Les plus-values pédagogiques de la classe inversée : bilan publié le 06/06/2016  - mis à jour le 27/06/2019

Quels leviers, difficultés ou obstacles

  • Pour l’utilisation des tablettes : il faut veiller à réserver la malette et paramétrer les profils en amont, veiller à ce que les batteries soient rechargées avant le cours.
    Il faut également limiter le temps de distribution et de ramassage.
    L’implication des élèves volontaires est un atout pour cette tâche : un élève par pôle vient les chercher et les rapporte.
    Il faut des consignes claires afin qu’ils ne commencent pas à « jouer » avec le matériel.
  • Pour l’utilisation de Padlet à la maison : pour les élèves n’ayant pas d’ordinateur, il faut anticiper les devoirs afin qu’ils puissent y accéder au CDI.
  • La réalisation de capsules vidéos n’est pas toujours facile et peut prendre du temps.
  • Problèmes de réseaux et de débit dans certains lycées. De nombreux élèves de LP n’ont pas d’accès internet à la maison ou pas d’ordinateur et pas d’internet sur leur téléphone.
    Là encore la collaboration du documentaliste et la mise à disposition de salles informatiques sur le temps libre au sein de l’établissement s’avèrent être des aides précieuses.
  • Informer les familles afin d’expliquer la démarche permet un suivi à la maison.

Changements autour de l’évaluation des élèves

  • Dans certains LGT ou LP les outils numériques représentaient déjà une place importante dans la classe, il n’y a donc pas de changement majeur quant à l’évaluation.
  • Le questionnement inter élèves ou l’entraide ne sont pas systématiquement bannis en cas d’évaluation avec l’outil numérique.
  • Les élèves qui ont développé une réflexion personnelle pendant la séquence le montrent au moment de l’évaluation.
  • La classe inversée a permis de varier les supports d’étude et permet une formation esthétique et/ou artistique car l’outil numérique donne accès à tout moment à des séquences cinématographiques, théâtrales, des musées virtuels ...

Changements autour du rapport au temps et à l’espace

  • Inverser sa classe, c’est repenser la disposition de la classe, et le temps dédié aux activités ; c’est penser aussi au travail en dehors de la classe, le préparer, l’organiser...
  • Exploitation plus active pour les élèves du temps de classe.
  • Le cours sort de l’espace "salle de classe" et les élèves apprennent à la maison, échangent dans les espaces collaboratifs, consultent des vidéos, des dictionnaires sur le web.... offre la possibilité de faire le travail demandé d’une autre manière. Beaucoup savent en profiter pleinement.
  • Changements autour de la relation enseignant - élève :
    • l’enseignant n’est plus l’unique détenteur du savoir et devient guide pour des élèves désormais acteurs de leurs apprentissages.
      Il ne s’agit plus de transmettre dans le cadre d’une relation « frontale », mais plutôt d’accompagnement « côte à côte ».