Vers une approche par compétences dans l’entraînement et l’évaluation des activités langagières publié le 04/07/2010  - mis à jour le 23/06/2017

Passerelles transversales entre les disciplines : arts-plastiques, histoire, français, espagnol

Entraîner et évaluer “par compétences”

Une séquence d’enseignement en espagnol A2/B1

Sont principalement entraînées lors de cette séquence deux activités langagières dominantes :


Compréhension de l’oral, Production orale.

Cependant les élèves sont aussi amenés au cours des étapes successives de l’itinéraire, à lire et comprendre différents types de textes écrits, par exemple pour y collecter, lire et sélectionner des informations, pour y observer un modèle de présentation à imiter, etc.. et il importe de rappeler que toutes ces activités se complètent et s’enrichissent, l’oral servant l’écrit, l’écrit servant l’oral, car les entraînements dans la pratique d’une langue vivante sollicitent constamment et à tour de rôle les procédures de réception et de production.

Séquence « Medio ambiente » A2/ B1

Contenus culturels :

  • Quelques repères géographiques, le parc national de La Doñana. Protection de l’environnement, (fleuves et forêts), oiseaux migrateurs, espèces ibériques en péril.
  • Le réchauffement climatique, le sommet de Copenhague Déc. 2009·
  • Dictons des saisons : « Por San Blas, la cigüeña verás.. si no la vieres, año de nieves »

Objectifs de fin de séquence :

  • Comprendre un reportage (oral) sur la migration des cigognes et leur traditionnelle étape en Andalousie.
  • Présenter oralement la « carte d’identité » d’une espèce ibérique en péril.

Activités langagières dominantes :

  • Compréhension de l’oral
  • Production orale en continu

Outils linguistiques :

  • Lexique de l’environnement, ville, campagne, fleuves, forêts, …
  • Verbes de mouvement et déplacement : marcharse, irse, alejarse, volver, recorrer, cruzar(se), nadar, volar, tornar, llegar, pasar, quedar(se).
  • Marqueurs temporels : a principios, a mediados, a finales de ; antes, después, tras, aquella vez, anoche, ahora, al amanecer, al atardecer…
  • Réactivation temps verbaux : présent, passé composé, passé simple.
  • Valeur durative du gérondif : « se alejan volando », « yo llegaba nadando », « está cambiando »
  • Expression de l’habitude avec soler.
  • Expression de la réitération avec volver a.
  • Expression du superlatif absolu : « uno de los lugares más admirados ».

Supports :

1. ¡ Oh tarde luminosa ! Poema de Antonio Machado, en Soledades, Galerías y otros poemas El paraíso de las aves migratorias Kalipedia (informe Parque de La Doñana)

2. Nuestros parques nacionales, red de vida. DVD RTVE, col « Divisa », 2004, DVD1 Doñana. « Parques nacionales », C.O en Continentes classe de seconde, pista 18.www.Damisela.com/zoo electrónico.

3. S.O.S Cambio climático : en El Mundo. es-especial ( campaña de sensibilización 8/12/2009)

La trame de cette séquence propose une suite organisée d’entraînements différenciés, au terme desquels l’élève devient capable de :
 se mesurer favorablement à une évaluation de fin de parcours en compréhension de l’oral ;
 effectuer une tâche qui donne une forme et un sens à ses efforts : réaliser et présenter une « carte d’identité animale ».
Les entraînements reposent sur des supports de nature différente, qui sollicitent par conséquent des stratégies et des compétences adaptées : l’élève doit successivement écouter, reformuler, répéter, observer, relever des informations, les analyser et corréler, synthétiser, écrire, présenter oralement…

Toutes ces activités convergent de façon orchestrée vers un but précis et prédéfini par le ou les professeur(s).
Autrement dit, que la fin du parcours se matérialise ici par la réalisation d’une ‘carte d’identité’ de l’espèce ibérique choisie, ne signifie nullement que les supports offerts aux élèves en amont soient une succession de documents informatifs du même genre ou autres fiches descriptives et répétitives d’animaux divers (on imagine aisément l’effet de lassitude à redouter, sans parler du caractère réducteur d’un tel corpus).
Tout au contraire, après avoir défini les ‘besoins’, en termes d’apports scientifiques ou géographiques, d’éléments lexicaux, de tournures linguistiques, et de méthodologie, le professeur recherche des supports appropriés pour répondre à ces besoins, dans des corpus aussi riches et diversifiés que possible, élabore un parcours d’entraînement efficace, pour que revienne aux élèves la satisfaction de pouvoir créer en fin de parcours un produit neuf et original, grâce aux savoirs qu’ils ont engrangés et aux compétences qu’ils ont appris à mobiliser .

Etape 1 :
Pour aborder -oralement- le sujet « cigogne » , en début de séquence,on peut profiter de leur présence dans notre région et partir d’observations des élèves, ou encore choisir une photo de ‘Cigueña sobre un campanario’ dans le manuel, ou ailleurs… Ex : L’oiseauMAG n° 97 hiver 2009, P.59 à 61.

Les échanges seront ponctués de choix lexicaux bien ciblés, des termes qui vont jalonner les différents documents, afin de favoriser la compréhension et l’appropriation de ces termes au fil de la séquence.

Le premier temps sera essentiellement descriptif, pour obtenir :
La cigüeña es un ave blanca, de alas grandes, pico puntiagudo, construye su nido cerca de los pueblos, en los tejados, campanarios, postes eléctricos… no le gusta el invierno … las cigüeñas son aves migratorias.

Le second consistera à s’interroger sur les habitudes et le mode de vie des oiseaux migrateurs :
Las aves migratorias suelen marcharse a principios del otoño y suelen volver después del invierno.
Suelen ir hacia el sur, pasando por…

On trace la trajectoire sur la carte murale : depuis l’Europe de l’Est, l’Alsace, nos régions, la Castille, l’Andalousie, le détroit de Gibraltar puis l’Afrique…
Otras aves migratorias : las golondrinas, los gansos, los flamencos, las garzas…

Dictons populaires : Se suele decir que las golondrinas anuncian la primavera porque ..
Y que las cigüeñas suelen traer los bebés…

Un refrán castellano : « Por San Blas, (3 de febrero) la cigueña verás..  »

Ces apports lexicaux constituent la cible principale de cette phase ‘d’entrée’ dans la séquence, il importe d’en assurer la mémorisation , car elle-même conditionnera la réussite de la suite du parcours :

Impliqués dans cette entreprise, les élèves reçoivent à ce moment précis une ‘fiche -parcours d’évaluation’
Cette fiche (à coller dans le cahier) leur permet de suivre pas à pas les différentes étapes du travail engagé, avec une finalité précise et annoncée ; cet itinéraire de la séquence fait apparaître les étapes prévues par le professeur d’une part, les consignes et objectifs intermédiaires qui reviennent à l’élève d’autre part.

Medio Ambiente, parcours d’évaluation (Word de 29 ko)

Fiche élève