Travailler avec un Tableau Numérique Interactif en EPS. publié le 23/04/2008  - mis à jour le 15/04/2015

Choix du type de Tableau par rapport aux spécificités de l’EPS

L’histoire de ce choix s’ancre dans mon parcours professionnel personnel. Étant formatrice Tice FCE à l’IUFM de Poitiers, trois grandes familles de tableau m’ont été proposées en formation de formateurs :

  • prométhean
  • interwrite
  • ebeam mobile
Malette ebeam Mobile

Si mon intérêt a été piqué par les deux premiers, c’est le troisième qui a suscité l’enthousiasme du Professeur d’EPS. En effet, il m’est de suite apparu qu’il correspondait à mes besoins pour les raisons suivantes :

  • la mobilité  : ce tableau tient dans une valise plus petite et plus légère qu’une sacoche d’ordinateur portable et se transporte aisément d’un gymnase à un autre.
  • le gymnase n’appartient pas au lycée et les aménagements matériels ne relèvent pas des mêmes collectivités. Ce système nous affranchit donc de toute négociation longue pour obtenir une fixation et un calfeutrage du tableau hors période scolaire. (note : B Dancoisne a réussi à obtenir de sa municipalité le "blindage" d’un TNI fixe dans son gymnase).
  • Contrairement aux témoignages des autres disciplines, le calibrage n’est vraiment pas un problème. Je le trouve d’autant plus rapide qu’il est assuré par mes élèves dispensés (qui sont des acteurs utiles et qui valident des items dans le parcours du B2I lycée), pendant que les autres assurent le montage des ateliers (tapis, poteaux, tables ...etc). Ce calibrage, qui dure tout au plus une minute, peut par ailleurs aisément être réalisé par le professeur pendant l’échauffement des élèves de niveau lycée.
  • L’ergonomie de la palette ebeam est remarquable et sa simplicité correspond à nos besoins. Il est d’ailleurs possible de la reproduire en utilisant des logiciels libres divers mais avec moins de facilité d’usage à ce jour1. Le choix des outils de la palette est parfaitement adapté à notre discipline même si certains aspects demandent à être améliorés par rapport à la gestion de la vidéo.
  • La compatibilité linux :
    Les pilotes et logiciels étaient annoncés disponibles sous linux en janvier et la société speechi a accepté de me les fournir (envoi par mail) pour les tester . Outre mon affinité personnelle pour Linux et leLogiciel Libre en général, je dispose, au sein de mon lycée, d’un portable, mis à disposition de l’équipe EPS, fourni par la Région Poitou Charentes où une solution Linux est proposée (mandriva 2008).

J’ai donc décidé de tester cet ebeam-mobile et ai fait appel à la MATICE qui a négocié pour moi le prêt d’un tableau auprès de la société Tédelec. Celle-ci me l’a remis gracieusement pour 8 semaines, temps de cette expérience.

(1) les développements vont très vite dans la communauté du logiciel libre et mes propos seront probablement rapidement obsolètes