La réalité virtuelle : des usages en cours d'histoire géographie publié le 11/02/2020

12

Au mois de mai 2019, la plateforme FUN MOOC de l’Université Lyon 3 ouvre la session du MOOC « Réalité Virtuelle et pratiques pédagogiques innovantes ».
Avec plus de 7000 inscrits, cette formation illustre l’intérêt croissant pour les technologies de la réalité virtuelle (RV) et les questionnements sur son intégration aux pratiques pédagogiques.

Auparavant confidentiels et onéreux, les outils permettant une immersion dans la réalité virtuelle sont aujourd’hui largement accessibles au grand public et servent de plus en plus de support de communication pour les acteurs privés ou institutionnels.
Depuis 2018 au États-Unis, à Taiwan et au Japon la firme américaine Oculus détenue par Facebook lance une campagne d’expérimentation de ses casques de RV dans les établissements scolaires afin de conquérir le marché potentiellement gigantesque de la pédagogie immersive .

Il semble donc légitime de nous questionner sur ces outils et leur plus-value pédagogique. Ils sont certes attrayants à première vue mais ne sont-ils pas que de coûteux gadgets ?
Dans quelle mesure la RV pourrait-elle constituer un outil pour l’enseignement ? La RV permettrait-elle, paradoxalement, de rendre plus concret notre enseignement ?

Cet article propose de présenter quelques expérimentations au lycée général Marcelin Berthelot de Châtellerault en Histoire-Géographie.

Les sources d’inspiration encore peu nombreuses

Avant toute chose, il faut mentionner quelques professeurs « inspirants » qui ont ouvert la voie pour ces expérimentations en réalité immersive.
Citons Grégory Michnik, professeur de SVT dans l’académie de Lille , Laurent Di Pascuale, professeur de Géographie en Belgique

Réalité virtuelle au cours de géographie à l'Athénée Royal de l'Air Pur (Seraing)

ou encore Marie-Eve Lapolice, enseignante au Québec qui a réalisé un précieux travail de recensement de ressources.

Une réflexion pédagogique avant l’acquisition de matériel

Au lycée M. Berthelot, l’expérimentation de la réalité virtuelle a été précédée d’une réflexion collective sur les outils et leur intégration à la pédagogie. Un atelier a été proposé afin de présenter quelques supports et ressources, une veille numérique a été réalisée et des ressources compilées sur l’ENT de l’établissement. Enfin un groupe de réflexion pluridisciplinaire (Histoire-Géographie, Langues vivantes et SVT) a été mis en place et du matériel acquis par l’établissement.

Des outils qui questionnent la modalité d’enseignement simultané.

Cette initiative s’insère dans un contexte, depuis plusieurs années, de recherche et de mise en œuvre de pédagogies actives.
Le lycée s’est engagé depuis 2013 dans les classes inversées avec un investissement conséquent en termes de formation et de matériels. L’écosystème pédagogique est favorable aux pédagogies actives et à un enseignement diversifié favorisant le travail de groupe et la différenciation, comme à un enseignement plus classique qui conserve toute sa pertinence.
L’utilisation de la réalité virtuelle ne peut pas se concevoir en enseignement simultané, à moins de disposer d’un grand nombre de casques. Il est donc nécessaire de concevoir des séquences dans lesquelles la RV est un outil parmi d’autres, utilisé par un nombre réduit d’élèves, tout en offrant une plus-value au plus grand nombre.