Accueil : Espagnol

article Evaluation des compétences orales de compréhension et d’expression en LV1     -    publié le 17/04/2007    mis à jour le 03/01/2008

Expérimentation réalisée en 1999-2000

• MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE DIRECTION DE L’ENSEIGNEMENT SCOLAIRE

Expérimentation en espagnol concernant l’évaluation des compétences orales en langue vivante 1 (1999 / 2000)

un document Document N°1 (HTML de 22.9 ko)
un document Discusión conyugal (MP3 de 1.7 Mo)
un document Document N°2 (HTML de 20.6 ko)
un document Contratando a un guarda (MP3 de 2.7 Mo)
un document Document N°3 (HTML de 13.6 ko)
un document Evaluation N°1 (HTML de 13.9 ko)
un document Evaluation N°2 (HTML de 13.1 ko)
un document Evaluation N°3 (HTML de 14.8 ko)

1) Evaluation de la compréhension auditive.

L’expérimentation 1998 / 1999 s’appuyait sur des enregistrements audio réalisés au CNDP par des comédiens professionnels. Dans un souci de se rapprocher le plus possible d’une situation authentique, elle s’appuie cette année sur des extraits d’émissions de la télévision espagnole enregistrés par le CRDP de Dijon. /

Dans cette partie de l’évaluation, il s’agit d’apprécier exclusivement les capacités de compréhension auditive des élèves et non la qualité de leur expression. D’autre part, seule la compréhension du message oral est prise en compte : il n’est pas question ici d’entrer dans une analyse des images animées, ni de traiter des relations plus ou moins complexes qui peuvent s’établir entre ces dernières et le discours entendu.

Modalités.

Vous disposez de 3 enregistrements vidéo que vous proposerez, dans l’ordre préconisé, à vos élèves, selon une périodicité que vous choisirez, entre la fin du premier trimestre et les vacances de printemps.

Chaque extrait est vu quatre fois par les élèves :

• Première écoute : on ne donne pas de consignes ; les élèves peuvent, à leur gré, prendre des notes sur papier libre ou voir et écouter sans écrire.

• On distribue ensuite la fiche de consignes N° 1 et on laisse aux élèves le temps nécessaire pour qu’ils en prennent connaissance.

• Deuxième écoute, suivie d’un temps suffisant pour que les élèves puissent remplir la fiche ?1.

• On distribue ensuite la fiche N° 2. On laisse aux élèves le temps nécessaire pour qu’ils en prennent connaissance.

• Troisième écoute, suivie d’un temps suffisant pour que les élèves puissent remplir la fiche N° 2 et relire les fiches 1 et 2.

• Quatrième écoute : elle permet aux élèves de vérifier leur compréhension d’ensemble. Elle est suivie d’un temps de relecture, éventuellement d’auto-correction, avant que les fiches ne soient relevées.

• L’ensemble de l’épreuve ne doit pas excéder 50 minutes.

Évaluation.

Afin de faciliter la correction, le décryptage de chaque reportage vidéo a été effectué. Vous trouverez ci-joint ces transcriptions.

Le barème a, cette année, été mentionné sur la fiche destinée à l’élève, cette disposition devant permettre de mieux l’associer à la correction et de le sensibiliser aux efforts à accomplir.

Les concepteurs se sont attachés à poser des questions permettant d’expliciter le document, d’en élucider les divers aspects. Dans ce contexte, ils n’ont ni exclu ni privilégié les QCM que l’élève retrouvera, en tant qu’étudiant, dans nombre d’examens et de concours de l’enseignement supérieur. Mais ils se sont efforcés, surtout, de rendre accessibles et claires les réponses à chaque item de compréhension. Ce souci constant, le texte transcrit et le barème fourni, devraient faciliter la correction.

Chaque épreuve est notée sur 20.

2) Évaluation de l’expression orale.

L’an passé seule une épreuve de compréhension auditive avait pu être mise en place. Si beaucoup de professeurs évaluateurs et d’élèves testés s’étaient montrés intéressés par cette approche, nombre d’entre eux avaient souhaité que l’expression, qui leur est plus familière, soit également évaluée. Afin de répondre à cette attente ce sera le cas cette année.

Modalités.

Ces épreuves sont conduites, dans l’établissement, par des professeurs d’espagnol autres que celui de la classe, si possible par un collègue du même établissement ce qui facilite la concertation au sein des équipes pédagogiques. Elles ont lieu à deux reprises, en complément de l’évaluation auditive.

On banalisera le temps nécessaire à cette évaluation. L’accord du Proviseur est requis pour que ces épreuves ne perturbent pas les autres enseignements.

Chaque élève disposera de 15 minutes pour préparer le document que lui indique son interrogateur qui le choisira sur une liste, visée par le professeur de la classe.

Cette liste sera constituée de textes, de documents iconographiques ou autres, étudiés en classe depuis le début de l’année. Elle comportera un minimum de 6 documents pour la première épreuve, 6 autres pour la seconde. Le professeur évaluateur prendra note du document sur lequel il aura interrogé chaque élève afin de préserver le bon déroulement des interrogations suivantes.

L’épreuve elle-même dure 15 minutes. Elle sera divisée en deux parties partagées équitablement :

• 1) Prise de parole en continu : le candidat mobilise ses connaissances et savoir-faire pour rendre compte du document dans un espagnol simple et usuel. Le professeur évaluateur n’intervient que dans la stricte mesure où il est nécessaire de le faire pour éviter que l’élève ne se bloque ou s’enferre.

• 2) Entretien : il s’agit d’un échange, d’un dialogue entre l’élève et le professeur évaluateur. Celui-ci le conduit dans un esprit d’évaluation positive et établit des constats qu’il ne faut établir m en termes d’indulgence ni en termes de sévérité.

Évaluation.

L’évaluation de l’ensemble de l’épreuve est réalisée à partir des critères explicités dans la grille ci-jointe. Les concepteurs se sont employés à ce qu’elle soit simple. Ainsi cinq champs d’observation reprenant les savoirs et les savoir-faire exigibles des élèves ont été définis : phonétique et phonologie ; richesse de la langue ; correction linguistique ; contenu de l’exposé ; aptitude à communiquer. Chacun d’eux est suivi de quelques éclaircissements et d’un barème. On veillera à ce que son application ne conduise pas à aplanir les notes, ce qui serait le cas si, par système, il n’était attribué que 2 points sur 3 - ou 3 sur 4 etc. - à une bonne prestation : un élève n’est pas un professeur (!) et si l’épreuve vise, certes, à sanctionner ses erreurs -relatives - par rapport à un niveau exigible en Première, elle doit aussi servir à reconnaître ses mérites.

Il est important, pour que chaque élève, dans les divers lycées de France, soit jugé selon des modalités communes et équitables, que les évaluateurs prennent soin de remplir une fiche pour chacun d’eux en renseignant précisément chaque critère.

Ces critères, permettant d’évaluer ces compétences d’expression, seront portés à la connaissance des élèves avant les épreuves. Le professeur n’hésitera pas à les expliciter autant que de besoin afin que chacun d’eux soit en mesure de se préparer à l’épreuve, puis de comprendre ses résultats.

EVALUATION DE L’EXPRESSION ORALE 1

1 - Les points seront attribués globalement par rubrique, indépendamment du nombre des critères indicatifs qui y sont énoncés.

PHONETIQUE ET PHONOLOGIE /3

(Prononciation Accentuation Intonation)

RICHESSE DE LA LANGUE : MOYENS LINGUISTIQUES MIS EN OEUVRE /4

Richesse du lexique

Emploi des idiomatismes

Recours à des temps et modes variés

Niveau d’expression (phrase minimale, phrase complexe).

CORRECTION DE LA LANGUE /4
Domaine lexical : mots restitués sans déformations ( cf. barbarismes)

Domaine grammatical : Groupe nominal ; Groupe verbal : maîtrise des accords et des diverses structures.

CONTENU DE L’EXPOSÉ : INTELLIGIBILITÉ, COHÉRENCE, PERTINENCE /6

Aptitude à comprendre (sens littéral, sens implicite)

Capacité à organiser les idées

Capacité à mobiliser ses connaissances personnelles.

APTITUDE À COMMUNIQUER, À DIALOGUER /3

Fluidité du débit, clarté de l’élocution Conviction

Capacité à argumenter

Pertinence des réactions aux sollicitations de l’évaluateur

TOTAL DES POINTS /20

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex