Accueil : Education physique et sportive

article Jeux traditionnels et jeux sportifs     -    publié le 13/05/2004    mis à jour le 30/12/2006

Pourquoi et comment les enseigner dans une perspective d’intégration et d’adaptation des nouveaux élèves de 6ème - Une tentative de formalisation

L’article que vous allez consulter réside sur notre ancien site. Une nouvelle fenêtre s’ouvrira lorsque vous cliquerez sur le(s) lien(s) qui nous y relie(nt). Pour revenir directement ici, fermez la nouvelle fenêtre après votre consultation.

Sommaire

Extrait

« On dit des jeux traditionnels qu’ils sont complexes, que les techniques auxquelles il se référent sont vieillottes ; mais ils méritent peut-être, malgré leur caractère suranné, d’être réhabilités car, aux plans moteur et stratégique, ils sont tout aussi riches que d’autres pratiques plus actuelles. S’initier à des jeux mal connus peut être considéré comme " activités nouvelles " au sein d’une programmation. »(1)

jeux présportifs

Les jeux traditionnels sont issus du patrimoine historique de l’humanité. Ils appartiennent à ce que l’on appelle la culture populaire traditionnelle. A la fin du XIXe siècle, le monde des colonies et centres de vacances s’approprie progressivement ces jeux comme moyens éducatifs. En éducation physique (EP) on peut noter dans les sources historiques leur présence dès le milieu du XIXe siècle(2). L’EP les officialise(3) mais sans réellement les pratiquer de manière méthodique. En 1975, P. PARLEBAS(4) précise l’intérêt de ces jeux. Il apparaît que l’imaginaire et ces jeux permettent « l’expression déguisée des fantasmes inconscients qui hantent secrètement le joueur ».
Les élèves jouent, courent, attrapent, font prisonnier, délivrent, mettent à mort, revivent… autant de situations où ces jeux permettent un passage à l’acte symbolique.
Ces jeux offrent de nombreuses possibilités tant sur les structures de groupes, les rôles à tenir que sur les buts à atteindre. La dualité d’opposition des équipes n’est plus le seul rapport de communication ou de contre-communication. Dans ces jeux, la notion de paradoxe peut avoir une place centrale. J’entends par paradoxe le fait que les joueurs ou les équipes se trouvent régulièrement face à des choix ambigus et en première apparence contradictoires. Certaines actions individuelles peuvent accélérer le gain collectif de la partie mais en risquant leur propre perte ; d’autres actions d’attaque peuvent favoriser le gain de la partie tout en ayant pour conséquence un affaiblissement des moyens de défense.
De plus, il me semble que ceux-ci facilitent l’activité de tous et permettent à tous de pouvoir s’y engager, de réussir et d’avoir un rôle permettant la reconnaissance de soi vis-à-vis du groupe.

Cet article vise trois objectifs. Il vise tout d’abord à tirer un bilan le plus exhaustif possible des quatre cycles vécus entre le 9 septembre et le 12 novembre 2002 par les quatre classes de sixième. Il doit également favoriser la réflexion et la théorisation de nos pratiques. Enfin, et très modestement, défendre la place et l’utilité des jeux sportifs et traditionnels au sein de l’EPS de l’école maternelle à l’université(5), et plus particulièrement dans le cadre d’une liaison CM2/sixième.

Lire la suite ...

- Document joint
un document jeuxtrad.exe (Binary Data de 130.4 ko)

Jeux traditionnels et jeux sportifs
Franck Burille

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex