También la lluvia publié le 23/02/2012  - mis à jour le 23/04/2019

"También la lluvia" : le film

PROECTION DU FILM EN SALLE

A l’issue de la projection, une planche de photogrammes aidera au résumé du film pour la séance de cours suivante. (Prise de parole en continu). Les élèves peuvent s’enregistrer (5 à 7 minutes de temps de parole)

Première séquence vidéo : la scène du débarquement

En classe nous visionnerons la séquence sur la « répétition de la scène du débarquement de Christophe Colomb » (3mn)
La séquence vidéo sera projetée dans son entier puis projetée à nouveau par unités de sens.

Première unité de sens : la mise en place de la scène et lecture du scénario. A charge pour les élèves de reconstruire le décor.
Dans cette séquence un membre de l’équipe lit le scénario afin de préparer l’entrée en scène du débarquement de Christophe Colomb.
  Tout d’abord il lit rapidement les annotations scéniques (acotaciones) qui plantent le décor (poner en contexto) (“vemos varias embarcaciones...”).

Deuxième unité de sens : la lecture d’un extrait du journal de Christophe Colomb : Vemos los rostros de varios niños Taínos ocultos entre la vegetación .... los niños ocultos en los árboles se ríen intentando comprender quienes son esos hombres .....”

Puis l’acteur qui joue le rôle de“Christophe Colomb” se lève et entre dans la peau de son personnage. On le voit debout en tenue décontractée, il déclame : “YO Cristobal Colón, humilde ciervo de Fernando de Aragón ....en nombre de Jesús Cristo … »
Les élèves sont alors en mesure de donner tout son sens à cette répétition puisqu’ils reconnaîtront quelques extraits du journal de Christophe Colomb qu’ils ont étudiés avec les biographies.

Troisième unité de sens : le rôle de l’église.
La caméra focalise sur le regard étonné, puis satisfait du réalisateur (Sebastián) et le spectateur comprend que Antón / Christophe Colomb, emporté par son rôle, va bien au delà de la scène à répéter. En effet, de sa propre initiative, il empoigne un parasol et fait mine de le planter dans le sol comme s’il s’agissait d’une croix. Puis à genoux, il fait signe à ceux qui joueront le rôle de son équipage de le rejoindre, de s’agenouiller et de prier avec lui, mimant ainsi les premiers pas de Christophe Colomb sur la Española au nom de la chrétienté.

Et enfin l’or et la fascination qu’il exerce sur les colonisateurs.
En effet, un espagnol aperçoit un bijou porté par une indienne Taínos en l’occurrence la jeune femme bolivienne embauchée sur le plateau pour préparer les repas ; « Christophe Colomb » s’approche, arrache la boucle d’oreille de la jeune femme et tente de la faire parler, en vain, (“¿ Dónde está el oro ?”).

Impassible, entre incrédule et abasourdie, l’indienne bolivienne que « Christophe Colomb » vient de prendre pour cible, ne comprend pas quelle attitude adopter. On lit dans son regard toute l’incompréhension et le désarroi qui devaient se lire sur le visage de ses ancêtres 500 ans plus tôt face à tant d’agressivité.

Et dans cette partie la lecture et la mémorisation des quelques phrases de Hatuey donnent du sens à cette scène.
Cette scène est très riche et le fait quelle ne soit pas tournée réellement en costume d’époque mais qu’il s’agisse d’une répétition oblige l’élève à une démarche créative qui lui permet de remobiliser ses connaissances pour comprendre et s’exprimer
Il leur faudra

  • comprendre le message oral et lui donner du sens,
  • imaginer la scène, au même titre que l’équipe de tournage, grâce aux indications scéniques lues par le réalisateur (Sebastián)
  • et donc planter le décor les enfants Tainos, les caravelles, Christophe Colomb et son équipage …)

Jeux :
On peut imaginer que certains élèves plantent concrètement le décor dans la classe en positionnant les enfants, les colonisateurs, les bateaux et la croix plantée….
Les paroles de Christophe Colomb seront mémorisées. Tout le travail antérieur de questionnement du sens des documents et de mémorisation devrait permettre cela.
Certains peuvent choisir de dessiner la scène sous forme de bande dessinée : trois vignettes avec des bulles.

El desembarco (Word de 20.5 ko)

Script de la première séquence vidéo étudiée

 

Deuxième séquence du film : la primera carta de Colón

Pour le cours suivant, les élèves écouteront un document audio qui correspond au fichier son de la séquence vidéo « Primera carta de Colón a los Reyes Católicos » (1mn46)
Ce document est étudié en autonomie parce qu’il ne présente guère de difficulté, la plupart des idées développées ont été abordées au cours des différentes études et il permettra une exposition à une langue authentique.
Je fais le choix d’extraire le fichier audio de la séquence vidéo car d’une part, il est plus facile d’utilisation immédiate à la maison, d’autre part dans ce cas précis, les images n’apportent pas d’aide à la compréhension puisque les deux hommes sont assis dans une chambre d’hôtel face à face.

Primera carta de colón (MP3 de 1.6 Mo)

Fichier audio

Primera carta de Cristobal Colón (Word de 19 ko)

Script de la deuxième séquence travaillée

 

Compte tenu que je souhaite que le document soit étudié pour le cours suivant (délai court), je le dépose sur les lecteurs mp3 distribués en prêt aux élèves de façon à ce que chacun emporte à la maison le fichier audio sans que se posent les inévitables problèmes de matériel en panne ou indisponible à la maison.
De cette façon, l’élève est autonome avec son propre matériel et pourra travailler sans souci technique pour le cours suivant.

Le fichier audio est un dialogue entre Antón (qui joue Christophe Colomb) et Costa (qui joue le rôle du producteur du film). Ce dernier l’aide à réciter son texte.

La séquence est intéressante car elle reprend partie des éléments présents dans la biographie de Christophe Colomb déjà étudiée « son tan ingenuos … » et permettra d’approfondir les intentions du colonisateur qui s’appuie sur le caractère sociable et affable des indiens pour les asservir.

Un guide d’écoute sera également distribué aux élèves qui devront dégager

  • la situation d’énonciation
  • les éléments qui permettent de décrire les indiens (et donc compléter les paroles de Christophe Colomb étudiées et mémorisées à partir de sa biographie)
  • les éléments économiques : soit les matières premières rapportées en Espagne
  • les éléments religieux (préciser le rôle de l’église)

Ce guide permettra la prise de parole en continu.
 

Troisième séquence du film : El sermón de Montesinos

Après la reprise (ppc) des points principaux mis en évidence dans la première lettre de Christophe Colomb. On visionnera la dernière séquence : « El sermón de Montesinos » (3mn45), séquence clé après laquelle les élèves devront débattre (tâche de fin de séquence)

Dans cette séquence vidéo, l’équipe de tournage est réunie pour une répétition.
Les indiens boliviens recrutés sur place pour planter les décors sont priés de s’arrêter de travailler 10mn. Sébastien (le réalisateur) donne quelques indications scéniques : place ses personnages (Montesinos et Bartolomé de las Casas), rappelle les dates et la situation antérieure puis lance le début de la répétition (« comenzamos »).

Il écoute attentivement l’acteur qui joue Montesinos, les yeux rivés sur lui et lui donne la réplique lorsque le scénario indique la pise de parole d’un encomendero présent dans le public.
Il sera intéressant de faire remarquer aux élèves que le réalisateur est également « entré » dans le rôle de son personnage avec passion car lui-même prononce le discours en même temps que son acteur, en le fixant intensément, avec angoisse, comme s’il avait mémorisé tous les rôles et craignait que son acteur se trompe.

Une étude de l’attitude des indiens boliviens est également indispensable.

C’est bien parce que les élèves connaissent partie du discours et de la situation dans laquelle il a été prononcé qu’ils ont le loisir d’étudier le jeu des acteurs et d’en étudier les effets sur le public présent.

En effet, Les indiens employés à planter le décor ont cessé le travail pour permettre la répétition. La véhémence de l’acteur qui déclame le sermon de Montesinos les interpelle. Peu à peu ils s’intéressent au sens des paroles prononcées, s’immobilisent et fixent l’acteur.
A leurs regards intenses, incrédules, on comprend qu’ils n’avaient pas eu connaissance de cet espagnol qui avait pris la défense de leurs ancêtres voici 500 ans.
Mais on peut également se demander s’ils croient à cet humanisme déclamé ? eux qui se savent exploités par l’équipe de tournage qui leur offre deux euros pour une journée de travail.
Il sera intéressant d’interroger les élèves sur les conséquences de ce discours pour son auteur (puisqu’il est clairement dit qu’il est mort exécuté au Venezuela « que le quemen …. Lo mataron en Venezuela … »

Les séquences vidéo sont projetées en classe (sans les sous-titres bien entendu) et c’est bien grâce aux documents étudiés précédemment, aux mémorisations qui ont ponctué le travail que les élèves sont en mesure de comprendre la portée de ce discours et la stupeur qu’il a provoquée à l’époque.

Axe :

  • le rôle du réalisateur
  • le discours de Montesinos : les reproches directs , l’indignation
  • les remarques du public de “encomenderos” /désaccord et colère
  • les conséquences du discours pour Montesinos
  • le regard des indiens boliviens sur Montesinos
El sermón (Word de 20 ko)

Script de la troisième séquence de film étudiée

 
Une séquence est disponible niveau B1/B2 sur le thème de l’eau. Celle-ci intègre 3 séquences vidéo de " También la lluvia"