Accueil : Odyssée : Histoire Géographie Éducation civique

article Enseigner l’histoire et la géographie aux primo-arrivants     -    publié le 19/03/2009    mis à jour le 20/03/2009

1 2 

• Les élèves primo-arrivants

Les primo-arrivants sont des élèves étrangers qui ont une scolarité en France comprise entre 0 et 12 mois.

Les élèves que je reçois1 ont quelques notions de français et surtout ont été scolarisés antérieurement.
Ils proviennent de classes différentes (6e -4e -3e)
Ils suivent pendant 18 heures (dont une heure d’histoire) un enseignement particulier adapté à leur niveau de français. Ils sont 15 dans le groupe.

Pour ce groupe, j’ai défini un ensemble de compétences disciplinaires qu’ils doivent avoir acquis au bout d’une année.

• Le cours s’organise en 3 parties :

  • une approche orale, à partir d’éléments visuels (carte - photo), permet aux élèves de parler et d’entendre les mots en français :
    Par exemple, la densité :
    Approche orale à partir d'éléments visuels pour les élèves primo-arrivants

L’image facilite l’association mots / représentation.
Je trouve que l’apprentissage se fait ainsi plus vite. L’élève peut faire un lien linguistique avec sa propre connaissance. Cet échange est aussi un moment d’entraide entre les élèves.

La répétition orale des mots spécifiques avec écriture au tableau favorise la mémorisation.
Le tableau interactif permet de conserver la mémoire du travail. C’est un plus.

  • un travail individuel réalisé à partir de fiches (les questions ont déjà été posées à l’oral) est un moyen pour l’élève de faire la relation entre oral et écrit avec toutes les différences qui existent entre ces 2 modes d’expression.

J’interviens individuellement pour expliquer les mots que les élèves ne comprennent pas parce qu’ils sont écrits. Si beaucoup buttent sur un mot, j’interviens collectivement et j’écris au tableau.

  • une correction commune permet la lecture des consignes à voix haute et l’écriture d’une phrase simple (sujet - verbe - complément).

Souvent les élèves formulent la réponse par un ou deux mots seulement. Cette étape est donc importante.
En utilisant le tableau interactif, les élèves sont motivés pour aller écrire la phrase sans faute.

Par activité, sur la fiche bilan, deux ou trois mots disciplinaires sont à retenir ainsi que quelques mots spécifiques au questionnement.

(1) Jacqueline Chartier enseigne au Collège Jean Zay de Niort

« Précédente  1 2  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex