Accueil : Education physique et sportive
Accueil >> Pédagogie >> Conférences >> Conférence...

article Conférence : L’apprentissage par imitation et les interactions d’apprentissage dans la classe     -    publié le 12/01/2010    mis à jour le 07/06/2011

Conférence podcastée de Lucile Lafont

1 2 3 

•  Une approche pluridimentionnelle des acquisitions - Une conception interactionniste.

 Téléchargez cette partie de la conférence

Téléchargez ce fichier

  • durée : 13’52
  • poids : 12,7mo

Lucile Lafont contextualise sa conférence en situant ses travaux dans le champ des différentes recherches sur les modèles d’apprentissage puis rappelle les éléments fondamentaux à prendre en compte lorsque ces apprentissages visent le domaine de l’éducation physique et sportive. Elle différencie les tâches de type morphocinétique des tâches topocinétiques.
Elle insiste dans un premier temps,sur la nécessité d’oublier le mythe des modèles généralistes d’apprentissage pour s’ouvrir aux modèles contextualisés.

Dans un second temps, elle invite son auditoire à la vigilance épistémologique lors de toute transposition des données issues de la recherche et pose une question, à laquelle elle répondra progressivement, tout au long de la conférence : Comment passe-t-on des savoirs de la psychologie à une discipline d’enseignement non académique, l’EPS, où la dynamique est perpétuelle et où les traces manifestes des erreurs que j’ai faites ne sont pas systématiques ?.
Elle termine son introduction en situant le champ des habiletés motrices, sur lequel elle travaille, dans la problématique des modèles d’apprentissage basés sur l’imitation modélisation.

• L’apprentissage par imitation et l’acquisition d’habiletés motrices



- Définitions - Perspectives de la psychologie développementale et génétique

 Téléchargez cette partie de la conférence

Téléchargez ce fichier

  • durée : 18’39
  • poids : 17,1mo

A travers des illustrations et exemples concrets, Lucile Lafont présente la teneur de sa conférence, les éléments qu’elle va développer au cours de la journée.
Des définitions sont proposées :

  • différenciation entre l’imitation à la demande et l’imitation spontanée,
  • imitation par imprégnation passive ,
  • imitation différenciée,
  • imitation précoce
    Lucile Lafont présente ensuite une revue de la recherche développementale et génétique dans ce domaine depuis Piaget et Wallon à aujourd’hui.

- Perspectives socio-cognitives- Le Modèle de Bandura

 Téléchargez cette partie de la conférence

Téléchargez ce fichier

  • durée : 23’42
  • poids : 21,7mo

Dans la suite de cette première partie, les approches socio-cognitives sont exposées. Le pôle développemental est écarté pour traiter l’imitation du point de vue des approches socio-cognitives et de la perspective acquisitive. Ce sont les rôles des médiations sociales dans l’apprentissage qui sont examinés.
Vitgotsky, Bandura sont présentés, expliqués, analysés.
Le modèle de Bandura est particulièrement décrypté tant au regard de son fonctionnement théorique, des processus mis en jeu que des besoins du candidat au capeps et du candidat à l’agrégation interne .

  • Autorégulation, auto efficacité, Sentiment d’Efficacité Personnelle sont expliqués.
  • Modèle externe et modèle interne sont déchiffrés au regard de l’apprentissage par observation. L’activité du sujet est rappelée dans le cadre d’un tel apprentissage. La créativité est réhabilitée dans ce type d’apprentissage.

Les limites du modèle de Bandura sont exposées particulièrement vis à vis des enfants de moins de 9 ans ou encore au regard de la nature des tâches.
Des auteurs de thèses sont évoqués lorsque leurs travaux apportent un éclairage particulier au questionnement que soulève Lucile Lafont.

- Validation du Modèle de Bandura dans le champ des habiletés motrices

 Téléchargez cette partie de la conférence

Téléchargez ce fichier

  • durée : 29’44
  • poids : 27,2mo

Dans cette seconde partie de sa conférence, Lucile Lafont répond d’entrée à la question suivante : " Les travaux de Bandura sur l’apprentissage par observation ont-ils été validés dans le champ des habiletés motrices ? ". Elle apporte l’éclairage de la recherche en neurophysiologie qui réhabilite l’apprentissage par imitation-modélisation.

Elle se positionne et argumente de manière critique vis à vis d’un certain nombre d’auteurs du champ de l’Eps qui ont stigmatisé cette forme d’apprentissage.

Elle présente les travaux actuels de la recherche qui démontrent que les procédures de guidage ne sont pas contradictoires à la conquête progressive de l’autonomie mais conduisent au contraire à l’autorégulation des apprentissages.

Pour sortir d’un débat stérile ancré dans les dogmes de 1968, elle pose la question de l’efficacité de l’imitation et de la démonstration selon les habiletés motrices choisies et les objectifs de l’enseignant. Elle illustre ses propos avec des exemples de tâches précis et explicite les différentes limites de ce type d’apprentissage. Elle présente certains travaux de son laboratoire de recherche d’une part et d’autre part des enquêtes menées auprès des élèves qui révèlent leur quête de modèles dans le domaine de l’apprentissage. Elle présente ensuite une revue de sujets de réflexion dans le cadre d’une préparation au concours du Capeps. De nombreuses thèses et références sont proposées.

- Les procédures de guidage ajustées

 Téléchargez cette partie de la conférence

Téléchargez ce fichier

  • durée : 18’21
  • poids : 16’8

Cette partie introduit la suite de la conférence et pose l’hypothèse suivante : "les procédures de guidages ajustées aux caractéristiques de l’élève, à son niveau de compétence, ne sont-elles pas plus efficaces que la démonstration ?"
Lucile Lafont développe alors une argumentation qui démontre que les "procédures de guidage ne sont pas contradictoires à la conquête progressive de l’autonomie mais conduisent au contraire à l’auto-régulation des apprentissages" .

Pour démontrer cette hypothèse, elle présente une revue de littérature sur les procédures de guidage suivantes :

  • l’interaction de tutelle définie par Bruner
  • l’imitation modélisation interactive de Winnykamen
  • les copying models

Elle positionne Vygotsky dans ce courant et rappelle les notions fondamentales de sa théorie socio-constructiviste.
Elle décrypte ensuite les procédures de tutelle proposées par Bruner qui fait évoluer le modèle de Vygotsky. Elle propose alors des illustrations. Les six fonctions énumérées par Bruner sont reprises.
Elle présente la synthèse que Winnykamen a réalisé de la théorie de Bandura et des travaux de Vygotsky et Bruner.
Elle définit enfin les procédures de guidage liées aux copying models où les états affectifs de l’apprenant sont pris en compte.

- Au coeur des travaux de Lucile Lafont et de son laboratoire de recherche

 Téléchargez cette partie de la conférence

Téléchargez ce fichier

  • durée : 19’10
  • poids : 17,5mo

Dans ce podcast, Lucile Lafont poursuit sur les modèles ajustés et sur l’hypothèse proposée au début de sa revue de littérature :

"Un tuteur ou un modèle ajusté au niveau momentané de l’apprenant est plus efficace qu’un modèle ou un tuteur seulement expert, c’est à dire, plus efficace qu’un modèle de maîtrise type Bandura ou encore plus efficace qu’une situation de recherche de solution en solitaire."

Elle présente les travaux de son laboratoire, les expérimentations qui valident cette hypothèse de travail.

Elle insiste sur la définition de la tâche pour décider d’un choix de stratégie de guidage : aucun enseignant ne peut faire l’économie d’une réflexion sur la nature de la tâche, sur l’analyse des stratégies menant à la réussir, sur l’identification du nombre de solutions, pour décider s’il doit mettre en oeuvre des procédures de guidage et comment les mettre en oeuvre.

Des comparaisons sont effectuées entre une expérimentation de type Bandura et une expérimentation basée sur le copying model. Elle précise alors les notions théoriques liées au copying model abordé dans le podcast précédent. Elle définit de manière académique la notion de copying model et différencie le copying probleme et le copying émotion.

Elle rappelle la nécessité d’être rigoureux dans une démarche de recherche, au plan méthodologique, si l’on veut tirer des conclusions valables de ses expérimentations.

En conclusion de ce podcast, Lucile Lafont synthétise les notions qu’elle a abordées et précise le rapport entre l’auto-régulation liée d’une part à des procédures de guidage et d’autre part à la capacité du modèle à se retirer quand l’élève accroît son niveau de compétence.

- Documents joints

Bibliographie complémentaire offerte par Gérard Guillot, lors de la conférence de Lucile Lafont ,"l’apprentissage par imitation et les interactions d’apprentissage dans la classe" du 19 octobre 2009 à l’IUFM de Poitiers

Bibliographie officielle offerte par Lucile Lafont lors de sa conférence "l’apprentissage par imitation et les interactions d’apprentissage dans la classe" du 19 octobre 2009 à l’IUFM de Poitiers

Bibliographie officielle offerte par Lucile Lafont lors de sa conférence "l’apprentissage par imitation et les interactions d’apprentissage dans la classe" du 19 octobre 2009 à l’IUFM de Poitiers

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex