También la lluvia publié le 23/02/2012  - mis à jour le 23/04/2019

Mise en oeuvre

Document 1, « Los pasos perdidos » de Alejo Carpentier.

Compétences travaillées

Compétences grammaticales :
le passé

  • Les différents emplois des temps du passé
  • Le témoignage (à la première personne) : comprendí, recordé, bebí, agarré...
  • Les marqueurs du récit au passé : allá, allí, todo aquello, aquellos indios ...

Compétences linguistiques :

La force et la puissance des indiens :

  • dueños de, soberana precisión, la prestancia, la concertada técnica, un ser humano llegado a maestro, potentes dorsales esculpidos por los remos, fuertes caderas, singular nobleza, sólidos tobillos ....
    L’importance de la nature et sa richesse
  • cordillera andina, selva amazónica...
  • grandes naves negras de pico anaranjado, pescados ensartados en un palo por las agallas ...

Le point de vue

  • comprendí que, recordé entonces, me resultaban absolutamente, me revelaban ...
  • nada más ajeno a su realidad, estaba muy lejos de, la evidencia de que desconocían ...

Compétences culturelles :

  • una realidad maravillosa, “realismo mágico” dans le roman du XXème siècle
  • l’oposición “barbarie” “civilización”

Quelques pistes de mise en œuvre

L’étude sera menée sur deux heures de cours.

Après une lecture du document, une compréhension globale permettra de présenter le lieu où se déroule la narration (Cordillera andina, selva amazónica, un pueblo andino, América latina ....)
Le document sera relu jusqu’à la ligne 11 pour faire prendre conscience aux élèves que le narrateur a quitté le monde dit “civilisé” pour se réveiller sur une natte au milieu d’une nature bienveillante et d’un peuple inconnu.
Il s’agira de repérer et d’ordonner les actions antérieures qui ont conduit le narrateur à sa situation actuelle et pour ce faire construire les verbes à partir de substantifs ou participes passés.
Les verbes devront ensuite être conjugués au passé simple et ordonnés (el desembarco > el narrador desembarcó ; la caminata > él caminó ; se acostó en ; se durmió ; soñó con ... ; despertó ; agarró ; bebió ...)
Cette première partie permet également d’insister sur le témoignage à la première personne d’un fait passé (“recordé”, “comprendí”...)

Après une lecture des lignes 9 à 17 puis des lignes 23 à 43 nous solliciterons les élèves sur la description des indiens (physique, vêtements, comportements ...) de façon à souligner le réalisme.

Le professeur attend :

  • la description réaliste :
    • indias de pecho desnudo, con el sexo apenas oculto, con los críos colgados de los pezones ... las nalgas ...
    • la vie quotidienne au plus proche de la nature
    • trayendo pescados ensartados en un palo por las agallas
    • flechaba peces en el remanso
    • embocaba cerbatana
  • l’éducation
    • bajo la autoridad de un viejo
    • se ejercitaban con severa disciplina

Après cela nous relirons les lignes 17 à 22 qui avaient été laissées de côté précédemment pour demander aux élèves de justifier la surprise du narrateur lorsqu’il découvre la tribu indienne qui l’accueille. Nous aurons ainsi l’opposition entre la réalité vécue par le narrateur et la vision négative des sociétés indigènes véhiculée par des récits plus ou moins fantaisistes. (había visto a través de relatos más o menos fantasiosos o sea nacidos de la fantasía)

Le professeur apporte le terme “barbarie” qu’il oppose à “civilización” en ayant soin toutefois de mettre la définition au tableau “barbarie” : "estado de incultura o atraso de un pueblo". (María Moliner).

Le terme sera justifié à partir de la narration :

  • seres situados al margen de la existencia real del hombre
  • El concepto del salvaje
  • Vestirlos de primitivismo

Puis le point de vue du narrateur sera dégagé :

  • estaba muy lejos de, el absurdo concepto del salvaje, no era más ajeno a su realidad
  • me resultaban absolutamente dueños de su cultura, me revelaban la presencia de un ser humano llegado a maestro ...

Enfin le professeur relira les lignes 23 à 43 dans lesquelles le témoignage du narrateur traduit une réalité merveilleuse. On demandera aux élèves si la description est seulement réaliste, non empreinte de subjectivité. Il s’agira de faire dégager les éléments de description qui enjolivent et magnifient la société indienne (prestancia, soberana precisión, potentes, esculpidos, nobleza ....) pour parvenir à la conclusion d’une société organisée, humaniste et autonome.

La dernière partie du document sera lue en autonomie à la maison.

A la maison

Les différentes tâches sont à proposer en fonction de l’étude sur deux heures de cours.

Pour préparer une prise de parole en continu :

1- Saca 3 elementos del texto que justificarían que algunos “relatos fantasiosos” describieran a los indios como « salvajes primitivos ». Memoriza.
2- Cita y memoriza las frases del texto en las que el narrador contradice esta visión negativa que el mundo “civilizado” tenía en aquellos entonces de los pueblos indígenas.
3- Lee la última parte de la narración a partir de la línea 44 y resume por qué el narrador se desplazó a la selva.

Expression écrite :

El narrador musicólogo nos da una visión de los indios no sólo realista sino también maravillosa y llena de humanidad. Es la visión de un pueblo autónomo, ajeno a todo oficio fútil.
Justifica esta “realidad maravillosa”.

On attend :

  • el léxico de los instrumentos de música, de los conciertos, la musicalidad de las palabras … « la prestancia de corégrafo, la concertada técnica, llegado a maestro… »
  • la fuerza física de los hombres y jóvenes, sus habilidades … « potentes, fuertes, sólidos … »
  • la ternura de las madres, la educación, la disciplina, la autoridad de los ancianos… « críos colgados de los pezones, singular nobleza »
  • la autenticidad que refleja cada acción y cada oficio « llegado a maestro en la totalidad de oficios propiciados por el teatro de su existencia, cumplido en función de utilidad, no había oficios inútiles »

Compréhension orale des brèves bibliographies et expression écrite.

Le travail se fait à la maison sans contrôle de temps, l’élève peut à son rythme faire des pauses et revenir en arrière si nécessaire. Les réponses sont apportées sur la feuille qui servira de guide à la prise de parole en continu en classe pour rendre compte des points de vue des différents acteurs de la colonisation.

Compréhension orale

Breves bibliographies (Word de 87 ko)

Script et compréhension orale