Accueil : Pédagogie - Direction des services départementaux de l'éducation nationale du 16

article Garder l’image dans sa tête     -    publié le 03/07/2009

Garder l'image dans sa tête

Les élèves de la classe de CE2 de l’école Marie Curie à Angoulême ont cherché des souvenirs personnels. Nathalie Novak, musicienne, a composé des chants à partir des propositions des enfants. Les élèves ont alors travaillé la mémorisation et l’interprétation des chants enregistrés à la nef sur un CD souvenir !

Déroulement du projet :

• Première étape

Les élèves recherchent des souvenirs personnels et construisent deux galaxies de mots. Les mots souvenirs des élèves sont traduits en langues étrangères (russe, portugais, italien, marocain, berbère, anglais…langues de culture d’origine des élèves de la classe).

Cette activité suscite une réflexion pour chaque élève sur sa propre mémoire, son histoire personnelle, ses origines. Certains parents participent pour préciser la prononciation, la “musique de la langue”. Les mots collectés sont transmis à la musicienne.

• Deuxième étape

Nathalie Novak, se présente aux élèves sur une performance musicale qu’elle improvise à partir des mots collectés.

• Troisième étape

Des situations d’exploration vocale et intrumentale sont mises en oeuvre. Les élèves en petits groupes, sont invités à créer des paysages sonores à partir des mots ou expressions choisis (lien démarche créative), imprégnés de leurs souvenirs d’enfance, liés à un contexte culturel personnel et propres à chaque individualité.

• Quatrième étape

Des élèves musiciens proposent un accompagnement (violon, caisse claire, percussions) et les enfants sont amenés progressivement à se laisser porter par cet univers sonore qui leur a permis de produire plusieurs chants, écrits à partir des mots collectés en début de projet.

• Cinquième étape

Tous les élèves mémorisent les chants et travaillent l’interprétation en situation collective.

Les chants proposés se déclinent en berceuses, chants à deux voix, des virelangues, des comptines sous forme de jeux de mots.

Des individualités de départ ont pu être ainsi fédérées autour de ces créations collectives imprégnées d’un apport musical, vocal, instrumental servant de “liant” à des souvenirs éparts, personnels et connotés.

Cette démarche introspective de recherche de souvenirs au départ totalement individualisée, comportait des risques ; le challenge pour l’enseignante est de fédérer le groupe. Une recherche centrée à l’origine du projet sur l’enfant et ses souvenirs, indissociable de sa culture familiale, aboutit en fait à une production collective centrée sur un vécu commun de cette classe de CE2.

La production est présentée devant différents publics (autres élèves du projet fédérateur, parents) et enregistrée à la nef par un ingénieur du son dans d’excellentes conditions.

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Direction des services départementaux de l'éducation nationale du 16