Travailler les compétences du numérique et du Grand oral à travers le jalon : les enjeux géopolitiques d'une conquête. publié le 10/03/2021

12

Insertion dans le thème 1

Durée :
6H

Niveau  :
Terminale -enseignement de spécialité-

Thème  :
De nouveaux espaces de conquête

Axe  :
Conquêtes et affirmations de puissance et rivalités

Jalon  :
Les enjeux géopolitiques d’une conquête : la course à l’espace des années 1950 à l’arrivée de nouveaux acteurs (Chine, Inde, entreprises privées...)

Capacités travaillées :
Se documenter, rechercher, argumenter, synthétiser, travail collaboratif, élaborer des projets, convaincre.

Problématique  :
Pourquoi la conquête spatiale constitue t-elle un enjeu géopolitique majeur pour... au choix les Etats-Unis, la Russie, la Chine et l’Union Européenne ?

Positionnement dans le thème  :
L’activité proposée ci-après intervient après l’introduction : Océan et espace, quelles spécificités ? Elle s’inscrit dans l’axe 1 et constitue l’un des deux jalons pour le traiter.

Finalité :

Les élèves de Terminale ont déjà réalisé cet exercice en Première sur les GAFAM. Ils devaient alors montrer dans quelle mesure les géants du numérique sont des puissances internationales ?
Cette année, il s’agit de parfaire deux compétences générales évaluées lors du Grand oral : l’argumentation et la rhétorique.

L’argumentation en s’appuyant sur les savoirs-faire travaillés pour la dissertation et l’étude de documents. De fait, la capsule vidéo doit être organisée en trois temps : une introduction, un développement et une conclusion. Chaque fait avancé doit être étayé par une connaissance précise. Le tout s’inscrit dans une progression qui conduit à répondre à la problématique posée.
De même, ils sont invités à choisir 5 documents "maitre" pour étayer leurs propos. Ces derniers doivent être libre de droit.

La rhétorique en mobilisant l’apport des disciplines littéraires. Il est question de convoquer les connecteurs logiques pour structurer leurs propos, de travailler les accroches et pour les plus confirmés les cinq parties du discours dont la péroraison. C’est pourquoi dans le cadre de cet exercice, chaque groupe est invité à démontrer que c’est son pays qui domine la conquête spatiale, au risque d’exagérer le trait.

Ce format s’avère très formateur pour la préparation à la 1ere étape du Grand oral. En effet, ils doivent synthétiser et agencer leurs informations pour ne pas dépasser le temps imparti : 5 min.

Impression

  Imprimer
  L'article au format pdf

Auteur

 Ferré Romuald

Partager

     

Dans la même rubrique

 Travailler les compétences du numérique et du Grand oral à travers le jalon : les enjeux géopolitiques d'une conquête.
 De nouveaux espaces de conquête