre au sens de percevoir par le sens de l’ouïe = ouïr, action qui peut rester mécanique, sans susciter d’attention particulière (bain sonore, fond sonore).
  • Ecouter : s’appliquer à entendre, tendre ou prêter l’oreille. Demande un effort sensoriel, attitude volontaire, motivée.
  • Entendre : du latin intendere "tendre vers". Percevoir, saisir par l’intelligence = comprendre, concevoir, saisir.

• L’écoute un savoir-faire transversal

L’écoute est une attitude inhérente à la musique.

La mise en place de situations variées en éducation musicale contribue donc largement au développement de la qualité d’écoute des élèves. Le savoir-faire acquis est alors transférable dans d’autres disciplines.

Il existe :

  • différentes sortes d’écoute : en interaction avec la production, en situation individuelle, en situation collective, sélective, intérieure.
  • diverses fonctions de l’écoute : échanger, communiquer, percevoir des émotions, mémoriser, imiter.

L’écoute en éducation musicale s’articule avec la pratique individuelle ou collective, l’utilisation d’un vocabulaire spécifique et sensible, les apports culturels (rencontres d’oeuvres, d’artistes).

La pratique constitue un terrain privilégié d’écoute en interaction avec la production.

• Pratiques vocales

Dans l’apprentissage d’un chant en chorale, l’écoute sous-tend la reproduction mélodique et rythmique, simultanée, d’un modèle proposé par le maître.

  • Remarque :
    Pour que cette pratique fonctionne, le choix du chant nécessite le respect de quelques critères de la part de l’enseignant : adapté à l’âge des élèves, au chant collectif, inscrit dans une progression de classe, de cycle, en lien avec un projet global, en lien avec d’autres disciplines.
  • Voir l’article "outil pour réaliser un répertoire de chants"

Des critères d’ auto-évaluation formulés en préalable à la pratique sont un gage de motivation supplémentaire pour l’écoute en situation collective. Cela aide chaque élève à se situer individuellement dans une production de groupe.
Exemple de critères : départs simultanés ; respect de la pulsation, respect des intentions musicales ; mémorisation des paroles.

Quand les élèves sont impliqués dans des choix d’interprétation du chant appris, l’écoute devient un moyen d’échanger, d’argumenter, de s’exprimer.

Cela suppose alors la mise en place de temps d’exploration des propositions, de verbalisation au service de l’acquisition d’un vocabulaire spécifique et d’un vocabulaire sensible.

Exemples : choix de nuances, d’expressions, de vitesse, de répartition du groupe ; choix de timbres instrumentaux pour un accompagnement rythmique simple (pulsation, ostinato rythmique).

 

- Page suivante : "Productions sonores" et "Écoute d’oeuvres"

« Précédente  1 2  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Direction des services départementaux de l'éducation nationale du 16