Travailler avec un TBI en EPS : Scénario 1, le commentaire d'image statique. publié le 23/04/2008  - mis à jour le 15/09/2008

Évaluation formative d'une pyramide statique en acrosport (le TNI des élèves).

Hypothèse de travail

Ce scénario s’inscrit dans une perspective de mise en valeur du statut de l’erreur comme facteur d’apprentissage. Le thème de cette séance est orienté sur la mobilisation des ressources nécessaires à la production de pyramides statiques appartenant à un référentiel, où les alignements sont respectueux des codes, où le gainage assure la sécurité des porteurs, où l’esthétisme donne valeur à la figure terminée, où le temps de maintien est supérieur ou égal à 3 secondes.

Comme nous le savons, pour obtenir une correction fine, un paramétrage de la production, il est important que le feed-back postural soit donné le plus rapidement possible et que la correction soit effectuée au plus tôt après la réalisation jugée. Nous organisons donc une séquence où l’évaluation formative est au coeur du scénario.

Il s’agit, en outre, d’engendrer une confrontation collective afin de mettre en oeuvre des processus liés aux apprentissages sociaux dans la négociation du projet Acrogym.

Ex Constat / objectif

Alors que les termes semblent compris, alors que la classe fournit un travail remarquable, les alignements segmentaires restent approximatifs, les tee shirts sont flottants, les nombrils apparents, les pointes de pieds sont en porte manteau. Bref, la figure est considérée valide parce qu’elle est réalisée de manière macroscopique, athlétique ou parce que chaque individu ne considère que sa prestation et non la composition d’ensemble.

Il devient donc nécessaire d’attirer l’oeil sur une production collective où chacun a sa part de responsabilité et où chaque petite faute diminue la valeur de l’ensemble et où chaque gymnaste va faire pression sur l’autre pour obtenir les modifications souhaitées. De plus, cette évaluation doit pouvoir déboucher sur une planification commune pour réguler le problème identifié.

Description du scénario

  • Les binômes ( ou trio, ou quatuor) travaillent en ateliers libres dans deux salles juxtaposées
  • Un/ deux élève(s) dispensé(s) sont au service de la classe
  • Lorsqu’un groupe pense avoir répondu aux 4 exigences dans la construction d’une première pyramide statique, il appelle le photographe qui immortalise la réalisation
  • Le dispensé assure l’acquisition de la photo dans la foulée puis se remet au service d’un autre groupe
  • Le groupe atelier assure un commentaire collectif de sa prestation selon les codes suivants :
    • indiquer en rouge ce qui n’est pas conforme aux objectifs fixés
    • indiquer en vert ce qui est maîtrisé
  • en cas de multiplicité des indicateurs rouges, hiérarchiser le projet de correction en indiquant en jaune le point de remédiation principal qui va faire l’objet du travail suivant
  • en cas de réussite, choisir une pyramide plus virtuose...
  • les travaux sont enregistrés (ou non) dans le fichier scrapbook que le professeur consultera après le cours afin de mesurer objectivement si le but est atteint, si d’autres problèmes apparaissent, et afin de préparer son prochain cours.
Scénario 1 : Le commentaire d'image statique. (Flash de 1.1 Mo)

Outils & Logiciels couplés au TNI

outils utilisés
  • Un APN avec cordon USB
  • Aucun logiciel : utilisation de la palette ebeam .

Compétences Tice requises

  • savoir récupérer des photos par un port usb (brancher un cable, laisser faire le logiciel lié au système d’explotation), valider !
  • savoir utiliser l’outil de dessin de la palette ebeam
  • niveau de réalisation : très facile
Niveau de compétences

Résultats subjectifs/ objectifs mesurés avec mes classes

Les modifications sont spectaculaires. Ceci a déjà été constaté de nombreuses fois par les enseignants qui ont travaillé avec l’image en cours. Les petits parasites non identifiés sont vus et font l’objet d’une correction immédiate sans hiérarchisation des erreurs, tellement il est simple d’entrer dans le projet. Les alignements des porteurs font l’objet d’un regard critique des voltigeurs qui placent les segments de manière exigeante avant d’entrer dans la pyramide. Les voltigeurs prennent leur "revanche" lors du visionnage de la photo en stigmatisant les ports de bras, de tête... NB : le premier regard semble narcissique : chacun observe d’abord sa prestation puis la pyramide globale est jugée dans son ensemble.

Une fois la difficulté identifiée, deux comportements apparaissent : les groupes tenaces qui veulent obtenir le résultat escompté, les rares groupes plus versatiles qui décident finalement de changer de pyramide ne parvenant pas à la réaliser telle qu’attendue (ce cas est inhabituel car la phase photo arrive bien après un constat d’échec macroscopique qui a déjà fait l’objet d’une régulation).

Le leader de l’analyse n’est pas toujours le leader du groupe "gym" car certains se sentent plus aptes que d’autres à s’emparer de l’outil, mais très vite, chacun donne un conseil et tous contribuent à la réalisation de la tâche globale (EPS + Tice), d’autant plus que les groupes sont affinitaires. D’une leçon sur l’autre, le possesseur du stylet change tant sur stimulation du prof que par curiosité de l’élève qui veut avoir essayé.

La différence entre l’usage d’un simple APN et d’un APN couplé au TNI résulte dans la facilité à gérer l’évaluation formative collective au plan spatial et à en garder la trace !

Commentaires

Pour s’assurer que les termes sont bien compris et pour expliquer le fonctionnement du logiciel dédié du TNI, le professeur choisit une photo issue de la leçon précédente et effectue lui même un jugement acrosport tel que requis par le scénario.

le TNI permet une meilleur visualisation qu’un regard direct sur l’écran de l’apn mais lors de la première séance où mes ateliers étaient nombreux parce qu’organisés en binômes, j’ai demandé à certains d’entre eux de se replier sur ce type de visionnage pour gérer le temps.

Par contre, dés que les formes de travail ont été organisées autour de groupe de 4 à 6, il a été possible de mener à bien intégralement cet aspect du scénario.

Pour que tous les groupes disposent d’une trace de type scrapbook, il est nécessaire de prendre les choses en main : les élèves ont tendance à repousser le temps de la photo pour être sûrs que la pyramide produite est juste. Ils se positionnent plus dans un système d’évaluation sommative que formative.

Aucun refus n’est émis quant au fait d’être photographié : soit parce que dans le cadre du B2I, nous avons travaillé sur le droit à l’image, soit parce que les élèves ont l’habitude de me voir avec ces outils multimédias (que j’utilisais avant le TNI), soit parce que ces classes sont un cas particuliers, soit parce que la prestation est collective.

Sans TNI mais avec Vidéo Projecteur et ordinateur portable, ce scénario peut être mené avec un outil très simple tel que photofiltre qui permet le commentaire d’image très rapide. Le vidéo projecteur permet la projection avec visionnage collectif , mais un acteur doit être aux commandes en retrait de l’ordinateur portable pour réaliser la tâche.

Commenter une image sous photofiltre

(1) Sélectionnez la couleur, (2) Sélectionnez l’outil trait, (3) Activez l’option flêche, (4) Définissez la taille du trait en fonction de la définition de l’image, (5) Tracez vos traits avec votre souris sur votre image.

Limites

La photo ne prend que l’instant t d’une réalisation et ne donne que peu d’informations sur les raisons qui ont conduit à la réussite ou à l’échec. Elle est donc très vite perçue comme peu satisfaisante surtout quand les pyramides à réaliser deviennent ...dynamiques  ! il est donc indispensable de passer à l’association du TNI à la vidéo.